Imprimer

Equipe de lecture :

F. Bladier
A. Boscher
H. Bulot
H. Le Scao
D. Leuxe
M. Loizeau
A. Mantelet
J.J. Philippon
B. Robert
S. Rocquelin
S. Salles Riemann
M. Seifollahi
R. Touboul
D. Vanalderweireld
M.L. Vibert

DOCUMENTS RECUS A CONSULTER A L'UNITE DOCUMENTATION

  • 101 - LE GUIDE 2012 PRESCRIRE : EVITER LES EFFETS INDESIRABLES PAR INTERACTIONS MEDICAMENTEUSES, COMPRENDRE ET DECIDER
    LA REVUE PRESCRIRE N° S338 / 2011, PP. 1-46

MEDECINE DU TRAVAIL

  • 102 - FORMATION CONTINUE. DOSSIER INSOMNIES ET TRAVAIL
    MONTALEMBERT DE L.
    L'INFIRMIERE MAGAZINE N° 290 / 2011, PP. 38-3

    Six millions de personnes travaillent en horaires décalés. La conséquence est une somnolence diurne excessive. Ainsi, depuis 2002, les travailleurs de nuit bénéficient d’une SMR (Surveillance Médicale Renforcée).

  • 103 - DOSSIER. MAINTENIR ET PROMOUVOIR LA SANTE AU TRAVAIL
    RAUTUREAU P., WARNET S.
    LA REVUE DE L'INFIRMIERE N° 175 / 2011, PP. 14-2

    Le travail occupe une place importante dans nos vies. Il peut être difficile à trouver et devient précaire dans nos sociétés chahutées par les crises économiques. Sans travail, nous pouvons être malade. D’un autre côté, le travail use prématurément les organismes des employés exposés à des risques musculo-squelettiques, chimiques, sonores ou à des accidents. Le développement des risques dits psychosociaux révèle aussi combien les organisations de travail, lorsqu’elles dysfonctionnent, contribuent à occasionner de la souffrance et sont nuisibles à la santé.

  • 104 - ENTRETIEN SANTE TRAVAIL INFIRMIER, UN NOUVEL ASPECT D'UN METIER EN CONSTRUCTION
    BACLE V.
    LA REVUE DE L'INFIRMIERE N° 175 / 2011, PP. 26-2

    Être infirmier en santé-travail, c’est avoir fait le choix de la prévention. En dehors des grandes entreprises, de plus en plus de professionnels exercent en services inter-entreprises. Ce qui permet aux salariés de petites et très petites entreprises de bénéficier d’entretiens et de conseils infirmiers essentiels pour éclairer les liens étroits entre le travail et la santé. De quoi permettre aux équipes santé-travail de jouer leur rôle d’alerte et de propositions.

CONDITIONS DE TRAVAIL

  • 105 - SANTE AU TRAVAIL. UN SITE INTERNET POUR PREVENIR LA PENIBILITE
    LE MONITEUR N° 5623 / 2011, PP. 49

    L’ANACT publie sur son site (www.anact.fr) un dossier «pénibilité et usure professionnelle : comment prévenir ?». Objectif : outiller les acteurs concernés par la négociation.

  • 106 - FICHE PRATIQUE SANTE AU TRAVAIL. PREVENTION DE LA PENIBILITE : LES NOUVELLES OBLIGATIONS DES ENTREPRISES
    N'HAUX E.
    LE MONITEUR N° 5624 / 2011, PP. 66

    La loi portant réforme des retraites oblige les entreprises d’au moins 50 salariés à mettre en place un accord ou un plan d’action destiné à prévenir la pénibilité. Cette obligation s’applique aux entreprises dont au moins la moitié des salariés sont exposés à un ou plusieurs facteurs de risques. Les entreprises non couvertes par un accord ou un plan d’action s’exposent à des pénalités.

  • 107 - CONDITIONS DE TRAVAIL. LA MODERNITE DANS LE RESPECT DES TRADITIONS
    VAUDOUX D.
    TRAVAIL ET SECURITE N° 11 / 2011, PP. 46-4

    Exemple d’un atelier de menuiserie modèle : automatisation des manutentions, insonorisation, isolation thermique, aspiration selon un principe novateur, recyclage des déchets.

PATHOLOGIE PROFESSIONNELLE

  • 108 - SANTE AU TRAVAIL : COMBATTRE LES TROUBLES MUSCULO SQUELETTIQUES SUR LA DUREE
    SCHWEITZER J.M., GITTON C.
    LE MONITEUR N° 5626 / 2011, PP. 74

    Entretien avec Jean Michel Schweitzer, directeur de l’Aract Lorraine et coauteur d’un guide pratique de prévention des TMS. Les TMS continuent à augmenter dans le BTP, il ne faut pas travailler seulement sur le port de charges, mais aussi travailler sur l’usure professionnelle en promouvant des évolutions en matière d’itinéraire professionnel.

  • 109 - SANTE AU TRAVAIL. TMS : L'ACTION SUIT LA SENSIBILISATION
    D'HEROUVILLE A.
    PREVENTION BTP N° 147 / 2011, PP. 4-5

    Lancement depuis le 20 octobre dernier d’un quatrième volet à la campagne d’information et de prévention amorcé en 2008 par le Ministère du Travail, de l’Emploi et de la Santé.

ACCIDENTS DU TRAVAIL - MALADIES PROFESSIONNELLES

  • 110 - RISQUE ROUTIER : TPSM VISE LE "ZERO ACCIDENT" EN SECURISANT SES VEHICULES
    LACAS F.
    LE MONITEUR N° 5626 / 2011, PP. 73

    Lors de la rédaction du Document Unique, les dirigeants de la société de Travaux Publics Seine -et–Marnais se sont aperçus que le risque routier constituait la principale source d’accident pour leurs salariés. L’entreprise a mis en place une série de mesures préventives, avec test de conduite pour les entrants, aménagement intérieur misant sur le confort et la sécurité, rampe de déchargement à l’arrière des véhicules utilitaires, et prise en charge des problèmes techniques par les mécaniciens de l’entreprise.

  • 111 - BAROMETRE. LA CONSCIENCE DU RISQUE REDUIT LES ACCIDENTS
    PREVENTION BTP N° 147 / 2011, PP. 6

    Selon le bureau de contrôle Dekra Industrial, la prise de conscience des risques est réelle et porte ses fruits. Mais des efforts sont encore à fournir par les petites entreprises.

  • 112 - FICHE PRATIQUE DE SECURITE ED 140. LES HEURTS, GLISSADES ET AUTRES PERTURBATIONS DU MOUVEMENT AU TRAVAIL
    LECLERCQ S., SAULNIER H., CHAPOUTIER A.
    TRAVAIL ET SECURITE N° 11 / 2011, PP. 1-4

    Chaque année, un tiers des accidents de travail avec arrêt est en relation avec des heurts, glissades ou autres perturbations du mouvement. Cette fiche fait le point sur la définition de ces événements, et surtout sur la recherche de mesures de prévention.

RISQUES PHYSIQUES

  • 113 - DOSSIER RAYONNEMENTS OPTIQUES ARTIFICIELS : PREMIERS PAS EN TERRE MECONNUE
    RICHEZ J.P., LEMARIE J.
    TRAVAIL ET SECURITE N° 11 / 2011, PP. 18-3

    Alors que les rayonnements optiques (lumière visible, infrarouges et ultraviolets, lasers…) sont très largement utilisés, leurs effets sur la santé sont rarement connus (effets sur les yeux et la peau en priorité). La nouvelle réglementation doit faciliter le repérage et l’évaluation des sources présentant un risque élevé pour la santé. La réglementation, visant à mieux protéger les salariés, est en vigueur depuis 2010.

  • 114 - VIBRATIONS. LES CONDUCTEURS DE TRANSPALETTES ELECTRIQUES SE PORTENT MIEUX
    BONDEELLE A.
    TRAVAIL ET SECURITE N° 11 / 2011, PP. 42-4

    Les entreprises doivent évaluer le risque «vibrations» et mener des actions de prévention pour limiter l’exposition au risque vibratoire. Le choix de l’engin de manutention ne suffit pas, l’ensemble de l’environnement doit être pris en compte, notamment les sols.

RISQUES CHIMIQUES

  • 115 - TRAVAIL ET PRODUITS CHIMIQUES : LIAISONS DANGEREUSES
    ACTUALITE JURIDIQUE INRS N° 11 / 2011, PP. 15

    Les produits chimiques sont très présents dans les entreprises. On ne dénombre pas moins de 4,8 millions de tonnes de substances cancérogènes, mutagènes et toxiques pour la reproduction (CMR) utilisés en France en 2005. Les utilisateurs de produits chimiques sous-estiment bien souvent la dangerosité des produits manipulés et les risques auxquels ils sont exposés, les conséquences sur la santé des travailleurs pouvant aller de l’incapacité temporaire au décès. C’est dans ce contexte que la Direction Régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l’Emploi (DIRECCTE) des Pays de la Loire a décidé de développer une information pratique à destination des entreprises, des salariés, membres du CHSCT, etc., afin de prévenir la survenance des cancers professionnels. Dans cet objectif, la DIRECCTE publie une brochure intitulée « Travail et Produits chimiques : liaisons dangereuses ».

  • 116 - MALADIES PROFESSIONNELLES : QUAND LES PRODUITS SUBSTITUTIFS DU BENZENE SONT JUGES AUSSI DANGEREUX QUE LUI
    DIVOL L.
    DICTIONNAIRE PERMANENT SECURITE ET CONDITIONS DE TRAVAIL, BULLETIN N° 339 / 2012, PP. 6

    La Cour de cassation fait entrer le toluène (solvant couramment employé à la place du benzène) dans le cadre des produits pouvant provoquer des hémopathies au titre du tableau 4 des maladies professionnelles. Cassation, 2è civile, Décembre 2011.

  • 117 - ACTU CHIMIE. NANOMATERIAUX : LE POINT SUR LA PREVENTION EN MATIERE DE "NANOS"
    BONDEELLE A.
    TRAVAIL ET SECURITE N° 11 / 2011, PP. 12-1

    A l’occasion du Congrès sur la santé et la sécurité au travail d’Istambul, en Septembre 2011, Myriam Ricaud, expert chimiste à l’INRS fait le point sur les dernières avancées concernant la prévention en matière de nanoparticules et nanomatériaux. Le passage à des dimensions nanométriques a permis l’apparition de nouvelles propriétés mécaniques/physiques et/ou chimiques particulièrement intéressantes. Les données toxicologiques actuelles encore parcellaires, doivent inciter à la prudence et les règles générales de prévention du risque chimique s’appliquent. En France, le Ministère du travail indique sur son site (www.travailler-mieux.gouv.fr) qu’il convient de considérer les nanomatériaux comme des agents chimiques dangereux.

  • 118 - BISPHENOL A : l'ANSES EN APPELLE AUX ENTREPRISES
    TRAVAIL ET SECURITE N° 11 / 2011, PP. 15

    L’ANSES lance un appel à contribution aux industriels utilisant ou ayant utilisé du Bisphénol A pour entamer une évaluation des risques sanitaires liés au Bisphénol A et rassembler des données scientifiques ou des informations sur les substituts potentiels.

  • 119 - CANCER ET AGRICULTURE : AGRICAN, PREMIERS RESULTATS
    TRAVAIL ET SECURITE N° 11 / 2011, PP. 16

    L’enquête AGRICAN menée auprès de la population agricole depuis 2005 publie ses premiers résultats. La mortalité par cancer a été étudiée : le nombre de décès après cancer est inférieur de 27 % chez les hommes et de 19 % chez les femmes à celui de la population générale.

HYGIENE ET SECURITE

  • 120 - SECURITE. CEMEX EQUIPE TOUTE SA FLOTTE DE CAMERAS
    N'HAUX E.
    LE MONITEUR N° 5624 / 2011, PP. 63

    Sur les véhicules de livraison de bétons prêts à l’emploi, le problème d’angle mort à droite et à l’arrière des camions est réglé.

  • 121 - SECURITE INCENDIE PROTECTION PREVENTION
    LE MONITEUR N° SUPPLEMENT 5626 / 2011, PP. 3-26

    La sécurité est présente à tous les stades de la conception et de la réalisation de n’importe quel ouvrage. Au sommaire, sécurité incendie, sécurité d’accès et sécurité prévention concernant le risque accru d’accident chez les nouveaux arrivants, l’amiante, et les difficultés d’application des décrets sur l’habilitation électrique et les poussières de bois.

  • 122 - DOSSIER. LOCATION : LA SECURITE N'EST PAS UNE OPTION
    DESCHAMPS P.
    PREVENTION BTP N° 147 / 2011, PP. 14-1

    La location s’impose comme un choix économique et organisationnel, elle répond aussi à un impératif de sécurité. Cela permet d’avoir toujours un matériel homogène, de bon niveau. Un choix qui s’explique par le besoin de souplesse et d’un matériel contrôlé, entretenu et monté dans les règles de l’art.

  • 123 - REPORTAGE. LOUER POUR MIEUX MAÎTRISER LES RISQUES
    DESCHAMPS P.
    PREVENTION BTP N° 147 / 2011, PP. 19

    L’entreprise bretonne, CNR Constructeur, a fortement recours à la location de matériel. Un parc qu’elle gère avec plusieurs prestataires.

ENVIRONNEMENT

  • 124 - CAHIER PRATIQUE. VEGETALISATION DES MURS ET AUTRES STRUCTURES VERTICALES
    LE MONITEUR N° 5624 / 2011, PP. 2-42

    Comment améliorer les caractéristiques thermiques et acoustiques des parois extérieures tout en les protégeant et les rendant agréables à regarder ? Par la végétalisation. Rappel des nouvelles techniques et palette des plantes utilisables.

  • 125 - MUR VEGETAL. UN ESPACE VERT A LA VERTICALE
    MONTCULIER C.
    LE MONITEUR N° 5624 / 2011, PP. 40-4

    A la frontière entre décoration et technique, le mur végétal apporte du confort en été, des performances acoustiques et dépolluantes mais requiert un entretien attentif.

BTP

  • 126 - CAHIER PRATIQUE. REHABILITATION THERMIQUE ET CONFORT ACOUSTIQUE DES BÂTIMENTS D'HABITATION
    LE MONITEUR N° 5623 / 2011, PP. 2-26

    Prendre en compte les réglementations acoustique et thermique dans l’acte de construire équivaut à mettre en balance des contraintes parfois contradictoires. Une bonne connaissance des choix possibles et des conséquences permet un arbitrage plus efficace.

  • 127 - DOSSIER ROUTE : DE NOUVELLES TECHNIQUES EN MARCHE
    BAUMANN O.
    LE MONITEUR N° 5626 / 2011, PP. 47-5

    Alors que la création d’infrastructures routières se fait de plus en plus rare, ce sont l’entretien et les contraintes d’exploitation qui poussent l’innovation avec l’usage d’enrobés tièdes ou recyclés, les techniques à froid, les enrobés phoniques et l’intégration de matériaux considérés jusque-là comme des déchets. Avec également la route du futur avec intégration de capteurs rendant possible l’autodiagnostic de la chaussée, permettant le dialogue avec les véhicules.

  • 128 - LE METIER DU MOIS. TAILLEUR DE PIERRE
    PREVENTION BTP N° 147 / 2011, PP. 42-4

    Métier rare (seulement 9 000 tailleurs de pierre en France), il n’en reste pas moins qu’ils sont particulièrement recherchés en restauration du patrimoine et bâti ancien. Leur travail se situe à mi-chemin entre celui du bâtisseur et du sculpteur.

TECHNOLOGIE

  • 129 - GENIE CIVIL. RADIER FLOTTANT POUR CENTRALE NUCLEAIRE PARASISMIQUE
    RAMBAUD G.
    LE MONITEUR N° 5624 / 2011, PP. 34-3

    A Cadarache (Bouches-du–Rhône), Razel construit en zone sismique une centrale nucléaire dédiée à la recherche. Au-delà du réacteur lui-même, la structure aussi est un prototype.

  • 130 - UNE FACADE ISOLANTE A COUSSINS D'AIR
    LES CAHIERS TECHNIQUES DU BATIMENT N° 311 / 2012, PP. 6

    Elu meilleur bâtiment au monde pour l’année 2011 lors du Festival de l’Architecture Mondiale de Barcelone, le Média-TIC est une construction innovante mêlant technologie de pointe et écologie. Ses façades sont dotées de deux systèmes originaux et futuristes d’isolation sur « coussins d’air » face aux rayonnements solaires. Capteurs, process numériques et réactions physiques sont les composantes imaginées et développées par l’Agence catalane Cloud 9 à l’origine du projet.

  • 131 - TECHNIQUE S'ORGANISER. FONDATIONS SPECIALES : PAROI MOULEE ET BARRETTES
    FERON L., GARROUSTE P.
    PREVENTION BTP N° 147 / 2011, PP. 30-3

    Technique utilisée pour réaliser des murs de sous-sols enterrés. Pour optimiser cette méthode, une organisation réfléchie doit permettre d’éviter les risques principaux de heurts avec les engins, de chutes de plain-pied ou de chutes dans les excavations réalisées.

  • 132 - CANTONNEMENTS. CONCILIER MODERNITE ET ECOLOGIE
    TRIBOULIN J.C.
    PREVENTION BTP N° 147 / 2011, PP. 32

    Les entreprises ont parfois des difficultés à mettre en place des installations sanitaires conformes à la réglementation à cause de branchements complexes en voirie. Les bungalows Stylbox sont équipés de panneaux solaires et les sanitaires fonctionnent en circuit fermé ne nécessitant donc pas de branchement sur le tout-à-l’égout.

LEVAGE, MANUTENTION, ENGINS, OUTILS

  • 133 - TECHNIQUE. LA GRUE DE CHARGEMENT
    BIBOLET B.
    PREVENTION BTP N° 147 / 2011, PP. 33

    Cet appareil de levage, adapté sur les véhicules de transports de marchandises, permet d’améliorer les manutentions. Conseils pour l’utiliser en sécurité.

PATHOLOGIE GENERALE

  • 134 - MINI SYNTHESE. LA MALADIE DE DUPUYTREN EN BREF
    LA REVUE PRESCRIRE N° 335 / 2011, PP. 683-

    La maladie de Dupuytren est une rétraction de l’aponévrose palmaire. C’est une affection fréquente, évolutive et handicapante. Le traitement est empirique et peu satisfaisant. La chirurgie est envisagée quant l’extension complète des doigts n’est plus possible. Les récidives sont fréquentes. La chirurgie la plus radicale expose à des complications notables.

INFORMATIONS MEDICALES

  • 135 - LE DISPOSITIF DES MALADIES A DECLARATION OBLIGATOIRE EN FRANCE : EVOLUTIONS RECENTES
    HERIDA M.
    BULLETIN EPIDEMIOLOGIQUE HEBDOMADAIRE N° 33-34 / 2011, PP. 366-

    Le dispositif de surveillance des maladies à déclaration obligatoire (MDO) repose sur des textes réglementaires. Cet article décrit les grandes lignes du dispositif de surveillance des MDO remanié en 2003 et les évolutions introduites depuis cette date : inscription de nouvelles maladies, circuit de déclaration, modifications de certaines fiches de déclaration. L’évaluation du dispositif en 2005 auprès des cliniciens et biologistes à conduit à des actions de sensibilisation par une meilleure rétro-information en direction des déclarants potentiels, afin d’optimiser le taux de déclaration.

  • 136 - EFICATT, CONSEILS EN LIGNE SUR LA CONDUITE A TENIR EN CAS D'EXPOSITION PROFESSIONNELLE A UN RISQUE INFECTIEUX (NUMERO THEMATIQUE. VACCINATIONS ET RISQUE INFECTIEUX CHEZ LE PERSONNEL DES ETABLISSEMENTS DE SANTE)
    RABAUD C., BAYEUX DUNGLAS M.C., ABITEBOUL D., BOUVET E., ABADIA G., GUTHMANN J.P., FONTENEAU L., CIOTTI C., BOUVET E., PELLISSIER G....
    BULLETIN EPIDEMIOLOGIQUE HEBDOMADAIRE N° 35-36 / 2011, PP. 392

    La base de données EFICATT (Exposition fortuite à un agent infectieux et conduite à tenir en milieu de travail) met à disposition du médecin les éléments utiles pour l’aider à évaluer le risque, définir la conduite à tenir immédiate et les actions à entreprendre, ainsi que le suivi médical à mettre en place. Réalisée conjointement par l’Institut National de Recherche et de Sécurité (Inrs) et le Groupe d’étude sur le risque d’exposition des soignants aux agents infectieux (Geres) et accessible librement sur Internet (http://www.inrs.fr/eficatt), la base de données est constituée de fiches rédigées chacune par un expert et validée par un comité scientifique.

  • 137 - DOSSIER DYSLIPIDEMIES, NOUVELLES FRONTIERES, NOUVELLES CIBLES
    CARIOU B., KREMPF M., CUGNET ANCEAU C., MORET M., MOULIN P., FAMIER M., SCHEEN A.J.
    LA REVUE DU PRATICIEN N° 8 / 2011, PP. 1103

    La fréquence des maladies cardiovasculaires et leur morbimortalité impliquent de limiter les
    facteurs de risque dont les dyslipidémies, qui sont un facteur très fréquent. Les stratégies thérapeutiques nécessitent de fixer des valeurs limites inférieures et d’associer une prise en charge diététique. Rappel sur l’arsenal thérapeutique.

INFORMATIONS SOCIALES

  • 138 - DROIT SOCIAL. FORFAIT JOURS : GARE A LA CHARGE DE TRAVAIL
    GITTON C.
    LE MONITEUR N° 5623 / 2011, PP. 52

    Le forfait jours ne saurait donner lieu à des amplitudes de travail menaçant la santé du salarié avec l’obligation de tenir pour les salariés concernés, un entretien annuel qui porte notamment sur la charge de travail.

  • 139 - FORMATION. LUTTE CONTRE L'ILLETTRISME : UN SANS FAUTE POUR LE BTP
    GITTON C.
    LE MONITEUR N° 5625 / 2011, PP. 70-7

    Respect des consignes de sécurité, image de marque de l’entreprise… on ne compte plus les enjeux du combat contre l’illettrisme. Les employeurs du BTP l’ont bien compris. Le secteur bénéficie à cet effet de méthodes pédagogiques mises au point par le groupe OPCA-GFC–Aref qui propose une «entrée par les situations professionnelles. »

DIVERS

  • 140 - FORMATION CONTINUE. DOSSIER LES INSOMNIES
    RICHARD D., MONTALEMBERT L.
    L'INFIRMIERE MAGAZINE N° 290 / 2011, PP. 31-3

    Une étude de l’environnement et de l’hygiène de vie du patient est à effectuer avant d’avoir recours à un traitement médicamenteux.

  • 141 - LES 10 DOSSIERS CHAUDS DE LA RENTREE
    LE MONITEUR N° 5623 / 2011, PP. 12-1

    Le plan de rigueur a relativement épargné le BTP. Pour autant, le second semestre s’annonce crucial pour le secteur. Application de la RT 2012 et qualité de l’air intérieur, sécurité accrue pour les travaux à proximité des réseaux, déploiement des compteurs communicants, et concernant la réglementation sociale : un accord de branche sur la pénibilité à négocier, des salariés à former sur la prévention des risques amiante, un plan d’actions égalité hommes–femmes à mettre en place.

  • 142 - PARTENARIAT. LES ENTREPRISES RESSERRENT LES LIENS AVEC LES ECOLES
    DONAS C.
    LE MONITEUR N° 5623 / 2011, PP. 50-5

    Avec la crise, la tendance est à plus d’efficacité et de qualité dans les relations qu’entretiennent les entreprises et les écoles.