Imprimer

Equipe de lecture :


C. Artola
C. Bion
F. Bladier
A. Boscher
C. Clappier
H. Le Scao
D. Leuxe
M. Loizeau
J.J. Philippon
B. Robert
S. Rocquelin
M. Seifollahi
A. Touboul
M.L. Vibert

DOCUMENTS RECUS A CONSULTER A L'UNITE DOCUMENTATION

  • 159 - GESTION DURABLE DES SOLS
    CITEAU L., BISPO A., BARDY M., KING D.
    EDITIONS QUAE / 2008, PP. 320

    Le sol a souvent été considéré comme une surface productive (aliments, biomasse) ou comme un espace à bâtir. Si ces usages restent indispensables au développement des civilisations, les rôles environnementaux des sols sont progressivement reconnus. Le sol est un milieu à part entière (riche d’une diversité d’organismes) dont la dégradation a une incidence non négligeable sur l’air et l’eau mais également sur notre santé. Conscient de la pression croissante exercée par l’homme sur les sols, le Ministère en charge de l’Environnement a mis en place, depuis 1998, un programme de recherche sur la gestion du patrimoine sol (Gessol). Cet ouvrage synthétise les premiers résultats obtenus par les équipes ayant participé à ce programme. Il fournit ainsi de nouvelles connaissances sur les différents types de dégradation constatés : érosion, tassement, contamination, perte de matière organique et de biodiversité. Cet ouvrage propose également des méthodes alternatives de gestion des sols destinées à préserver durablement leurs fonctions environnementales.

  • 160 - NORME NF X 35-109 : ERGONOMIE, MANUTENTION MANUELLE DE CHARGE POUR SOULEVER, DEPLACER ET POUSSER/TIRER, METHODOLOGIE D'ANALYSE ET VALEURS SEUILS
    AFNOR / 2009, PP. 1-17

    Ce document permet d’analyser les déplacements de charges sous différentes formes (lever, transporter, pousser/tirer, avec déplacement de la charge) dans tous les secteurs d’activité. Il est un support à l’évaluation des risques professionnels pour des populations chargées des activités de manutention manuelle, avec ou sans utilisation d’aide à la manutention. Il s’appuie sur les normes européennes et internationales, en cohérence avec les Directives européennes.

MEDECINE DU TRAVAIL

  • 161 - DEMOGRAPHIE DES MEDECINS DU TRAVAIL
    CHOUDAT D.
    ARCHIVES DES MALADIES PROFESSIONNELLES N° 6 / 2009, PP. 617-

    La pénurie prévisible en médecins du travail ne permet pas aux entreprises d’assurer une surveillance conforme à la réglementation. La pyramide des âges des médecins du travail laisse prévoir des départs en retraite massifs (1 700 retraites prévues entre 2006 et 2011). Le maintien d’un nombre de postes au niveau 2008 pour toute la période 2006 à 2030 entraînerait un déficit record de médecins du travail avec une diminution de l’effectif de 62 % (www.sante.gouv/drees/etude-resultat/er-pdf). Comment améliorer la situation ? : augmenter et attirer les internes en médecine, réforme en santé au travail, coopération des différents professionnels de santé et attractivité des postes….

  • 162 - DES DONNEES POUR ORIENTER NOS ACTIONS EN SANTE AU TRAVAIL : EGALITE OU EQUITE ?
    GAÏSSET B., LECLERCQ G.
    CAHIERS DE MEDECINE INTERPROFESSIONNELLE N° 2 / 2009, PP. 1-12

    Egalité ou Equité ? Si cette question se pose en permanence aux structures chargées d’une mission d’intérêt général, elle prend désormais une acuité particulière pour les services interentreprises de santé au travail du fait de la pénurie croissante de médecins du travail. L’efficacité commande alors de privilégier les actions les plus en rapport avec leur mission spécifique et à mettre l’accent sur la prévention primaire, ce qui conduit à déterminer des priorités tant pour les actions en milieu de travail que pour les examens médicaux. Pour les actions en milieu de travail, l’accent semble devoir être mis sur l’aide à l’évaluation des risques dans les TPE et PME. Dans ce domaine, d’autres intervenants en santé au travail (IPRP et assistants techniques) peuvent très utilement compléter, voire compenser, les actions en milieu de travail que les médecins du travail peuvent de moins en moins souvent assurer.

  • 163 - LE DOSSIER MEDICAL EN SANTE AU TRAVAIL, RECOMMANDATIONS DE LA HAS, CONSENSUS FORMALISE, JANVIER 2009
    CAHIERS DE MEDECINE INTERPROFESSIONNELLE N° 2 / 2009, PP. 1-23
  • 164 - PREVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS, 2EME PLAN SANTE AU TRAVAIL 2010 2014, MINISTERE DU TRAVAIL, DOSSIER DE PRESSE, 15 JANVIER 2010
    DICTIONNAIRE PERMANENT SECURITE ET CONDITIONS DE TRAVAIL, BULLETIN N° 318 / 2010, PP. 2377

    Le Ministre du Travail a présenté le 15 Janvier dernier le projet du Plan Santé au Travail 2010-2014. La mise en place de ce deuxième Plan Santé au Travail 2010-2014 constitue l’un des volets majeurs de l’actuelle politique de santé au travail (avec la réforme des services de santé au travail, présentée en Décembre dernier, et le plan de lutte contre le stress mis en place à l’automne). Ce deuxième Plan Santé au Travail se fixe deux objectifs ambitieux : – diminuer de 25 % les accidents du travail (700 000 par an dont plus de 44 000 accidents graves), – stabiliser le nombre des maladies professionnelles qui a presque doublé en 10 ans. Le plan cible en particulier les risques qui connaissent un développement rapide, comme les troubles musculo-squelettiques (TMS), les risques cancérogènes, mutagènes et reprotoxiques ainsi que les risques psychosociaux, en lien avec les recommandations de la mission Lachmann.

CONDITIONS DE TRAVAIL

  • 165 - STABILITE DE L'ECHELLE VISUELLE ANALOGIQUE DANS L'EVALUATION DU STRESS
    LESAGE F.X., CHAMOUX A., BERJOT S.
    ARCHIVES DES MALADIES PROFESSIONNELLES N° 6 / 2009, PP. 619-

    L’étude portant sur 576 travailleurs de la fonction publique suivi pendant deux ans, montre l’intérêt et la stabilité de l’échelle d’évaluation du stress (EVA) utilisée depuis une dizaine d’années pour évaluer cliniquement le stress.

  • 166 - ACTUALITES DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX
    DAB W.
    ARCHIVES DES MALADIES PROFESSIONNELLES N° 6 / 2009, PP. 642-

    Le Conseil d’Orientation sur les Conditions de Travail (COCT) s’est réuni le 9 Octobre 2009 afin de mettre en place un plan d’action pour mobiliser les employeurs de services privés et publics sur la prévention des risques psychosociaux dans leurs entreprises. Des négociations sur le stress doivent être mises en place avant le 1er Février 2010. Le ministre souhaite une mobilisation des services de santé au travail. Près d’un tiers des consultations dans les services de pathologie professionnelle sont liées aux risques psychosociaux, les signaux d’alerte précoce n’ont souvent pas été pris en considération.

  • 167 - DIFFUSION DE L'AIR DANS LES SALLES DE TRI DES CENTRES DE TRAITEMENT DES ORDURES MENAGERES, QUELLE VENTILATION AU POSTE DE TRAVAIL ?
    RAPP R., FONTAINE R., HENRY F., DUQUENNE P., KOEHLER V., GREFF G., LIANG S., GÖRNER P., BECKER A.
    CAHIERS DE NOTES DOCUMENTAIRES N° 215 / 2009, PP. 19-2

    Les activités de tri des déchets ménagers peuvent être à l’origine de pathologies respiratoires ou digestives pour les salariés de ce secteur. A partir de mesures effectuées sur sites, des moyens de prévention basés sur la ventilation sont proposés pour réduire la bio-contamination de l’air des salles de tri manuel. Il s’agit de placer chaque opérateur dans un flux d’air neuf unidirectionnel.

PATHOLOGIE PROFESSIONNELLE

  • 168 - PATHOLOGIE LOCOMOTRICE DU GENOU ET TRAVAIL (MONOGRAPHIE. PATHOLOGIE LOCOMOTRICE DU GENOU)
    CAUBET A.
    LA REVUE DU PRATICIEN N° 9 / 2009, PP. 1261

    L’incidence des pathologies du genou est importante et les retentissements sur le travail imposent un diagnostic rigoureux et une prise en charge adaptée pour éviter les risques d’inaptitude. Rappel des principales pathologies.

  • 169 - SANTE. CANCERS PROFESSIONNELS : LES PREVENIR DANS LE BTP
    JOLLY H., PAYEN D.
    PREVENTION BTP N° 123 / 2009, PP. 48-5

    Nombreuses sont les expositions professionnelles dans le BTP susceptibles de favoriser l’apparition d’un cancer. Revue, à travers des mots-clés, des principales substances en cause, des précautions et des mesures à prendre pour mieux prévenir ces pathologies.

ACCIDENTS DU TRAVAIL - MALADIES PROFESSIONNELLES

  • 170 - FICHE ACCIDENT. DECROCHAGE ACCIDENTEL D'UNE BENNE A BETON
    SZYMKOWIAK M.
    PREVENTION BTP N° 123 / 2009, PP. 3-4

    Récit de l’accident et mesures de prévention. (Définition du modèle de l’élingue avant travaux et vérifications nécessaires avant mise en oeuvre).

  • 171 - STATISTIQUES AT/MP : UN SALARIE SUR 13 VICTIME D'UN ACCIDENT DU TRAVAIL DANS LE BTP EN 2008
    BIBOLLET B.
    PREVENTION BTP N° 123 / 2009, PP. 4-5

    La CNAMTS a publié les statistiques relatives à la sinistralité des entreprises du régime général et pour chacune des 9 grandes branches d’activité. Le secteur du BTP reste toujours en tête des secteurs les plus accidentogènes.

RISQUES PHYSIQUES

  • 172 - EVALUATION DU RISQUE VIBRATOIRE POUR LES CONDUCTEURS D'ENGINS DE TERRASSEMENT
    BIERET C., MALGRAS I., GILBERT J.P., COURTOIS M.
    ARCHIVES DES MALADIES PROFESSIONNELLES N° 6 / 2009, PP. 644-

    Pour apprécier l’exposition corps entier des conducteurs d’engins mobiles d’une entreprise de terrassement, l’évaluation a été construite à partir de scénaris d’exposition en fonction du type d’engins, de la tâche réalisée, de la durée d’exposition et de l’amplitude vibratoire. Des mesures en conditions réelles ont validé les scénarii. Le seuil déclenchant l’action fixé par la réglementation à 0,5m/s2 est systématiquement dépassé pour les durées de travail de 7h30 et parallèlement le médecin du travail a diagnostiqué des troubles pouvant être liés au risque vibratoire chez 30 % des conducteurs.

  • 173 - MISE AU POINT. L'EVALUATION DU RISQUE LIE AU BRUIT PROFESSIONNEL
    THIERY L.
    ARCHIVES DES MALADIES PROFESSIONNELLES N° 6 / 2009, PP. 649-

    Cet article bien documenté, fait le point sur la nature des indicateurs métrologiques utilisés pour évaluer le risque «bruit», les différentes méthodes d’évaluation et les moyens de mesurage du bruit.

  • 174 - FICHE PRATIQUE DE SECURITE ED 136 : AMELIORER L'ACOUSTIQUE DES LOCAUX INDUSTRIELS
    CANETTO P.
    TRAVAIL ET SECURITE N° 12 / 2009, PP. 1-4

    Le local a un rôle fondamental dans l’exposition au bruit des travailleurs. Il augmente le niveau sonore provenant des équipements et affecte tout l’espace de travail. Les multiples réflexions du bruit sur les parois du local s’ajoutent au bruit transmis directement au travailleur. La qualification de la performance acoustique des locaux repose essentiellement sur sa capacité d’absorption du bruit : c’est ce que l’on appelle la correction acoustique.

RISQUES CHIMIQUES

  • 175 - L'EXPOSITION PROFESSIONNELLE AUX PRODUITS CANCEROGENES DANS LES PAYS DE LA LOIRE
    GRELLIER A., CERTIN J.F., DUBRE J.Y., ROQUELAURE Y.
    ARCHIVES DES MALADIES PROFESSIONNELLES N° 6 / 2009, PP. 623-

    En 2004, le cancer est devenu la cause la plus fréquente de décès avant les maladies cardio-vasculaires et l’on estime que 4 % des cancers seraient d’origine professionnelle. L’étude dans les Pays de Loire met en évidence des différences sociales majeures, les hommes sont plus exposés que les femmes à des cancérogènes et les ouvriers exposés dans 25 % à des cancérogènes contre 4,4 % des autres catégories professionnelles. Le milieu de la construction est très représenté alors que les protections individuelles sont rarement mises à disposition. Réduire l’exposition professionnelle aux cancérogènes est une priorité.

  • 176 - CANCER DU REIN ET EXPOSITION AU TRICHLOROETHYLENE (TCE) : LES VALEURS LIMITES D'EXPOSITION PROFESSIONNELLE FRANCAISES EN VIGUEUR SONT ELLES ADAPTEES ?
    D'APOLITO A.C.
    ARCHIVES DES MALADIES PROFESSIONNELLES N° 6 / 2009, PP. 688-

    Le cancer du rein avec plus de 8 000 nouveaux cas en France en 2000 se situe au 8ième rang des tumeurs malignes. Le trichloroéthylène est classé 2 par l’Union Européenne depuis 2001. L’étude rétrospective de carcinomes à cellules rénales diagnostiqués depuis 1993 et prospective pour les diagnostics posés entre septembre 2002 et juin 2003 ont montré un risque accru de cancer du rein augmenté quel que soit le niveau d’exposition avec une association significative à partir d’une exposition supérieure ou égale à 50 ppm. La VLEP française est donc trop élevée et il convient de rester vigilant.

  • 177 - QUESTION REPONSE : PEINTRE EN BATIMENT ENCEINTE
    GARNIER R.
    ARCHIVES DES MALADIES PROFESSIONNELLES N° 6 / 2009, PP. 692-

    Le Docteur Garnier donne quelques recommandations afin de fixer l’aptitude, au poste de peintre en bâtiment, d’une femme enceinte. La Société Française de Médecine du Travail a recommandé récemment de ne pas exposer à des solvants des femmes pendant la grossesse, à moins de pouvoir établir que l’exposition globale reste inférieure à 10 % de la VLEP ou de la valeur biologique et en cas de polyexposition d »appliquer la règle d’additivité. Attention, les seuils d’étiquetage ne sont pas toujours suffisamment protecteurs et les peintures dites à l’eau doivent être évaluées.

  • 178 - QUESTION REPONSE : VALEURS LIMITES DE QUALITE DE L'AIR DU BENZENE POUR LA POPULATION GENERALE
    GARNIER R.
    ARCHIVES DES MALADIES PROFESSIONNELLES N° 6 / 2009, PP. 693

    Que penser de la valeur limite de la qualité de l’air pour la population générale vis-à-vis du benzène ? Que fait-on en cas de pic de pollution ?

PREVENTION - PROTECTION

  • 179 - DOSSIER. SECTEUR DE LA PROPRETE : FAIRE LE MENAGE DANS LES PRATIQUES
    BONDEELLE A., GINIBRIERE G., LARCHER C., RAVALLEC C., VAUDOUX C.
    TRAVAIL ET SECURITE N° 12 / 2009, PP. 18-3

    Des situations de travail très différentes les unes des autres : horaires variables et souvent décalés, postes isolés, manque de reconnaissance sociétale, qualifications et formations insuffisantes, troubles musculosquelettiques, turn over des salariés ou des employeurs, dangers liés au transports et déplacements, produits chimiques de nettoyage, chutes de plain-pied ou de hauteur… Les risques auxquels sont confrontés les travailleurs de la propreté sont d’autant plus insidieux qu’ils sont multiples et ont souvent été mal pris en compte. Des acteurs importants de la profession, aidés par des spécialistes de la prévention des risques professionnels, se mobilisent depuis quelques années déjà.

SECOURISME

  • 180 - LA REGULATION DANS UN SAMU-CENTRE 15
    CAHUN GIRAUD S.
    CONTACT ET URGENCES N° 169 / 2009, PP. 4-11

    Le concept français de prise en charge des urgences fait intervenir un médecin à chaque étape de la prise en charge jusqu’à l’hospitalisation du patient. Afin de coordonner l’activité et d’organiser les structures participant à la prise en charge de ces urgences, ont été créés des centres de régulation médicale des appels, les SAMU-Centre 15.

ENVIRONNEMENT

  • 181 - DEUXIEME PLAN NATIONAL SANTE ENVIRONNEMENT : 2009-2013
    LAFON L., LAFON D.
    ARCHIVES DES MALADIES PROFESSIONNELLES N° 6 / 2009, PP. 655-

    Présentation du Plan National Santé Environnement 2009-2013 qui peut être retrouvé dans son intégralité sur le site www.sante-sports.gouv.fr. Deux axes d’action sont retenus : réduire les expositions responsables de pathologies à fort impact sur la santé et réduire les inégalités environnementales.

  • 182 - SPECIAL POLLUTEC HORIZONS : L'ENVIRONNEMENT SOIGNE PAR LES BIOTECHNOLOGIES
    TOUMIT J.L.
    LE MONITEUR N° 5531 / 2009, PP. 65-7

    Le salon Pollutec Horizons qui s’est tenu en Décembre dernier a été marqué par l’essor des biotechnologies pour protéger les milieux en utilisant l’activité bactérienne pour dépolluer les sols et les effluents gazeux ou décontaminer les eaux souterraines. Autre thème à l’honneur, les techniques de photocatalyse qui permettent de purifier l’air, de rendre l’eau potable, d’éliminer les odeurs, de rendre les surfaces autonettoyantes par l’action de la lumière sur un catalyseur comme le dioxyde de titane. Avec pour exemples : – Air : la photocatalyse tue les odeurs : la lumière associée à un catalyseur permet de purifier et de décontaminer l’air, d’éliminer les odeurs et de rendre les surfaces autonettoyantes, – Sols : des micro-organismes pour nettoyer les terres polluées. Des techniques utilisant l’activité bactérienne sont mises au point pour s’attaquer à tous les types de polluants. Exemple : l’injection d’hydrate de carbone dans les eaux souterraines pour résorber le trichloréthylène et le chrome sur le site d’un atelier de traitement de surfaces pour automobiles, – Déchets : valoriser les boues en biogaz. Les déchets organiques sont de plus en plus exploités notamment sous forme de biogaz ou de compost. Les boues sont dépolluées par les plantes, – Eau : l’assainissement autonome par microstations et filtres plantés. L’assouplissement de la réglementation sur l’assainissement non collectif favorise le développement de nouvelles techniques utilisant notamment les végétaux.

BTP

  • 183 - BTP EN EUROPE : REPRISE PREVUE EN 2011
    BOULET H.
    LE MONITEUR N° 5533 / 2009, PP. 46-4

    Le BTP européen encaisse cette année la crise qui a démarré en 2008. L’investissement privé a chuté, la commande publique a bondi. L’occasion de voir comment les différents pays et les entreprises européennes s’en sortent.

  • 184 - MONDE : LES FRANCAIS DOMINENT LE BTP MONDIAL
    FRANCQUEVILLE L.
    LE MONITEUR N° 5533 / 2009, PP. 50-5

    La France n’est que le deuxième marché européen de la construction en taillle, derrière l’Allemagne. Mais les deux majors du BTP hexagonal, Vinci et Bouygues, font partie du trio de tête des constructeurs européens et même mondiaux.

  • 185 - BTP : 2010 PROMET D'ETRE LABORIEUSE
    BEIDELER J., VAYSSE F.
    LE MONITEUR N° 5535 / 2009, PP. 10-1

    L’embellie de la fin d’année 2009 se poursuivra-t-elle en 2010 ? le bâtiment table sur la remontée des mises en chantier et sur les effets des éco-PTZ (éco-prêts à taux zéro) distribués en 2009. Les travaux publics comptent sur la bonne tenue de la commande publique. Une chose est sûre : avec des trésoreries fragilisées, les entreprises se préparent à faire le dos rond.

  • 186 - LES PRINCIPALES ENTREPRISES FRANCAISES (CHIFFRE D'AFFAIRE 2008)
    LE MONITEUR N° 5535 / 2009, PP. 16-2

    Etablis à partir des chiffres d’affaires 2008 des sociétés, dernière référence comptable disponible, ces classements des entreprises françaises ne reflètent qu’imparfaitement leur situation financière réelle, une année plus tard. Depuis la fin 2008, année où la croissance s’est cassée net, les entreprises de BTP ont vécu différemment la crise et de nombreuses restructurations sont intervenues.

  • 187 - LES ESSENTIELS DE L'ANNEE 2009
    LE MONITEUR N° 5535 / 2009, PP. 24-2

    Retour sur quelques-uns des évènements et des hommes qui ont marqué l’année 2009 dans le bâtiment et les travaux publics.

  • 188 - MARCHES PRIVES. LE RÔLE DU COORDONNATEUR DE SECURITE SUR LES CHANTIERS
    LES CAHIERS TECHNIQUES DU BATIMENT N° 294 / 2010, PP. 19

    Depuis une quizaine d’années, au regard des nombreux accidents qu’il a permis d’éviter, le rôle du coordonnateur de sécurité n’a cessé de se renforcer. Mais, qui est-il exactement ? La fonction du coordonnateur de sécurité a été créée par la Directive européenne du 24 Juin 1992 transposée dans le droit français par la loi du 31 Décembre 1993. Le coordonnateur est chargé d’assurer la sécurité du chantier en présence de plusieurs entreprises intervenant simultanément ou successivement.

  • 189 - LGV RHIN RHÔNE : LE RACCORDEMENT DE TOUTES LES CONTRAINTES
    GUERIT G.
    PREVENTION BTP N° 123 / 2009, PP. 15-1

    Raccorder la branche Est de la future LGV au réseau SNCF existant près de Dijon, cumule des difficultés techniques, de planning et d’organisation.

  • 190 - CHANTIER ARTISAN. TRAVAUX SUR CORDES : PAS DE PLACE A L'IMPROVISATION
    PREVENTION BTP N° 123 / 2009, PP. 24-2

    Une double compétence cordistes et bâtiment est nécessaire ainsi que des formations spécifiques aux besoins de chantier. Des impossibilités techniques et un temps d’intervention court orientent vers l’option cordiste.

  • 191 - ORGANISATION. TRAVAUX DE TERRASSEMENT : LES AVANTAGES D'UNE BONNE PREPARATION
    FERON L.
    PREVENTION BTP N° 123 / 2009, PP. 32-3

    Exemple de fouilles profondes préalables à des fondations d’immeubles.

  • 192 - INSTALLATIONS D'ACCUEIL : CONFORT ET CHASSE AU GASPI D'ENERGIE
    RICHARD A.M.
    PREVENTION BTP N° 123 / 2009, PP. 34-3

    L’accueil sur les chantiers progresse. Des aides financières peuvent aider à constituer les installations minimales réglementaires.

  • 193 - DOSSIER BATIMAT : FAITES LE PLEIN DE NOUVEAUTES
    MORELLI P.
    PREVENTION BTP N° 123 / 2009, PP. 38-4

    Le salon Batimat a ouvert cette année sur fond de crise. Malgré cette conjoncture, ce grand rendez-vous du BTP montre un secteur en pleine mutation avec une place de plus en plus marquée du développement durable. Des maisons en bois aux matériaux « vert » en passant par le photovoltaïque, le mouvement touche l’ensemble du secteur. Les innovations présentées sur ce salon traduisent cette tendance. S’ajoute à cela l’intégration de la prévention des risques sur les nouveaux matériels. Panorama des nouveautés.

  • 194 - ETAT DES LIEUX : LE BATIMENT S'EXPOSE SUR FOND DE CRISE
    MORELLI P.
    PREVENTION BTP N° 123 / 2009, PP. 40-4

    L’occasion pour les fabricants de dévoiler leurs innovations dans un contexte général difficile pour le Bâtiment.

  • 195 - ENGINS DE CHANTIERS : MECANISER LES TÂCHES AU MAXIMUM
    MORELLI P.
    PREVENTION BTP N° 123 / 2009, PP. 42-4

    Moins polluants et plus polyvalents. C’est l’une des grosses tendances des nouveaux engins de chantiers. Panorama des innovations 2009.

  • 196 - OUTILLAGE : DES PETITS PLUS QUI FONT UNE GRANDE DIFFERENCE
    MORELLI P.
    PREVENTION BTP N° 123 / 2009, PP. 44-4

    Les « petites astuces » sont souvent associées aux grands changements. En témoignent les améliorations constatées au niveau de la sécurité sur l’outillage et les machines d’atelier.

  • 197 - COFFRAGE ECHAFAUDAGE ETAIEMENT : SIMPLIFIER AU MAXIMUM LES MATERIELS
    MORELLI P.
    PREVENTION BTP N° 123 / 2009, PP. 46

    L’heure est plus que jamais à la simplification et à la facilité de mise en oeuvre. Une volonté des constructeurs qui s’accompagne aussi d’un effort en matière de réduction du poids des matériels.

  • 198 - DEVELOPPEMENT DURABLE : UNE VAGUE VERTE DANS LA CONSTRUCTION
    MORELLI P.
    PREVENTION BTP N° 123 / 2009, PP. 47

    Le BTP n’échappe pas aux nouvelles règles de développement durable. Un mouvement qui se répercute aussi bien sur les peintures, enduits, mais aussi sur le matériel de chantier.

TECHNOLOGIE

  • 199 - BOURGOGNE FRANCHE COMTE : INDUSTRIELS DE LA ROUTE ET CARRIERS S'INITIENT AU RECYCLAGE DES AGREGATS
    PERRUCHOT C.
    LE MONITEUR N° 5532 / 2009, PP. 34

    Installation d’une chaîne de traitement manuel des déchets du BTP, bois, métaux, cartons et plastiques partent dans des filières appropriées. Les bétons sont concassés puis criblés et alimentent l’usine de liants de l’entreprise. La centrale à chaud de recyclage des enrobés produit des agrégats réemployés dans les couches de fondation des routes.

  • 200 - DOSSIER SOLAIRE THERMIQUE : UTILISER LA CHALEUR AU PLUS BAS NIVEAU DE TEMPERATURE
    LES CAHIERS TECHNIQUES DU BATIMENT N° 294 / 2010, 36-5 p 

    A l’heure des mesures en faveur de l’écologie et des économies d’énergie, l’utilisation d’énergies renouvelables s’impose. Rappel des techniques utilisées, des contraintes de pose, etc.

  • 201 - COMMENT CA MARCHE. SCIE CIRCULAIRE : CAPE DE PROTECTION ET D'ASPIRATION
    ACCART R.
    PREVENTION BTP N° 123 / 2009, PP. 28-2

INFORMATIONS MEDICALES

  • 202 - DECOUVERTE FORTUITE D'ANOMALIES ECG CHEZ UN MANUTENTIONNAIRE
    ROUSSELET A., LOCHER F.
    CAHIERS DE MEDECINE INTERPROFESSIONNELLE N° 2 / 2009, PP. 1-8

    Les salariés présentant un diabète de type 2 doivent être considérés comme à haut risque cardiovasculaire. A ce titre, ils doivent bénéficier d’une prévention primaire et secondaire adaptée. La symptomatologie clinique volontiers fruste du fait du diabète rend la pratique de l’électrocardiogramme systématique, utile pour mettre en évidence d’éventuelles anomalies ischémiques. Leur présence doit conduire à la réalisation d’un bilan cardiologique rapidement plus approfondi, lequel établira le plus souvent le diagnostic d’ischémie myocardique. Le syndrome du Tako Tsubo, en lien étroit avec un stress émotionnel important, sera évoqué en milieu cardiologique devant l’association, outre la douleur thoracique, d’une atteinte contractile de la pointe du ventricule gauche contrastant avec l’absence de sténose ou d’occlusion coronaire gauche visible à la coronarographie. Entités nosologiques de nature et de pronostic différents, l’infarctus du myocarde et le syndrome du Tako Tsubo conditionnent différemment la démarche médico-professionnelle. La mise en oeuvre d’une prévention cardiovasculaire et professionnelle ciblée confirme l’intérêt d’une prise en charge médicale coordonnée pluridisciplinaire.

  • 203 - ALGODYSTROPHIE
    DENIS A., MARCELLI C.
    LA REVUE DU PRATICIEN N° 9 / 2009, PP. 1295

    Pathologie fréquente, invalidante, pouvant survenir après un traumatisme bénin. Rappel diagnostic et thérapeutique.

  • 204 - MYOPIE, HYPERMETROPIE ET TROUBLES DE L'ACCOMODATION D'ORIGINE MEDICAMENTEUSE
    LA REVUE PRESCRIRE N° 315 / 2010, PP. 24-2

    Les troubles de la réfraction qui comprennent myopie, hypermétropie et troubles de l’accomodation sont courants. Ils sont le plus souvent dus à des anomalies anatomiques ou au vieillissement physiologique. Mais ils sont parfois fonctionnels, notamment lorsqu’ils sont provoqués par des médicaments. Quand ces troubles sont dus à un médicament, ils sont réversibles à son arrêt. Les médicaments agissant sur le système nerveux autonome perturbent systématiquement la vision. D’autres ont un effet non prévisible : le mécanisme n’est pas toujours connu mais certains semblent modifier l’hydratation de diverses structures oculaires.

SANTE PUBLIQUE

  • 205 - VACCIN ENCEPHALITE JAPONAISE (IXIARO°) : UTILE POUR CERTAINS ADULTES, MAIS A NE PAS BANALISER
    LA REVUE PRESCRIRE N° 315 / 2010, PP. 6-9

    Pour les voyageurs se rendant dans les pays d’Asie où elle est endémique pour un voyage prolongé en zone rurale, l’encéphalite japonaise est très rare mais grave. Un vaccin inactivé dirigé contre le virus de l’encéphalite japonaise est autorisé dans l’Union européenne et remplace l’ancien vaccin dit «Biken». Dans l’état actuel du dossier (manque de données sur l’efficacité préventive clinique réelle et sur d’éventuels effets indésirables rares mais graves), ce vaccin est à réserver à certains voyageurs professionnels ou non selon la destination exacte, la saison, la durée et les conditions du séjour.

DIVERS

  • 206 - LIBERTE RELIGIEUSE : LE BTP S'ADAPTE AU CAS PAR CAS
    GITTON C.
    LE MONITEUR N° 5531 / 2009, PP. 106-

    Si la liberté religieuse est la règle au sein de l’entreprise, le salarié ne saurait porter atteinte à son bon fonctionnement. Dans le BTP, les employeurs se sont adaptés dans la pratique, en fonction des impératifs de chantier, aux rites de certains de leurs salariés.