Imprimer

Equipe de lecture :

F. Bladier
A. Boscher
C. Clappier
A. Delest
D. Guernier-Larvaron
J.L. Lacharmoise
H. Le Scao
A. Le Flem
C. Legoux-Duvant
F. Levy-Volang
M. Loizeau
C. Luciani
N. Michel
J.J. Philippon
C. Risterucci
B. Robert
S. Rocquelin
M. Seifollahi
A. Touboul
R. Touboul
M.L. Vibert

MEDECINE DU TRAVAIL

  • 406 - DESCRIPTION DES URGENCES EN MILIEU DE TRAVAIL URBAIN JUSTIFIANT LE RECOURS AU SAMU/CENTRE 15
    DESCATHA A., TEMPLIER F., CONINX P., DOLVECK F., CAHUN GIRAUD S., BAER M., CHAUVIN D., FLETCHER D.
    ARCHIVES DES MALADIES PROFESSIONNELLES N° 7-8 / 2003, PP. 478-

    Les auteurs font l’analyse des appels à partir des lieux de travail sur la base des données du SAMU 92 en 2001 et ayant donné lieu à l’envoi d’équipes médicalisées. Les principales pathologies répertoriées sont non professionnelles, il s’agit notamment de pathologies cardio-vasculaires. Place du médecin du travail dans les interventions d’urgence.

  • 407 - PLACE DU BILAN AUDIOMETRIQUE DANS LA MAITRISE DU RISQUE D'EXPOSITION A DES BRUITS SUPERIEURS A 85 DECIBELS : RESULTATS DE L'ETUDE SURDIPOSTE
    CAMBOU J.P., COTHEREAU C., CANTET C., GARNEAU M.J., TOURON C.
    ARCHIVES DES MALADIES PROFESSIONNELLES N° 7-8 / 2003, PP. 486-

    L’étude menée auprès de salariés SNCF exposés au bruit montre que le classement des emplois en fonction du risque d’atteintes auditives n’est pas superposable à celui obtenu par l’analyse du bruit du fait principalement des différences d’effets sur l’oreille selon les possibilités ou non de protections auditives. L’indice de Lafon facilement utilisable permet de hiérarchiser les priorités en matière de prévention du risque bruit et de cibler les métiers à surveiller.

  • 408 - LES EXAMENS MEDICAUX SYSTEMATIQUES EN RAPPORT AVEC LE TRAVAIL : SERVENT ILS VRAIMENT A LA PREVENTION ?
    PLANTE R., BHERER L.
    ARCHIVES DES MALADIES PROFESSIONNELLES N° 7-8 / 2003, PP. 502-

    Deux médecins de la Direction de Santé Publique de Québec s’interrogent sur l’utilité et la capacité réelle des examens médicaux systématiques pour attester correctement de l’aptitude ou surveiller des populations de salariés. Quelle est la valeur des différents tests utilisés (audiogramme, ECG, tests respiratoires)?

  • 409 - DE LA THEORIE A LA PRATIQUE. A PROPOS DE L'INDEPENDANCE DU MEDECIN DU TRAVAIL
    TEYSSIER COTTE C., CHOPARD B., DARTOIS M.F., DESORMIERE M., GERBENNE M.R., LE GUEN E., MEROUZE P....
    ARCHIVES DES MALADIES PROFESSIONNELLES N° 7-8 / 2003, PP. 531-

    Le propos consiste, à partir de quelques situations et témoignages concrets correspondant à autant de circonstances possibles d’aliénation de l’indépendance, à poser une série de questions sur la conduite à tenir. Sont évoqués les surcharges en effectifs et choix à faire, les pressions subies et attitudes à adopter, les avantages acceptés et contreparties prévisibles, les choix en investissements financiers des services et réactions ou silence des médecins.

  • 410 - LE CODE INTERNATIONAL D'ETHIQUE POUR LES PROFESSIONNELS DE SANTE AU TRAVAIL : UNE NOUVELLE REVISION. CODE D'ETHIQUE DE LA COMMISSION INTERNATIONALE DE SANTE AU TRAVAIL
    CAILLARD J.F.
    DOCUMENTS POUR LE MEDECIN DU TRAVAIL N° 97 / 2004, PP. 7-19

    En 1992, la Commission Internationale de Santé au Travail (CIST) a publié, pour la première fois, un code international d’éthique destiné à l’ensemble des professionnels de santé au travail. La nouvelle édition, récemment traduite en français, a été approuvée par le Conseil d’administration de la CIST le 12 Mars 2002. Ce code n’est pas un guide de pratique. Il apporte des fondements éthiques à la pratique de chaque catégorie de professionnels de santé au travail, à l’exclusion des activités de recherche qu’il n’envisage pas autrement que lorsqu’un professionnel participe à un programme de cette nature.

  • 411 - MEDECINE DU TRAVAIL, FORMATION, STATUT, APTITUDE, SANTE PUBLIQUE, EMPLOI, UNION EUROPEENNE... L'ANALYSE PANORAMIQUE DE PATRICK BROCHARD
    BROCHARD P.
    PREVENTIQUE SECURITE N° 74 / 2004, PP. 10-1

    L’auteur donne un diagnostic pour le moins réservé quant au fonctionnement actuel de la santé au travail et il affirme avec une extrême fermeté qu’elle doit, sans tarder, mettre en oeuvre d’autres méthodes de travail et développer de nouveaux liens avec la santé publique.

CONDITIONS DE TRAVAIL

  • 412 - L'ANALYSE DE L'ACTIVITE DE TRAVAIL EN POSTES DE NUIT : BILAN DE 25 ANS DE RECHERCHES ET PERSPECTIVES
    BARTHE B., QUEINNEC Y., VERDIER F.
    LE TRAVAIL HUMAIN N° 1 / 2004, PP. 41-6

    Les horaires décalés ou postés, et notamment ceux qui sont à composante nocturne, ont de sérieuses conséquences sur l’opérateur. Personne, dans le monde scientifique, ne conteste un bilan extrêmement sévère et préoccupant. Néanmoins, sous la pression de contraintes technologiques, économiques ou sociales, le recours au travail en horaires atypiques ne cesse d’augmenter dans pratiquement tous les pays du monde. La majorité des modèles visant à rendre compte des effets de ces horaires font état d’un grand nombre de facteurs en interaction. Cela implique donc la recherche d’aménagements à différents niveaux.

  • 413 - LES DISCORDANCES PSYCHOSOCIALES DES HORAIRES POSTES : QUESTIONS EN SUSPENS
    GADBOIS C.
    LE TRAVAIL HUMAIN N° 1 / 2004, PP. 63-8

    L’influence défavorable des horaires atypiques sur la vie familiale et sociale est une notion familière et un fait souvent vérifié par de nombreuses enquêtes menées dans différentes professions, différents pays et tout au long des cinq dernières décennies. Les travailleurs postés sont même souvent plus nombreux à accorder plus d’importance aux répercussions de leurs horaires de travail sur leur vie sociale qu’à leurs difficultés concernant le sommeil, la pénibilité du travail de nuit et l’irrégularité des repas.

ERGONOMIE

  • 414 - AMBIANCES THERMIQUES : TRAVAIL EN PERIODE DE FORTES CHALEURS
    GANEM Y., MEYER J.P., LUZEAUX N., BRASSEUR G., LABORDE L., POMIAN J.L.
    DOCUMENTS POUR LE MEDECIN DU TRAVAIL N° 97 / 2004, PP. 51-6

    La canicule de l’été 2003 a soulevé de nombreuses questions sur les conséquences sanitaires du travail en ambiance chaude sur la santé et sur leur prévention. Il est nécessaire d’assurer une information des salariés sur le travail en ambiance thermique d’été, d’informer et de former sur les risques de l’exposition à la chaleur, et le médecin du travail a ici un rôle fondamental.

PATHOLOGIE PROFESSIONNELLE

  • 415 - UN CARCINOME CUTANE ASSOCIE A UN MICROTRAUMATISME
    LANDRET C., DABEAUX MERGER F.A., LEHUCHER MICHEL M.P.
    ARCHIVES DES MALADIES PROFESSIONNELLES N° 7-8 / 2003, PP. 519

    Les auteurs, en quelques lignes, rapportent le cas d’un carcinome cutané associé à un microtraumatisme répété dû à la coque de protection des chaussures de sécurité.

ACCIDENTS DU TRAVAIL - MALADIES PROFESSIONNELLES

  • 416 - ETUDE DES CAUSES DE NON DECLARATION DES ACCIDENTS D'EXPOSITION AU SANG AU CHU DE LIMOGES
    DRUET CABANAC M., SZOPINSKI M., TIBARBACHE H., DUMONT D.
    ARCHIVES DES MALADIES PROFESSIONNELLES N° 7-8 / 2003, PP. 453-

    L’étude réalisée au CHU de Limoges en 2003 a mis en évidence que certains accidents d’exposition au sang ne sont pas déclarés malgré l’implication des médecins du travail, la législation en cours et les conséquences pour les individus blessés. L’amélioration de l’information sur les mesures de prévention doit être poursuivie.

  • 417 - LES CHUTES DE PLAIN PIED EN SITUATION PROFESSIONNELLE, CIRCONSTANCES DE CHUTES PARTICULIEREMENT GRAVES A TRAVERS L'ANALYSE STATISTIQUE DE 459 CAS
    LECLERCQ S., TISSOT C.
    CAHIERS DE NOTES DOCUMENTAIRES N° 194 / 2004, PP. 51-6

    Les accidents de plain-pied représentent 20 % des accidents du travail avec arrêt et sont aussi graves que les autres accidents. Ils se produisent en situation professionnelle dans des circonstances variées qui sont peu connues car rarement analysées de manière approfondie. Cet article donne un aperçu de la diversité des contextes de ces accidents à travers l’analyse statistique de 459 cas de chutes de plain-pied particulièrement graves, issus de la base de données EPICEA. Cette analyse ne permet pas de refléter les circonstances de l’ensemble des chutes de plain-pied en situation professionnelle.

  • 418 - ACCIDENTS OU AGRESSIONS AU TRAVAIL : L'INTERVENTION IMMEDIATE DES CELLULES D'AIDE PSYCHOLOGIQUE
    CARON J.
    TRAVAIL ET SECURITE N° 2 / 2004, PP. 8-11

    Victimes directes ou simples témoins, les salariés ayant vécu une agression ou un accident violent sur leur lieu de travail sont exposés à des affections psychiques à effet immédiat ou retardé. Les cellules d’urgence médico-psychologiques ou autres structures d’accompagnement mises en place par les entreprises tentent un désamorçage immédiat.

RISQUES PHYSIQUES

  • 419 - DOSSIER : NUISANCES SONORES : LA TRAQUE DES CHASSEURS DE DECIBELS
    LARANE A.
    TRAVAIL ET SECURITE N° 2 / 2004, PP. 12-2

    La surdité constitue la quatrième maladie professionnelle en France. Une nouvelle directive européenne de Février 2003 prévoit de rendre obligatoire dès 80 dBA l’ensemble des dispositions réglementaires applicables actuellement à partir de 85 dBA. Un nouvel instrument pour mesurer les bruits et les vibrations, MAESTRO, fait simultanément une dosimétrie acoustique et vibratoire au poste de travail.

RISQUES CHIMIQUES

  • 420 - SCLERODERMIE ET EXPOSITION PROFESSIONNELLE AUX SOLVANTS
    RIVIERE ORSET G., BERTRAND O., ULRICH G., PINAULT A.L., PETIET G.
    ARCHIVES DES MALADIES PROFESSIONNELLES N° 7-8 / 2003, PP. 510-

    A partir de deux cas concernant des peintres, les auteurs rappellent que la sclérodermie peut avoir une origine professionnelle. En France, seule la sclérodermie après exposition à la silice est reconnue comme professionnelle. La responsabilité des solvants chlorés et aromatiques est toutefois incriminée dans de nombreux cas de la littérature. L’apparition de sclérodermie localisée, systémique ou de syndromes sclérodermiformes chez des utilisateurs de solvants peut être déclarée en maladie à caractère professionnel.

  • 421 - QUESTION-REPONSE DU DOCTEUR GARNIER
    GARNIER R.
    ARCHIVES DES MALADIES PROFESSIONNELLES N° 7-8 / 2003, PP. 537-

    Mise au point sur les toxiques auxquels sont exposés les employés d’incinérateurs d’ordures ménagères : TCDD (8-tétrachloro-dibenzodioxine), PCDD (polychlorodibenzodioxines), PCDF (polychlorodibenzofurannes) HAP, CO, divers métaux… Les quelques études réalisées montrent que la contamination des travailleurs est généralement faible et que le risque qui en résulte l’est également. Conduite à tenir à l’embauche puis lors des visites systématiques.

  • 422 - L'INDUSTRIE CHIMIQUE SE MOBILISE CONTRE BRUXELLES : LES PEINTURES SERONT TRES TOUCHEES PAR LA REGLEMENTATION EUROPEENNE
    LE MONITEUR N° 5239 / 2004, PP. 22

    Six mois après l’adoption par la Commission européenne de la proposition de règlement sur les produits chimiques, l’Union des industries chimiques entame un bras de fer avec le Parlement européen. Le système d’enregistrement, d’évaluation et d’autorisation des produits chimiques REACH coûterait des milliards d’euros et 360 000 pertes d’emplois et impliquerait des reformulations pour 15 à 30 % des peintures et est estimé inapplicable en l’état pour les PME. Les industriels demandent un calendrier plus soutenable.

PREVENTION - PROTECTION

  • 423 - PORT DU MASQUE, SYMPTOMES RESPIRATOIRES, FONCTION PULMONAIRE DES MINEURS DE CHARBON
    BERTRAND J.P., BOURGKARD E., CHAU N., PHAM Q.T.
    ARCHIVES DES MALADIES PROFESSIONNELLES N° 7-8 / 2003, PP. 495-

    Les auteurs proposent un questionnaire visant à évaluer le port du masque sur la santé respiratoire des mineurs de charbon exposés aux poussières minérales. Les salariés asymptomatiques qui ne portent pas les masques ont une diminution annuelle de leur capacité vitale et du VEMS (volume expiratoire maximum par seconde) supérieure à ceux qui portent le masque depuis cinq ans. Le port du masque est fortement influencé par la perception du risque de chaque mineur.

  • 424 - UNE TYPOLOGIE DE MODELES D'ACTIONS DE PREVENTION A DESTINATION DES PETITES ENTREPRISES
    FAVARO M.
    CAHIERS DE NOTES DOCUMENTAIRES N° 194 / 2004, PP. 15-2

    Article sur la comparaison de différents dispositifs de prise en charge de la prévention dans les petites entreprises.

  • 425 - PREVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS, ASSEMBLEE PLENIERE DU CONSEIL SUPERIEUR DE LA PREVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS (CSPRP) : LES ORIENTATIONS POUR 2004. COMMUNIQUE DE PRESSE, 13 AVRIL 2004
    DICTIONNAIRE PERMANENT SECURITE ET CONDITIONS DE TRAVAIL, BULLETIN N° 253 / 2004, PP. 4113

    Le Ministre délégué aux relations du travail, Monsieur G. LARCHER, a présidé le 13 Avril 2004, l’assemblée plénière du Conseil supérieur de la prévention des risques professionnels au cours de laquelle il a tenu à souligner que la lutte contre les risques professionnels constitue une priorité du Gouvernement, preuve en est la sauvegarde de la santé et de la sécurité des salariés qui est l’une des missions fondamentales de l’Etat.

BTP

  • 426 - REFERENCEMENT DES FORMATIONS AU RETRAIT D'AMIANTE
    LE MONITEUR N° 5238 / 2004, PP. 87

    La commission d’accréditation et de référencement des formations au retrait et à la dépose d’amiante vient de renouveler les accréditations des organismes de formation. Une nouvelle spécialité : déconstruction – démolition a été rajoutée. Ce référencement est valable trois ans.

  • 427 - PREVENTION : LES AXES PRIORITAIRES POUR LE BTP
    LE ROUX D.
    LE MONITEUR N° 5239 / 2004, PP. 90-9

    Ces dix dernières années, le nombre de décès a été divisé par deux sur les chantiers, le nombre des accidents entraînant une incapacité permanente est passé sous la barre des 10 000 pour 16 000 en 1992. Cependant, le BTP demeure le secteur d’activité qui a le plus d’accidents du travail. Les responsables prévention veulent aussi mobiliser les maîtres d’ouvrage. Trois éléments matériels sont à l’origine de 70 % des accidents : les objets en cours de manipulation, les accidents de plain-pied et les chutes de hauteur. Les cinq premières maladies professionnelles sont : celles dues à l’amiante, les hernies discales lombaires par port de charges, les troubles périarticulaires, les affections du ciment et les lésions du ménisque.

  • 428 - DOSSIER : LES BETONS ONT REPONSE A TOUT
    DEVIGE STEWART T., JOFFROY P., VERAN C., DUFFAURE GALLAIS I., FREELING C., DEGIOANNI J.F.
    LE MONITEUR N° 5240 / 2004, PP. 55-7

    Ils expriment l’attente des architectes. Vivants, ils réagissent à leur environnement. Bien formulés et mis en oeuvre, ils sont durables.

  • 429 - LES TP ET LES GRANDS CHANTIERS TIRENT L'ACTIVITE DU BETON
    DEVIGE STEWART T.
    LE MONITEUR N° 5240 / 2004, PP. 56-5

    L’année 2003 s’est finalement mieux passée sur le marché du béton que ne le prévoyaient les industriels. Cette bonne tenue semble se confirmer depuis le début de l’année, malgré les inquiétudes dues à l’augmentation des prix des granulats et de l’acier.

  • 430 - LE BETON DURABLE S'ADAPTE A SON ENVIRONNEMENT
    DUFFAURE GALLAIS I.
    LE MONITEUR N° 5240 / 2004, PP. 65-6

    Un béton est durable s’il a une bonne résistance mécanique, mais aussi s’il résiste aux agressions de son environnement. Il faut réduire sa porosité et adapter sa formulation à son usage. La nouvelle norme sur les bétons intègre cette approche avec ses classes d’exposition.

  • 431 - FICHE PRATIQUE : PRECAUTIONS DE MISE EN OEUVRE POUR REALISER UN BETON DURABLE
    LE MONITEUR N° 5240 / 2004, PP. 69

    La façon de couler le béton a une influence sur la durabilité de l’ouvrage fini. A chaque étape de la mise en oeuvre du béton, des précautions sont à prendre. Des solutions sont adaptées à toutes les conditions de mise en oeuvre.

  • 432 - LANCEMENT DE LA SEMAINE EUROPEENNE DE LA SANTE ET LA SECURITE AU TRAVAIL : LE BTP AU COEUR DE LA CAMPAGNE EUROPEENNE POUR LA SANTE ET LA SECURITE
    FRANCQUEVILLE L.
    LE MONITEUR N° 5241 / 2004, PP. 21

    « Construire en toute sécurité » est le thème choisi cette année par l’Agence Européenne de la Santé et la Sécurité au travail pour la campagne d’information lancée à Dublin le 30 Avril 2004 dans plus de 30 pays. Elle aura lieu du 18 au 22 Octobre 2004.

TECHNOLOGIE

  • 433 - TLD-EUROPE : UNE CABINE DE PEINTURE QUI ALLIE SECURITE ET FLEXIBILITE
    ROBERT A.
    TRAVAIL ET SECURITE N° 2 / 2004, PP. 39-4

    Sur le site de Montlouis sur Loire (37), l’entreprise TLD-Europe s’est dotée d’une nouvelle cabine de peinture sécurisée. Celle-ci présente l’originalité d’être divisible en deux parties jumelles afin de mieux s’adapter à la variété des pièces peintes.

LEVAGE, MANUTENTION, ENGINS, OUTILS

  • 434 - FICHE PRATIQUE DE SECURITE ED 115 : COUTEAUX A LAME JETABLE
    WELITZ G.
    TRAVAIL ET SECURITE N° 2 / 2004, PP. 1-4

    Cette fiche concerne plus particulièrement les couteaux dits de sécurité et les risques les plus courants. Les cutters en font partie et sont le plus souvent interdits en milieu professionnel. Article à lire pour découvrir les bons instruments de sécurité même pour la vie domestique.

EPIDEMIOLOGIE

  • 435 - ODEURS ET SANTE : ENQUETE EPIDEMIOLOGIQUE DESCRIPTIVE AUTOUR D'UNE USINE D'EPURATION
    SEGALA C., POIZEAU D., MACE J.M.
    REVUE D'EPIDEMIOLOGIE ET DE SANTE PUBLIQUE N° 2 / 2003, PP. 201-

    A la suite de plaintes de riverains soulevant l’existence de problèmes de santé liés aux émissions malodorantes de l’usine d’épuration Seine-Aval, une étude épidémiologique descriptive a été réalisée avec pour objectif de connaître la nature des plaintes, de caractériser la population riveraine quant à son état de santé et d’orienter vers des groupes de population sensibles.

  • 436 - LA POLLUTION ATMOSPHERIQUE PARTICULAIRE URBAINE : DE L'EPIDEMIOLOGIE A L'IMPACT SANITAIRE EN SANTE PUBLIQUE
    FILLEUL L., MEDINA S., CASSADOU S.
    REVUE D'EPIDEMIOLOGIE ET DE SANTE PUBLIQUE N° 5 / 2003, PP. 527-

    Article abordant les différents aspects des études épidémiologiques sur la pollution atmosphérique urbaine : méthodes épidémiologiques, pertinence des indicateurs, revue de la littérature (morbidité et mortalité à court terme, effets à long terme en matière de cancer du poumon notamment). Les auteurs confirment l’impact, dans sa forme de risque collectif, de la pollution atmosphérique, et soulignent l’importance de sa prise en compte en santé publique.

TOXICOMANIE

  • 437 - DEMAIN, J'ARRETE... PORTRAITS STATISTIQUES DES "FUMEURS DISSONANTS"
    PERETTI WATEL P.
    REVUE D'EPIDEMIOLOGIE ET DE SANTE PUBLIQUE N° 2 / 2003, PP. 215-

    Cette étude vise à explorer la diversité des « fumeurs dissonants » (fumeurs qui veulent arrêter), du point de vue de leurs comportements tabagiques, de leurs projets et de leurs motifs d’arrêt, de leur état de santé et de leur situation socioprofessionnelle.

INFORMATIONS MEDICALES

  • 438 - PREVENTION ET PRISE EN CHARGE DE LA TUBERCULOSE EN FRANCE. SYNTHESE ET RECOMMANDATIONS DU GROUPE DE TRAVAIL DU CONSEIL SUPERIEUR D'HYGIENE PUBLIQUE DE FRANCE (2002-2003)
    DOCUMENTS POUR LE MEDECIN DU TRAVAIL N° 97 / 2004, PP. 21-4

    Un groupe de travail mandaté par le Conseil supérieur d’hygiène publique de France a émis des recommandations sur la prévention et la prise en charge de la tuberculose en France. Ce dossier propose une synthèse réalisée par la rédaction de la revue DMT des trois premiers chapitres en reprenant les informations paraissant les plus pertinentes pour les services de santé au travail.

  • 439 - CONNAISSEZ VOUS LA BPCO (BRONCHO PNEUMOPATHIE CHRONIQUE OBSTRUCTIVE) ?
    DERRIEN E.
    LA REVUE DE L'INFIRMIERE N° 98 / 2004, PP. 24-2

    Maladie méconnue en France, elle tue 15 000 personnes parmi les 2 à 4 millions de peronnes atteintes. La cause la plus fréquente (80 à 90 % des cas) : le tabagisme. Evolution et prise en charge.