CHARGE MENTALE

Imprimer
Mis à jour le 8 avril 2005

Les informations fournies par cette fiche sont indicatives, sans valeur légale et sans caractère obligatoire.

Définition de la nuisance ou situation dangereuse

L’expression « charge mentale » est employée pour désigner l’astreinte relative au travail mental. La contrainte est l’ensemble des exigences de travail relatives à un poste donné, dans des conditions de travail données. Elle ne dépend pas des caractéristiques des opérateurs. L’astreinte est l’ensemble des conséquences de la contrainte sur l’opérateur. Elle dépend directement de l’activité mise en jeu pour répondre à la contrainte, en fonction des circonstances et des caractéristiques individuelles. Les rapports entre astreinte et contrainte sont des phénomènes complexes, et certaines contraintes physiques peuvent être vécues comme des contraintes mentales. Tous les facteurs susceptibles de diminuer les possibilités d’anticipation peuvent retentir sur la charge mentale.

Danger

La contrainte mentale peut entraîner au delà d’un certain seuil des troubles somatiques. Quand la contrainte mentale prend un sens persécutoire, ou n’est pas compensée par des bénéfices psychiques suffisants, une pathologie va apparaître : c’est la décompensation. Elle est variable et faite de : • Troubles fonctionnels : fatigue, trouble du sommeil, angoisse, troubles intellectuels ou du comportement, conduites d’addiction (tabac, alcool), douleurs variées. • Pathologie organique d’étiologie psychosomatique : ulcère gastro duodénal, infartus du myocarde, hypertension artérielle, asthme, dermatoses …. • Dépression nerveuse avec souffrance morale et auto dévaluation : elle peut être masquée ou latente. • Syndrome d’épuisement professionnel : (burn-out).

Tâches et postes

Nous citerons les postes traditionnellement exposés, mais tous le sont, si certaines conditions sont réunies.

 

Activités et situations de travail

Tâches de travail

Management, responsable hiérarchique (chef de chantier, conducteur de travaux, commis…) Polyvalence. Chef d’entreprise de PME, artisan… Contrainte temps, financière, hiérarchique,
responsabilité de gestionnaire, poly-activités (prises de décision rapides dans l’incertitude)
Poste de sécurité : grutier, coordonnateur, conducteurs d’engins Contrainte de sécurité, danger pour les autres
Informatique, agent de saisie, gestion technique centralisée Répétitivité absence de maîtrise des événements
Standard, accueil Disponibilité, absence de maîtrise des évènements
Lignard, gammamétrie Danger pour soi
Carreleur, ravaleur, plaquiste, plâtrier …… Travail à la tâche

Niveau d'exposition

Temps : durée - fréquence

Exposition

Permanente

Fréquente

Intermittente

Occasionnelle

%

> 70

> 30

> 5

< 5

Jour

> 6 heures

> 2 heures

> 30 mn

< 30 mn

Semaine

> 3 jours

> 1 jour

> 2 heures

< 2 heures

Mois

> 15 jours

> 6 jours

> 1 jour

< 1 jour

Année

> 5 mois

> 2 mois

> 15 jours

< 15 jours

Conditions d'exposition

Matériaux

Non concerné

Matériels

Non concerné.

Cofacteurs environnementaux

Facteurs relatifs à la situation de travail : • Nature de la tâche : morcelée, sans signification, répétitive, non maîtrisable. • Type de chantier : déplacements, dangers (hauteur), délais trop courts, sous traitance en cascade, complexité de certains chantiers. • Type de travail : à la tâche, travail posté. • Type de contrat : CDD, interim • Environnement physique : bruit, humidité, manque d’éclairage, ambiance thermique défavorable. • Environnement professionnel : rupture fréquente de la composition de l’équipe, grande amplitude horaire. • Environnement social : précarité, autoritarisme.

Facteurs individuels

Ils conditionnent l’apparition de l’astreinte mentale : • Structure mentale : angoisse, rigidité, émotivité. • Etat physique : maladie asthéniante. • Etat de santé mentale : névroses, psychoses, addictions, antécédents dépressifs. • Inadéquation du niveau de formation à la complexité de la tâche. • Motivations personnelles : attitude négative par rapport à la tâche. • Environnement familial : divorce, deuil, difficultés financières, de logement, grands déplacements. • Emplois multiples (double tâche).

Barème de décision

Critères complets

Les coefficients de pondération s'additionnent : proposition d'action médicale renforcée pour un total supérieur ou égal à 5.

Conditions d’exposition

Permanent

Fréquent

Intermittent

Occasionnel

Tâches

Tâches exposantes

2

2

0

0

Cofacteurs environnementaux

Nature de la tâche : morcelée, sans signification, tâche inintéressante, répétitive, non maîtrisable

1

1

0

0

Type de chantier : déplacements, dangers (hauteur), délais trop courts, sous traitance en cascade.

1

1

0

0

Type de travail : à la tâche, travail posté.

1

1

0

0

Environnement physique : bruit, humidité, manque d’éclairage, ambiance thermique défavorable.

1

1

0

0

Environnement professionnel : manque de cohésion de l’équipe.

1

1

0

0

Environnement social : précarité, autoritarisme.

1

1

0

0

Cofacteurs individuels

Structure mentale : angoisse , rigidité, émotivité

1

1

1

1

Etat physique : maladie asthéniante.

1

1

1

1

Etat de santé mentale : névroses, addictions, antécédents dépressifs

1

1

1

1

Inadéquation du niveau de formation à la complexité de la tâche.

1

1

1

1

Motivations personnelles : attitude négative par rapport à la tâche.

1

1

1

1

Environnement familial : difficultés socio-familiales

1

1

1

1

Emplois multiples

1

1

1

1

Contenu des actions

Surveillance légale

Surveillance médicale renforcée

Non concernée.

Surveillance post professionnelle

Non concernée.

Action médicale renforcée

• Embauche : interrogatoire du sujet, recherche de facteurs prédisposants. • Visites ultérieures : interrogatoire du sujet et du collectif de travail. Recherche de signes de décompensation. Suivi par des visites plus fréquentes.

Prévention

Prévention collective

Procédures d’accueil. Repérage et analyse des postes « à risques ».

Formation de l’encadrement de l’entreprise au dépistage de dysfonctionnements qui modifient les performances.

Prévention individuelle

Augmenter la maîtrise du milieu de travail, enrichir et diversifier la tâche.

Réparation

Néant

Remarques

L’évaluation de la charge mentale est difficile mais il y a quelques indicateurs. Pendant l’analyse de l’activité, il est important de repérer les sources de charge mentale, et de retrouver dans l’organisation du travail tout ce qui peut augmenter la charge mentale.

Mot-clés