Monteur Radiotéléphonie Mobile

Imprimer

Fiche FAST n° 05-10-14 | (31/03/2010)

Les informations fournies par cette fiche sont indicatives, sans valeur légale et sans caractère obligatoire.

Description de l'activité

Définition : installe et raccorde sur site l’ensemble des équipements constituant une station de base de radiotéléphonie mobile. Cette station comprend : un support d’antennes (pylône dans la plupart des cas ; mât fixé sur un toit d’immeuble ou sur le sommet d’un château d’eau, d’une tour, d’un moulin ou d’un silo ; façade ou terrasse de bâtiment), des antennes réceptrices plus émettrices reliées à une baie électronique dans un local énergie climatisé ou ventilé. L’installation du pylône et du local énergie est généralement sous-traitée (voir fiches FAST n° 02-10-14 et 02-01-14).

  • Monte au sommet de la structure, le plus souvent par une échelle (parfois à crinoline). Sur les pylônes (dont la hauteur varie de 25 à 70 mètres), l’ascension se fait par une échelle verticale équipée de paliers de repos. Lors de l’accès aux supports d’antennes, le monteur est équipé d’un harnais relié à un point d’ancrage par un dispositif antichute ; le monteur peut travailler sur cordes lorsque le support d’antenne est difficile d’accès : château d’eau, tête de mât ou bras de déport de pylône.
  • Met en place et fixe les antennes à la structure ; le levage des antennes (poids unitaire d’environ 20 kg) se fait le plus souvent manuellement à la poulie.
  • Installe un amplificateur, à environ 1,50 mètres de l’antenne et relié à celle-ci par une liaison coaxiale.
  • Déroule -manuellement ou à l’aide d’un treuil-depuis un touret des câbles électriques coaxiaux, les raccorde au système émetteur/récepteur, les fixe à la structure (clips) puis au chemin de câble (coupé aux dimensions voulues avec une disqueuse) jusqu’à l’atelier d’énergie.
  • Relie les câbles coaxiaux à une baie électronique par l’intermédiaire de bretelles.
  • Pose une armoire électrique et une baie énergie qui alimentent la baie électronique en 48 volts, ainsi qu’un amplificateur de réception (PDU).
  • Réalise l’étanchéité du passage des câbles dans le local par du mastic silicone ou polyuréthanne.
  • Procède aux réglages, aux contrôles, aux mesures et à la mise en service.
  • Peut participer à l’exploitation et à la maintenance des sites de téléphonie mobile.

Exigences

  • Conduite : VL
  • Contrainte physique : forte
  • Contrainte posturale : toutes positions
  • Coordination/ Précision Gestuelle
  • Esprit Sécurité
  • Grand Déplacement : Découché
  • Intempérie (Température extrême chaleur) (Température extrême froid)
  • Mobilité physique
  • Port EPI indispensable
  • Sens spatial
  • Temps réaction adapté
  • Travail en hauteur : montée sur pylônes, châteaux d'eau...
  • Travail en espace restreint : chambre tirage, pylône
  • Travail sous tension
  • Travail en équipe à deux ou trois
  • Vision adaptée au poste : champ visuel, vision de loin, vision de près

Accident du travail

  • Chute de hauteur : échelle, pylône, terrasse, toiture, corde
  • Chute de plain-pied, surface glissante
  • Risque routier : Déplacements sur différents sites
  • Contact électrique : ligne électrique aérienne, fil électrique dénudé, arc électrique, armoire, induction
  • Emploi d'outil à main/matériau tranchant/contondant (en manipulant les équipements)
  • Chute Objet
  • Déplacement en ouvrage étroit : heurt structure, chambre de tirage, pylône
  • Port manuel de charge
  • Projection particulaire : corps étranger
  • Emploi de machine dangereuse
  • Travaux rayonnement non ionisant : onde électromagnétique

Nuisances

  • Hypersollicitation des membres
  • Manutention manuelle de charge
  • Bruit.
  • Rayonnement non ionisant : onde électromagnétiques

Pathologies

  • Affections chroniques du rachis lombaire provoquées par la manutention manuelle de charges lourdes[98] [98]
  • Lésions chroniques du ménisque [79] [79]
  • Affections péri-articulaires : épaule : tendinopathie aigue ou chronique non rompue non calcifiante ; rupture partielle ou transfixiante de la coiffe des rotateurs ; coude : tendinopathie d’insertion des muscles épicondyliens ; ou muscles épitrochléens ; poignet-main : tendinite, syndrome canal carpien ; genou : hygroma[57] [57]
  • Affections provoquées par les vibrations et les chocs transmis par certaines machines-outils, outils et objets et par les chocs itératifs du talon de la main sur des éléments fixes[69] [69]
  • Mycoses cutanées [46] [46]
  • Périonyxis onyxis : atteinte du gros orteil [77]

Actions préventives

Mesures organisationnelles

TEMPÉRATURE EXTRÊME 
BRUIT
DECHETS GESTION
ORGANISATION PREMIERS SECOURS
PENIBILITE
PLAN PRÉVENTION ENTREPRISE EXTÉRIEURE / UTILISATRICE :
REGLEMENT INTERIEUR
TRAVAIL ISOLE / DANGEREUX

Mesures techniques

TEMPÉRATURE EXTRÊME  
BRUIT
CHAMPS ELECTROMAGNETIQUES Mise en place par l’opérateur de téléphonie d’un périmètre de sécurité avec balisage (chaînettes en plastique, logos…) autour des antennes relais empêchant toute pénétration dans la zone d’exclusion (volume autour de l’antenne où le niveau d’exposition est supérieur aux valeurs limites). Coupure d’émission pendant toute la durée d’une intervention directe sur l’antenne ou dans sa zone d’exclusion ; coupure planifiée par l’opérateur de téléphonie en liaison avec le gestionnaire d’immeuble et contrôlée à l’aide d’un dosimètre détecteur.
CHUTE DE HAUTEUR Conception des stations réduisant les risques à l’installation (sélection des sites d’implantation les moins dangereux, antennes éloignées du bord des terrasses…) et à l’exploitation (dispositifs d’intervention ultérieure sur ouvrage intégrant la protection collective contre les chutes). Pylônes équipés d’un escalier intérieur, de paliers de repos, de plate-forme munie de garde-corps au sommet (pour la pose des antennes et des amplificateurs) et d’antichutes mobiles sur supports d’assurage conformes (NF EN 351-1 et 2).
MACHINE
MANUTENTION MANUELLE: SUPPRESSION OU AIDES
ORGANISATION PREMIERS SECOURS
RISQUE ELECTRIQUE MACHINE/INSTALLATION/APPAREILS respect des distances d'amorçage avec lignes électriques.
SIGNALISATION SECURITE ATELIER/CHANTIER
RISQUE ROUTIER : TRANSPORT PERSONNEL /MATÉRIEL : VÉHICULE UTILITAIRE LÉGER (VUL)

Mesures humaines

EQUIPEMENT DE PROTECTION INDIVIDUELLE (EPI) casque (avec jugulaire pour travaux accès difficiles) ; chaussures à semelle antidérapante ; harnais antichute ; protection isolante pour les travaux sous tension ; vêtements de protection contre les intempéries.
FORMATION SENSIBILISATION A LA MANUTENTION
FORMATION AUX AUTRES RISQUES SPECIFIQUES
FORMATION INFORMATION BRUIT
FORMATION MAINTIEN ACTUALISATION DES COMPETENCES SST
HABILITATION ELECTRIQUE travaux à proximité d’installation sous tension
PENIBILITE

Surveillance médicoprofessionnelle

Surveillance médico-professionnelle : se reporter aux nuisances et à leurs fiches FAN éventuelles

Mot-clés