Imprimer

Equipe de lecture :

  • F. Bladier
  • H. Bulot
  • A. Delest
  • A. Hauter
  • H. Le Scao
  • M. Loizeau
  • A. Mantelet
  • V. Olin
  • S. Rocquelin
  • S. Salles Riemann
  • M. Seifollahi
  • M. Thibault
  • X. Thibault

MEDECINE DU TRAVAIL

  • 458 - APPORT DE LA PSYCHOSOCIOLOGIE DU TRAVAIL POUR LA CLINIQUE MEDICALE DU TRAVAIL
    DURAND - MOREAU Q.
    ARCHIVES DES MALADIES PROFESSIONNELLES N° 2 / 2015, PP. 107-

    Réflexion autour de l’intérêt de la psychosociologie du travail (nouvelle approche qui intègre les dimensions individuelles et socio-environnementales au sens large) illustrée par un cas concret.

  • 459 - SECRET PROFESSIONNEL DES SOIGNANTS DROIT PENAL : UN EVENTUEL CONFLIT D'OBLIGATIONS
    LA REVUE PRESCRIRE N° 379 / 2015, PP. 376-

    L’article présente l’obligation du respect du secret professionnel confrontée à celle découlant de l’assistance à personnes en danger.

  • 460 - MICHEL DROUET-CABANAC, PRESIDENT DU COMITE SCIENTIFIQUE DES 33ES JOURNEES NATIONALES DE SANTE AU TRAVAIL DU BTP : LA PENIBILITE EST ABORDEE DU POINT DE VUE DE LA REPARATION, PAS DE LA PREVENTION
    VALRANGES D.
    PREVENTION BTP N° 185 / 2015, PP. 38-3

    Michel Druet-Cabanac, Président du comité scientifique des 33ème journées nationales de santé au travail du BTP, expose sa position, partagé par bon nombre, sur la pénibilité au travail.
    Celle ci étant actuellement, via le compte pénibilité, jugée plus réparatrice que préventive.

CONDITIONS DE TRAVAIL

  • 461 - CHEFS D'ENTREPRISE : COMMENT RECONNAITRE ET VAINCRE LE STRESS ?
    BATIMENT ACTUALITE N° 8 / 2015, PP. 1-8

    Ce dossier fait le point sur les différentes facettes du stress du chef d’entreprise. Conseils et techniques pour diminuer le stress et développer une « positive attitude ».

  • 462 - GESTION DU TEMPS : 5 MINUTES POUR EN FINIR AVEC « JE N'AI PAS LE TEMPS, JE SUIS DEBORDE »
    BATIMENT ACTUALITE N° 8 / 2015, PP. 12-1

    Bien gérer votre temps de travail vous permet de gagner en efficacité et en productivité. Quelques conseils pour optimiser sa journée au travail.

  • 463 - RISQUES PSYCHOSOCIAUX ET SOUFFRANCE AU TRAVAIL
    CHOUANIERE C.
    ENCYCLOPEDIE MEDICO CHIRURGICALE PATHOLOGIE PROFESSIONNELLE ET DE L'ENVIRONNEMENT N° 2 / 2015, PP. 1-12

    L’article décrit l’histoire de l’émergence des risques psychosociaux au travail, les risques psychosociaux identifiés ou suspectés, les facteurs de risques psychosociaux, les conséquences en termes de santé et la prévention.

  • 464 - QUE FAIRE EN CAS DE CANICULE ?
    LIAISONS SOCIALES N° 16845 / 2015, PP. 1-3

    Dossier fait point sur les principales actions de prévention à mettre en oeuvre avant et pendant la canicule. Le cas particulier du BTP.

  • 465 - ENQUETE. RADIOGRAPHIE DES CONDITIONS DE TRAVAIL
    PREVENTION BTP N° 185 / 2015, PP. 7

    La sixième édition de l’enquête Conditions de travail a été publiée par la Dares. Celle-ci fait le point sur les accidents de travail et les contraintes physiques auxquelles sont exposées les salariés.

ERGONOMIE

  • 466 - ERGONOMIE ET CONDUITE DE PROJETS
    BELLEMARE M., LEDOUX E., CAROLY S.
    ENCYCLOPEDIE MEDICO CHIRURGICALE PATHOLOGIE PROFESSIONNELLE ET DE L'ENVIRONNEMENT N° 2 / 2015, PP. 1-8

    Les projets d’investissement menés dans une entreprise représentent une occasion pour déployer des interventions de prévention. Cet article explique comment intégrer l’enjeu des situations de travail tout au long d’un projet; mobiliser les différentes logiques de fonctionnement de l’entreprise dans la structuration du projet; et concevoir en s’appuyant sur la réalité du travail et ses évaluations possibles. En ce sens, différents préventeurs peuvent jouer un rôle stratégique dans les projets d’investissement menés dans les entreprises.

  • 467 - TRAVAIL SUR ORDINATEUR : CAUSE DE DOULEURS
    LA REVUE PRESCRIRE N° 379 / 2015, PP. 388

    L’article présente les résultats d’une méta-analyse ayant montré une association statistique entre le travail sur ordinateur et le risque de douleur des membres supérieurs et du cou. Des conseils de prévention sont rappelés.

  • 468 - ERGONOMIE. QUAND LES SOURIS SE REDRESSENT
    CAIL F., GAUDEZ C.
    TRAVAIL ET SECURITE N° 762 / 2015, PP. 30-3

    Inventée en 1963, la souris informatique connaît des évolutions notamment avec l’apparition des souris verticales classées en deux catégories selon leur inclinaison par rapport à la verticale. L’INRS a mené une étude de laboratoire afin de tester le bénéfice des souris verticales. Résultats.

PATHOLOGIE PROFESSIONNELLE

  • 469 - ET VOUS SANTE. L'EPAULE : UNE ARTICULATION COMPLEXE A PROTEGER
    BARRUYER C.
    PREVENTION BTP N° 185 / 2015, PP. 42-4

    Dossier sur les affections de l’épaule, et leurs causes, dont peuvent souffrir les salariés du BTP.
    Retour d’expérience sur le sujet du Dr. Jérôme PROUST, chirurgien.

ACCIDENTS DU TRAVAIL - MALADIES PROFESSIONNELLES

  • 470 - LE SYSTEME DE REPARATION DES ACCIDENTS DU TRAVAIL ET DES MALADIES PROFESSIONNELLES : UNE PORTE OUVERTE A DE NOUVEAUX CONTENTIEUX ?
    GENTY V., FANTONI-QUINTON S.
    ARCHIVES DES MALADIES PROFESSIONNELLES N° 2 / 2015, PP. 150-

    Issues de lois de 1898 et 1919, les modalités de réparation des AT et MP dérogent au droit commun : la notion de présomption d’origine professionnelle exclue la nécessité d’en apporter la preuve, mais n’ouvre qu’à une réparation forfaitaire du préjudice. Seule la reconnaissance de faute inexcusable de l’employeur ouvre droit à une indemnisation complémentaire : effet pervers de cette procédure au travers d’un cas de jurisprudence (avec rappel des rôles respectifs de l’employeur et du médecin du travail en matière de protection de la santé au travail).

RISQUES PHYSIQUES

  • 471 - DOSSIER. AUDITION ET TRAVAIL
    ENTREPRISE&SANTE N° 30 / 2015, PP. 11-2

    Les acouphènes et la perte d’audition font partie de la vie de nombre de personne. Très souvent la personne concernée s’isole, car elle n’ose pas en parler. Les relations entre ses collègues de travail ou son entourage familial et social peuvent s’en trouver altérées. Pourtant il y a des solutions. Par ailleurs, éviter l’exposition au bruit en milieu de travail relève d’une réglementation précise, d’un investissement soutenu et régulier, et de comportements individuels et collectifs adaptés. Sur ces deux points, il y a un interlocuteur privilégié : le médecin du travail.

  • 472 - BRUIT ET SUBSTANCES OTOTOXIQUES : COCKTAIL A RISQUE POUR L'AUDITION
    VENET T., THOMAS A.
    HYGIENE ET SECURITE DU TRAVAIL N° 238 / 2015, PP. 6-9

    Quels sont les risques auditifs encourus par les personnes exposés à des agents chimiques dits ototoxiques, ou à une combinaison de bruit et d’agents ototoxiques? Quels sont les ototoxiques d’origine professionnelle et extra-professionnelle ? Le point sur ce qu’il faut savoir.

  • 473 - REGLEMENTATION. L'HABILITATION ELECTRIQUE POUR TOUS
    DEVIS C.
    PREVENTION BTP N° 185 / 2015

    Le 1er juillet prochain, les 500 000 travailleurs potentiellement exposés au risque électrique devront avoir été formés aux nouvelles dispositions concernant le risque, prévues au code du travail en 2010. Point sur une mesure qui permet une prise de conscience en particulier chez le personnel non-électricien.

  • 474 - DOSSIER. MAINTENANCE : DES METIERS A HAUTS RISQUES
    DEVIS C.
    PREVENTION BTP N° 185 / 2015, PP. 14-1

    Les salariés du secteur de la maintenance sont particulièrement exposés a un risque d’accident.
    Tour d’horizon des principales causes et solutions à mettre en place. Détail de la démarche Mase, référentiel sécurité adapté au BTP et en particulier aux métiers de la maintenance, par le biais de son Président région Rhône-Alpes. Exemple d’une entreprise spécialisée dans les travaux de maintenance qui a su intégrer la prévention des risques dans le parcours professionnel de ses salariés.

RISQUES CHIMIQUES

  • 475 - PSYCHOSYNDROME ORGANIQUE CHEZ DES SALARIES EXPOSES AUX SOLVANTS ORGANIQUES
    MAGROUN I., LADHARI N., BEN CHARADA N., BEN AMOR A., CHAKED M.K., GHARBI R.
    ARCHIVES DES MALADIES PROFESSIONNELLES N° 2 / 2015, PP. 142-

    Résultats d’une étude descriptive effectuée chez 306 salariés travaillant dans quatres entreprises industrielles où le niveau d’exposition aux solvants organiques est faible (confirmé par des prélèvements atmosphériques aux postes les plus exposants) : mise en évidence d’une relation significative entre la présence de signes subjectifs évocateurs d’un psychosyndrome organique et le niveau d’exposition cumulée aux solvants organiques.

  • 476 - NEVRITE OPTIQUE ET DICHLOROMETHANE
    GARNIER R.
    ARCHIVES DES MALADIES PROFESSIONNELLES N° 2 / 2015, PP. 167-

    Question réponse autour d’un cas de névrite optique rétrobulbaire chez un conducteur de machine offset : seul le trichloroéthylène peut être imputable par le biais de son métabolite le dichloroacéthylène.

  • 477 - BIOMETROLOGIE DE L'EXPOSITION AUX HYDROCARBURES AROMATIQUES
    GARNIER R.
    ARCHIVES DES MALADIES PROFESSIONNELLES N° 2 / 2015, PP. 168-

    Réflexion autour des résultats de biométrologie urinaire obtenus chez deux salariés exposés de façon discontinue à un mélange d’hydrocarbures aromatiques.

  • 478 - TOXICITE DU PLOMB ET DE SES DERIVES
    GARNIER R.
    ENCYCLOPEDIE MEDICO CHIRURGICALE PATHOLOGIE PROFESSIONNELLE ET DE L'ENVIRONNEMENT N° 2 / 2015, PP. 1-13

    L’article présente les intoxications par les dérivés inorganiques et organiques du plomb; les sources et les modalités des expositions; la toxicocinétique du plomb; les effets toxiques aigus et chroniques y compris la cancérogénité et les effets sur la reproduction, la surveillance des expositions au plomb, le saturnisme infantile, la surveillance médicale, traitement et indemnisation de l’exposition professionnelle au plomb.

  • 479 - DOSSIER : DU NOUVEAU DANS LA PREVENTION DES RISQUES CHIMIQUES
    VINNCENT R., MAISON A., BERTRAND N., MARC F., CLERC F., MALARD S., TOULEMONDE N., GUICHARD C., LERAY F., MATER G.,
    HYGIENE ET SECURITE DU TRAVAIL N° 238 / 2015

    Ce dossier fait le point sur le règlement CLP, devenu l’unique système de classification, d’étiquetage et d’emballage des substances et mélanges chimiques depuis le 1er juin 2015. Le logiciel Seirich, mis en ligne gratuitement, vise à aider les entreprises à évaluer leurs risques chimiques, à mettre en place un plan d’action de prévention et les informer sur leurs obligations réglementaires. Le dossier présente également les résultats de campagnes d’évaluation des expositions au chrome VI et au styrène.

  • 480 - LES FICHES HST. COMMENT ESTIMER LE PASSAGE PERCUTANE DES AGENTS CHIMIQUES ?
    HYGIENE ET SECURITE DU TRAVAIL N° 238 / 2015, PP. 1-2

    L’INRS met gratuitement à disposition des professionnels de la prévention un outil permettant d’estimer le passage des produits chimiques à travers la peau. Baptisé IH SkinPerm, ce logiciel est un outil de modélisation et d’aide à la décision élaboré par l’AIHA (American Industrial Hygiene Association), traduit en français et désormais diffusé par l’INRS.

  • 481 - ETUDE DE CAS. EXPOSITION AUX POUSSIERES SUR LES CHANTIERS DE DEMOLITION
    COURTOIS B.
    HYGIENE ET SECURITE DU TRAVAIL N° 238 / 2015, PP. 64-6

    L’article décrit les résultats d’une campagne de mesure de l’exposition aux poussières sur les chantiers de démolition. Sept chantiers de curage et neuf chantiers de démolition ont été pris en compte.

PREVENTION - PROTECTION

  • 482 - DE LA FICHE D'ENTREPRISE AU DIALOGUE DURABLE. HALTON : LA SANTÉ AU TRAVAIL EN MODE PROJET AVEC L'AST 62-59
    ENTREPRISE&SANTE N° 30 / 2015, PP. 6

    La qualité des échanges entre les spécialistes de l’AST 62-59, les salariés et la direction d’HALTON ouvre vite de nouveaux horizons : recueil des avis sur les protections anti-bruit, mesures des niveaux d’exposition aux bruits, information – échange à partir des résultats, et proposition d’actions. Un dialogue constructif entre le médecin du travail, l’ingénieur HSE à l’AST, les salariés et la direction d’HALTON.

  • 483 - L'ENTREPRISE DU MOIS. MAISONS INDIVIDUELLES : SUSCITER L'ADHESION DES SALARIES
    FERON L.
    PREVENTION BTP N° 185 / 2015, PP. 24-2

    Exemple d’une PME de menuiserie qui au cours de son évolution a su intégrer la prévention des risques à l’ensemble des niveaux.

  • 484 - L'ACTION. APPROVISIONNEMENT : PARTAGER LES BONNES PRATIQUES
    PREVENTION BTP N° 185 / 2015, PP. 45

    Présentation d’une action sur les TMS menée par l’AMCO-BTP en partenariat avec l’OPPBTP et le GNMST-BTP.

BTP

  • 485 - BATIMENT : LES PME SONT PRETES POUR LA REPRISE
    LACAS F.
    LE MONITEUR N° 5817 / 2015, PP. 23

    Selon les résultats du dernier baromètre d’activité KPMG, les entreprises du bâtiment résistent face à un environnement économique complexe. Stabilité de l’activité et de la trésorerie, légère reprise de l’intention d’embauche et démarche de labellisation « Reconnu garant de l’environnement » (RGE) en devenir témoignent en effet d’une amélioration sensible de la situation des entreprises du bâtiment.

  • 486 - ECONOMIE CIRCULAIRE : POURQUOI LE RECYCLAGE PEINE A DECOLLER DANS LA CONSTRUCTION
    RENOU F., DEFAWE J.-P.
    LE MONITEUR N° 5818 / 2015, PP. 12-1

    En 2020, 70 % des déchets du BTP devront être recyclés. Afin d’y parvenir, les professionnels s’organisent. Pourtant, les activités de recyclage mettent trop longtemps à se concrétiser. Point sur les difficultés rencontrées sur le terrain.

  • 487 - COMMENT DES DETECTIVES TRAQUENT LE TRAVAIL ILLEGAL
    RENOU F.
    LE MONITEUR N° 5818 / 2015, PP. 21

    Face aux travailleurs détachés en situation illégale et aux vols sur les chantiers, des entreprises du bâtiment n’hésitent pas à faire appel aux détectives privés chargés de vérifier ces informations, en traquant sur le terrain les fraudes présumées.

  • 488 - LE COMPTE PENIBILITE SIMPLIFIE, LE BTP SOULAGE
    LACAS F.
    LE MONITEUR N° 5819 / 2015, PP. 24

    Le Premier ministre vient d’annoncer que le dispositif sera très probablement simplifié et son application retardée de six mois. La principale annonce est la suppression de l’obligation pour les entreprises de réaliser des mesures individuelles d’exposition à la pénibilité. Elles seront autorisées à appliquer un « référentiel pénibilité » défini par leur branche professionnelle.

  • 489 - DOSSIER. LES TRAVAUX AU CONTACT DE L'EAU
    BRASSEUR G., RAVALLEC C.
    TRAVAIL ET SECURITE N° 762 / 2015, PP. 15-2

    L’analyse des risques des métiers intervenant au contact de l’eau (assainissement, stations d’épuration, rénovation de ponts, eaux usées ou potable…) est complexe. La grande diversité de situations et risques impose une évaluation précise des risques et mise en place de mesure de prévention adaptée.

TECHNOLOGIE

  • 490 - CAHIER SPECIAL. METALLERIE-SERRURERIE
    GARROUSTE P., FERON L.
    PREVENTION BTP N° 185 / 2015, PP. 27-3

    Présentation d’un chantier type de travaux de métallerie-serrurerie et tour d’horizon des différents équipements de protections, matériels et modes opératoires à mettre en place.
    Présentation et explicitations de différentes solutions de levage polyvalentes. Sélection des équipements de protections et matériels du mois par l’OPPBTP.
    Présentation d’un système de lève-store électrique portable.
    Présentation des avantages, d’un point de vue sécurité et qualité, d’un système de portique manuel avec treuil de levage.

LEVAGE, MANUTENTION, ENGINS, OUTILS

  • 491 - MACHINES PORTATIVES : LE RISQUE TIENT DANS LA MAIN
    VIGIE CARSAT AQUITAINE N° 77 / 2015, PP. 1

    Les machines portatives sont non seulement dangereuses mais elles génèrent aussi des vibrations, bruits, poussières et postures contraignantes. Ces risques doivent être connus et évalués afin d’améliorer leurs conditions d’utilisation.

EPIDEMIOLOGIE

  • 492 - LA SOUFFRANCE PSYCHIQUE EN LIEN AVEC LE TRAVAIL CHEZ LES SALARIES ACTIFS EN FRANCE ENTRE 2007 ET 2012, A PARTIR DU PROGRAMME MCP
    KHIREDDINE I., LEMAITRE A., HOMERE J., PLAINE J., GARRAS L., RIOL M.-C., VALENTY M., GROUPE MCP 2012
    BULLETIN EPIDEMIOLOGIQUE HEBDOMADAIRE N° 23 / 2015, PP. 431-

    L’objectif de cet article est de décrire, à partir des données du Programme de surveillance des maladies à caractère professionnel (MCP), l’évolution des taux annuels de prévalence de la souffrance psychique en lien avec le travail entre 2007 et 2012, de détailler la répartition des différents symptômes et pathologies qui la composent et, d’analyser l’association entre la souffrance psychique en lien avec le travail et l’âge, la catégorie sociale et le secteur d’activité.

  • 493 - ASSOCIATION ENTRE POLLUTION ATMOSPHERIQUE ET INFARCTUS DU MYOCARDE SUR BASE DE LA METHODE CAS-CROISE
    COLLART P., COPPIETERS Y., MERCIER G., DRAMAIX M., LEVEQUE A.
    REVUE D'EPIDEMIOLOGIE ET DE SANTE PUBLIQUE N° 2 / 2015, PP. 97-1

    De nombreuses études ont montré un lien entre maladie cardiovasculaire aiguë et pollution atmosphérique. L’analyse cas-croisé est une méthode permettant d’étudier les effets à court terme de la pollution atmosphérique. Cette étude évalue l’effet modificateur des saisons ainsi que les effets confondants de différents paramètres environnementaux sur l’association entre pollution atmosphérique et infarctus du myocarde (IDM).

  • 494 - PORTAIL EPIDEMIOLOGIE FRANCE : RETOUR D'EXPERIENCE SUR LE PAYSAGE DES BASES DE DONNEES FRANCAISES EN SANTE
    LHOSMOT M., DURRLEMAN S., SAINT-GEORGES S., LE GAL M.
    REVUE D'EPIDEMIOLOGIE ET DE SANTE PUBLIQUE N° SUPPLEMENT 2 / 2015, PP. S67-

    Le site Internet « Portail Epidémiologie France » permet d’identifier les principales sources de données en santé disponibles en France. Il y a aujourd’hui 650 fiches disponibles dans l’index des bases de données. Le portail est bilingue (français-anglais).

  • 495 - FACTEURS PSYCHOSOCIAUX AU TRAVAIL ET SANTE PERCUE DANS L'ENQUETE NATIONALE SUMER
    LESUFFLEUR T., CHASTANG J.-F., CAVET M., NIEDHAMMER I.
    SANTE PUBLIQUE N° 2 / 2015, PP. 177-

    L’objectif de cette étude est d’étudier les associations entre les facteurs psychosociaux au travail et la santé perçue, en utilisant un large éventail de facteurs psychosociaux au travail dans un échantillon de 46 962 salariés français.

PARASITOLOGIE

  • 496 - RECOMMANDATIONS DE PREVENTION DU PALUDISME POUR LES VOYAGEURS
    HAUT CONSEIL DE LA SANTE PUBLIQUE / 2015, PP. 1-17

    Le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) a actualisé les recommandations françaises afin de disposer de lignes de conduite pratiques en cohérence avec les recommandations internationales. Ces recommandations prennent en compte d’une part le risque d’exposition à la maladie et, d’autre part, le risque d’effets indésirables des antipaludiques. Le prescripteur d’antipaludiques ou de mesures de protection personnelle anti-vectorielle peut être amené à les moduler en fonction de la durée et des modalités du séjour, du type d’activité, des antécédents médico-chirurgicaux et du budget du voyageur.
    Le HCSP rappelle que le diagnostic et le traitement du paludisme sont des urgences absolues et que les recommandations en termes de protection personnelle anti-vectorielle et de chimioprophylaxie sont détaillées dans les Recommandations sanitaires pour les voyageurs (BEH, n°21-22, 9 juin 2015).

PATHOLOGIE GENERALE

  • 497 - DOSSIER. ARTHROPATHIES MICROCRISTALLINES
    GUGGENBUHL P., COIFFIER G., ALBERT J.-D., CHALES G.,
    LA REVUE DU PRATICIEN N° 5 / 2015, PP. 665-

    Ce sont les causes les plus fréquentes de rhumatismes, en dehors de la goutte, il existe d’autres arthropathies dont la cause doit être systématiquement recherchée.

  • 498 - DEPRESSION BIPOLAIRE, SUICIDE ET PRESCRIPTION DES ANTIDEPRESSEURS
    BORWELLE B., MICHOULAUD J.-A., LANCON C.
    LA REVUE DU PRATICIEN N° 5 / 2015, PP. 686

    Le risque suicidaire élevé lors des épisodes dépressifs des troubles bipolaires doit faire rechercher systématiquement des épisodes maniaques devant toute symptomatologie dépressive.

  • 499 - ARTHROSE (ITEM 125)
    DEHAMCHIA-REHAILIA N., JELIN G., FARDELLONE P., GOEB V.
    LA REVUE DU PRATICIEN N° 5 / 2015, PP. 709-

    Pathologie de plus en plus fréquente avec l’augmentation de la durée de vie, invalidante et responsable d’absentéisme. Mise au point des dernières stratégies thérapeutiques.

INFIRMIERES

  • 500 - PROJET DE LA LOI DE SANTE. CE QU'IL FAUT EN RETENIR
    MARTIN L., SCHVARTZ L.
    L'INFIRMIERE MAGAZINE N° 360 / 2015, PP. 6-7

    Un texte qui sera débattu au sénat d’ici l’été prévoit de créer le métier d’infirmier clinicien. Celui-ci pourra, en outre, prescrire des produits ou des examens complémentaires, renouveler ou adapter des traitements.

  • 501 - PROFESSION. UNE OMBRE SUR L'ONI
    MARTIN L.
    L'INFIRMIERE MAGAZINE N° 360 / 2015, PP. 8

    Le texte supprimant l’Ordre national des infirmiers doit être examiné par le Sénat d’ici l’été.

  • 502 - UNE OBLIGATION DE PUBLIER LE CODE DE DEONTOLOGIE INFIRMIER
    WARNET S.
    LA REVUE DE L'INFIRMIERE N° 211 / 2015, PP. 9

    Le Conseil d’Etat enjoint le Gouvernement de publier le décret édictant le Code de déontologie infirmier avant la fin de l’année.

TOXICOMANIE

  • 503 - SANTE AU TRAVAIL. PREVENTION AU TABAGISME
    BATIMENT ACTUALITE N° 9 / 2015, PP. 8

    L’article rappelle la réglementation en vigueur, l’usage du tabac sur les chantiers, et le rôle du service de santé au travail.

FEMMES, JEUNES

  • 504 - LE SEXISME DANS LE MONDE DU TRAVAIL : ENTRE DENI ET REALITE
    CONSEIL SUPERIEUR DE L'AGLITE PROFESSIONNELLE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES (CSEP)
    ACTUALITE JURIDIQUE INRS N° 5 / 2015, PP. 13

    A la suite de l’enquête sur les relations professionnelles entre les femmes et les hommes lancée, en juin 2013, dans neuf grandes entreprises françaises, le Conseil supérieur de l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes (CSEP) a décidé, dans un avis du 4 mars 2014, de constituer un groupe de travail pour parvenir à une définition partagée du sexisme et à des propositions sur la manière dont il convient de le rendre visible et de le combattre. Après avoir décrit les multiples formes que peut prendre le sexisme au travail, le rapport formule 35 recommandations.

  • 505 - INDICATEURS EN SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL : LE ROLE DU SEXE
    CHAPPERT F.
    LE CONCOURS MEDICAL N° 6 / 2015, 486- p 

    La récente loi du 4 août 2014 pour l’égalité entre les femmes et les hommes exige désormais des entreprises de plus de 50 salariés, d’une part, de produire des indicateurs en santé et sécurité au travail comme ceux relatifs au salaire et au parcours et, d’autre part, de réaliser une évaluation des risques qui tienne compte de l’impact différencié à l’exposition au risque en fonction du sexe. Le réseau Anact-Aract a démontré, à partir des indicateurs sexués de santé au travail, que prendre en compte les situations de travail et de vie différenciées des femmes et des hommes améliore les conditions de travail pour toutes et tous. Le réseau Anact a développé, au travers du cas d’une imprimerie, un modèle de compréhension et de prévention des inégalités professionnelles (de rémunération, santé ou carrière) entre les femmes et les hommes. Il s’articule autour de 4 axes : division sexuée du travail, invisibilité des risques ou de la pénibilité, gestion des parcours, et articulation des temps.

  • 506 - QUAND LE CODE DU TRAVAIL PROTEGE AVANT TOUT L'EGALITE
    FANTONI-QUINTON S.
    LE CONCOURS MEDICAL N° 6 / 2015, PP. 488-

    En 2015, neuf femmes sur dix travaillent. Les métiers exercés par les femmes différent de ceux des hommes : 27% d’entre elles sont sur des postes peu qualifiés d’employés ou d’ouvriers, contre 14% des hommes. Des écarts de salaire persistent entre hommes et femmes. L’objectif de la loi du 4 août 2014 pour l’égalité réelle entre les femmes et les hommes est de consolider les droits des femmes et d’en garantir l’effectivité lorsqu’elle n’est pas acquise.

INFORMATIONS MEDICALES

  • 507 - ALOGLIPTINE SEULE OU ASSOCIEE
    LA REVUE PRESCRIRE N° 379 / 2015, PP. 326

    Cet article présente les bénéfices et les risques de l’utilisation de l’alogliptine dans le traitement du DNID (diabète non insulinodépendant) et recommande de l’écarter dans la stratégie de prise en charge.

  • 508 - HYPOTHYROIDIES CHEZ LES ADULTES
    LA REVUE PRESCRIRE N° 379 / 2015, PP. 355-

    Ce dossier présente une stratégie de diagnostic et de prise en charge de l’hypothyroïdie.

  • 509 - BORRELIOSE DE LYME
    LA REVUE PRESCRIRE N° 379 / 2015, PP. 363-

    Cette synthèse traite du diagnostic et du traitement d’un érythème migrant.

  • 510 - CARDIOLOGIE. LE PATIENT CORONARIEN – 10 POINTS CLES
    BACQUET D.
    PANORAMA DU MEDECIN N° 58 / 2015, 23 p 

    En France, on estime que 46 000 décès sont dus à une maladie coronarienne chaque année. La prévalence de la maladie coronarienne est de 3,9%. Il faut distinguer syndrome coronaire aigu et angor stable, le pronostic étant différent.

  • 511 - PATHOLOGIES RESPIRATOIRES : LA BRONCHO-PNEUMOPATHIE CHRONIQUE OBSTRUCTIVE (BPCO)
    AMMOUCHE M.
    PANORAMA DU MEDECIN N° 60 / 2015, PP. 20

    L’article souligne l’importance du dépistage précoce de la broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO). Il s’agit d’une pathologie qui reste sous-diagnostiquée : seul 1 malade sur 3 serait au courant de sa maladie.

  • 512 - MALADIES RHUMATOLOGIQUES. OSTEOPOROSE : DEPISTER AUSSI LES HOMMES
    Entretien avec Didier RODDE
    PANORAMA DU MEDECIN N° 60 / 2015, PP. 21

    L’ostéoporose masculine est une pathologie sous-estimée; elle touche environ 15 % des hommes de plus de 50 ans (contre 40% des femmes), mais avec des conséquences en cas de fractures sévères. Il est nécessaire d’identifier les hommes atteints afin qu’ils puissent bénéficier des mêmes mesures de prévention et des mêmes traitements que les femmes.

  • 513 - LES DOULEURS DORSALES : LES 10 POINTS CLES
    AMMOUCHE M.
    PANORAMA DU MEDECIN N° 61 / 2015, PP. 14

    Dans le cadre des douleurs de la colonne vertébrale, la recherche d’une étiologie grave ou d’une souffrance viscérale projetée ne doit pas être négligée.

  • 514 - L'OTITE EXTERNE ESTIVALE. LES DIX POINTS CLES
    BRIFFOD J.
    PANORAMA DU MEDECIN N° 63 / 2015, PP. 23

    En période estivale, les inflammations du conduit auditif externe sont plus fréquentes. L’article rappelle les modalités diagnostiques et le traitement médical.

LEGISLATION

  • 515 - FOCUS. ABSENCE DE CONSULTATION DU CHSCT SUR UN PROJET ET VERSEMENT DE DOMMAGES-INTERTS PAR L'EMPLOYEUR
    ACTUALITE JURIDIQUE INRS N° 4 / 2015, PP. 1-4

    Le CHSCT d’une entreprise de téléphonie considère devoir être consulté à l’occasion du lancement de la 4G. Cette évolution technologique impacte sur les conditions de travail des salariés. Le CHSCT a saisi le tribunal de grande instance (TGI) afin de reconnaître un trouble manifestement illicite. Le TGI a condamné l’employeur à verser au CHSCT des dommages-intérêts pour non-respect de ses attributions. La cour d’appel a confirmé cette décision. La Cour de cassation a rejeté le pourvoi formé par l’employeur au motif que le CHSCT, doté de la personnalité morale, peut solliciter à l’encontre de l’employeur une condamnation pécuniaire correspondant à l’atteinte portée à ses prérogatives, quand bien même le CHSCT n’a pas de budget de fonctionnement. Arrêt du 3 mars 2015 de la chambre sociale de la Cour de cassation (pourvoi n°13-26258).

  • 516 - QUESTION PARLEMENTAIRE. PERIODICITE DES VISITES MEDICALES
    ACTUALITE JURIDIQUE INRS N° 4 / 2015, PP. 18-1

    La mesure 21, qui figure parmi les 50 nouvelles mesures de simplification pour les entreprises, vise à simplifier la visite médicale pour les salariés, qu’il s’agisse de la visite médicale d’embauche ou de la visite médicale. Quelles sont les mesures que le Gouvernement entend prendre pour préserver la périodicité des visites médicales ?

  • 517 - FEUILLET JURISPRUDENCE. FORMATION RENFORCEE POUR UN INTERIMAIRE
    PREVENTION BTP N° 185 / 2015, PP. 1-2

    Jurisprudence sur la formation renforcée à la sécurité pour les intérimaires soumis à un ou des risques particuliers.

  • 518 - FOCUS. CONSEQUENCES DE L'ANNULATION DES ELECTIONS DES MEMBRES DU COLLEGE DESIGNATIF SUR LA NOMINATION DE CEUX DU CHSCT
    ACTUALITE JURIDIQUE INRS N° 5 / 2015, PP. 1-3

    En l’espèce, des élections des délégués du personnel et des membres du comité d’entreprise organisées par une société ont fait l’objet d’une action en annulation de la part d’une organisation syndicale. Le Tribunal d’Instance saisi a rejeté la demande d’annulation. S’en est suivi un pourvoi en cassation. Suivant le tribunal d’Instance, la Cour de cassation ne fait pas droit à la demande d’annulation. L’annulation des élections des délégués du personnel et/ou du comité d’entreprise survenue postérieurement à la désignation des membres du CHSCT est sans incidence sur la régularité de celle-ci. Arrêt du 15 avril 2015 de la chambre sociale de la Cour de cassation (pourvoi n°14-19139).

  • 519 - INSTRUCTION INTERMINISTERIELLE N° DGOS/DGESIP/2015/153 DU 27 AVRIL 2015 RELATIVE A LA FORMATION PRATIQUE DU DIPLOME D’ETUDES SPECIALISEES DE MEDECINE DU TRAVAIL
    MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTE ET DES DROITS DES FEMMES / 2015, PP. 1-5

    Cette instruction est relative à la formation pratique du diplôme d’études spécialisées du médecine du travail.

  • 520 - LOI TOURAINE : MEDECIN DU TRAVAIL ET PRESCRIPTION DE SUBSTITUTS NICOTINIQUES
    CISME N° 39 / 2015, PP. 3

    Le projet de loi Santé prévoit la prescription de substituts nicotiniques aux travailleurs concernés par le médecin du travail qui les préconiserait. D’autres questions comme celles relatives au partage d’informations entre les professionnels d’une équipe et instauration d’un hébergeur de données de santé sont également abordées par ce projet de loi.

  • 521 - JEUNES DE MOINS DE 18 ANS EN FORMATION. LA REGLEMENTATION EST SIMPLIFIEE POUR LES TRAVAUX INTERDITS
    BATIMENT ACTUALITE N° 8 / 2015, PP. 8-9

    Si le Code du travail interdit strictement d’affecter les jeunes travailleurs à certaines catégories de travaux, il prévoit aussi des dérogations pour certains travaux dits «réglementés». Deux décrets d’avril 2015 viennent actualiser cette réglementation à compter du 2 mai 2015.

  • 522 - SECURITE DES SYSTEMES D'INFORMATION : UN DOCUMENT DE LA COMMISSION SYSTEME D'INFORMATION
    CISME N° 39 / 2015, PP. 12-1

    Le Cisme a réalisé un document intitulé « Sécurité des systèmes d’information, ce qu’il faut savoir ». Le document rappelle les principaux textes de loi relatifs à la sécurisation des données informatisées et synthétise les actions à mettre en œuvre en fonction de leur caractère indispensable, nécessaire ou conseillé.

  • 523 - INAPTITUDE : PAS DE PRECIPITATION DANS LES RECHERCHES DE RECLASSEMENT
    CISME N° 39 / 2015, PP. 15

    En l’espèce, une salariée engagée en qualité d’opératrice de saisie a repris son travail, à la suite d’un arrêt de travail pour maladie professionnelle, dans le cadre d’un mi-temps thérapeutique. A l’issue d’un nouvel arrêt de travail et de deux visites médicales, et après étude de poste et des conditions de travail, la salariée a été définitivement déclarée inapte à la reprise à son poste de travail. Licenciée pour inaptitude et impossibilité de reclassement, la salariée a saisi la juridiction prud’homale en invoquant un manquement de l’employeur à son obligation de reclassement.
    La Cour d’appel rejette la demande de la salariée en considérant que l’employeur avait respecté son obligation de reclassement. Les juges du fond relèvent que l’employeur avait aménagé le poste de la salariée de façon ergonomique et son temps de travail dans le cadre d’un mi-temps thérapeutique.
    La Cour de cassation censure l’arrêt d’appel en rappelant que seules les recherches de reclassement compatibles avec les conclusions du médecin du travail émises au cours de la visite de reprise peuvent être prises en considération pour apprécier le respect par l’employeur de son obligation de reclassement. Arrêt du 6 mai 2015, n°13-24.496.

  • 524 - DECRET N°2015-743 DU 24 JUIN 2015 RELATIF A LA LUTTE CONTRE L'INSECURITE ROUTIERE
    JOURNAL OFFICIEL "LOIS ET DECRETS" N° 147 / 2015, PP. 1088

    Outre l’interdiction de l’utilisation pour les conducteurs de porter à l’oreille tout dispositif susceptible d’émettre du son, le décret abaisse le taux maximal autorisé d’alcoolémie de 0,5 g/l de sang à 0,2 pour les conducteurs novices. Le texte entre en vigueur à partir du 28 Juin 2015.

  • 525 - INSTRUCTION INTERMINISTERIELLE N°DGS/DUS/DGOS/DGT/DGSCGC/2015/166 DU 12 MAI 2015 RELATIVE AU PLAN NATIONAL CANICULE 2015
    MINISTERE DU TRAVAIL, DE L'EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL / 2015, PP. 1-54

    La présente instruction précise les objectifs, à savoir anticiper l’arrivée d’une canicule; les différents niveaux du Plan National Canicule 2015, les mesures de prévention et le rôle des différents partenaires.

  • 526 - ARRETE DU 1ER JUIN 2015 RELATIF AUX MODALITES DE TRANSMISSION AU PREFET DES RAPPORTS DE REPERAGE DES MATERIAUX ET PRODUITS DE LA LISTE A CONTENANT DE L'AMIANTE
    JOURNAL OFFICIEL "LOIS ET DECRETS" N° 145 / 2015, PP. 1066

    Le présent arrêté définit les modalités de transmission au préfet du département des rapports de repérage des matériaux et produits contenant de l’amiante.