Imprimer

Equipe de lecture :


C. Artola
C. Bion
F. Bladier
A. Boscher
C. Clappier
H. Le Scao
D. Leuxe
M. Loizeau
J.J. Philippon
B. Robert
S. Rocquelin
M. Seifollahi
A. Touboul
M.L. Vibert

MEDECINE DU TRAVAIL

  • 692 - LA SANTE AU TRAVAIL : DES PROFESSIONS NOUVELLES ET D'AVENIR
    FRIMAT P.
    ARCHIVES DES MALADIES PROFESSIONNELLES N° 4 / 2010, PP. 603-

    La question des compétences nécessaires à la bonne articulation des services pluridisciplinaires de santé au travail est d’actualité. La santé au travail doit s’imposer comme une médecine moderne à l’interface entre l’homme et son environnement dans une démarche globale d’approche collective des risques professionnels et de suivi médical individuel. Comment renforcer la lisibilité de l’équipe de santé au travail ? «Agissons, valorisons, développons, partageons».

  • 693 - SANTE AU TRAVAIL ET MANAGEMENT : VERS UNE CONVERGENCE
    DAB W.
    ARCHIVES DES MALADIES PROFESSIONNELLES N° 4 / 2010, PP. 668-

    Actuellement la formation au management ne prend pas assez en compte la formation à la conduite d’équipe. Des formations communes aux managers et aux médecins, notamment pour ce qui concerne la mesure des états de santé et leur surveillance ainsi que la définition de plans d’action devraient être mis en place.

CONDITIONS DE TRAVAIL

  • 694 - PENIBILITE AU TRAVAIL : UN NOUVEAU DISPOSITIF DE PREVENTION
    DICTIONNAIRE PERMANENT SECURITE ET CONDITIONS DE TRAVAIL, BULLETIN N° 327 / 2010, PP. 1-4

    La loi portant réforme des retraites introduit, notamment dans le Code du Travail et le Code de la Sécurité sociale, des mesures concernant la pénibilité du parcours professionnel. Le dispositif législatif de prévention de la santé au travail est ainsi complété et amélioré.

  • 695 - QUESTIONS A CHRISTELE PIERRE, CHARGEE DE MISSION A L'ARACT FRANCHE COMTE "AGIR SUR LA RECONNAISSANCE AU TRAVAIL"
    PIERRE C., GITTON C.
    LE MONITEUR N° 5574 / 2010, PP. 115

    Depuis environ cinq ans, tous les conflits sociaux tournent autour de la reconnaissance. Leur émergence tient au fait que le monde du travail est aujourd’hui plus contraignant et plus instable. On demande plus d’engagement individuel et de responsabilités aux salariés, alors qu’ils ont bien souvent des perspectives d’évolution moins assurées qu’auparavant. Dans de nombreux cas, derrière une plainte liée aux risques psychosociaux, transparaît un problème de manque de reconnaissance…

  • 696 - ACTU REGLEMENTATION. TRAVAIL DE NUIT : L'AVIS DU CESE
    BONDEELLE A.
    TRAVAIL ET SECURITE N° 10 / 2010, PP. 12-1

    Le travail de nuit (entre 21 heures et 6 heures) tend à se développer en France notamment chez les femmes avec des effets multiples sur la santé. Le Conseil Economique, Social et Environnemental a adopté un avis portant sur l’impact du travail de nuit classé comme cancérogène probable par le CIRC (catégorie 2A), sur les conditions de vie et de travail des salariés. Des recommandations complémentaires ont été émises (repos compensateur minimum légal, information, sensibilisation, optimisation des rythmes de travail, autorisation du travail de nuit plus stricte…).

PATHOLOGIE PROFESSIONNELLE

  • 697 - STRATEGIE DE DEPISTAGE DES PATHOLOGIES NASOSINUSIENNES CHEZ LES TRAVAILLEURS EXPOSES AUX POUSSIERES DE BOIS DANS UNE REGION DU NORD EST DE L'ALGERIE
    BELABED A., MOULESSEHOUL F.M.R., BENNABI F., MOUHAMEDI C., SAADAOUI E., KANDOUCI A.B., TANGUY M., FANELLO S.
    ARCHIVES DES MALADIES PROFESSIONNELLES N° 4 / 2010, PP. 653-

    Cette étude a pour objectif d’élaborer une stratégie de dépistage des pathologies naso-sinusiennes des travailleurs exposés aux poussières de bois dans une région du Nord-Est de l’Algérie. Au sein de la population étudiée, l’acceptabilité et la faisabilité de la nasofibroscopie et de la TDM sont médiocres. Une nouvelle stratégie de dépistage sans ces examens invasifs et coûteux avec un examen ORL avec rhinoscopie antérieure et radiographie simple des sinus en première intention est discutée.

ACCIDENTS DU TRAVAIL - MALADIES PROFESSIONNELLES

  • 698 - EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS SUR DES OPERATIONS DE CHANTIERS DE PAVEMENT
    ROUILLON A., PALMIER C., BECRET E., GILBERT P., COURTOIS M.
    ARCHIVES DES MALADIES PROFESSIONNELLES N° 4 / 2010, PP. 674-

    Partant du constat de déclaration de maladies professionnelles tableau 57, l’entreprise de travaux publics a procédé à une analyse de l’activité avec définition de groupes homogènes d’exposition. L’analyse des risques a été recentrée sur l’activité réelle des opérateurs avec identification des situations de danger. L’échelle des niveaux de danger utilisée afin de prioriser les risques est celle de MAEVA-BTP. A l’issue de l’étude, les TMS n’apparaissent pas en priorité, les risques physiques et chimiques, les risques liés à l’exposition à la silice cristalline ressortent avec une forte acuité dans l’étude.

  • 699 - STATISTIQUES TECHNOLOGIQUES 2009
    BASTIDE J.C.
    TRAVAIL ET SECURITE N° 10 / 2010, PP. 45-4

    Chiffres de la CNAM faisant état de l’évolution de l’accidentabilité au travail et du nombre de maladies professionnelles entre 2008 et 2009. L’indice de fréquence des accidents de travail chute de 38 à 36 accidents/1000 salariés soit un recul de 5,4 % alors que les maladies professionnelles progressent de 8,7 % et les accidents de trajet de 6,8 %.

RISQUES PHYSIQUES

  • 700 - EXPLOSIONS DE POUSSIERES DANS LES LIEUX DE TRAVAIL, RECENSEMENT ET ANALYSE
    JANES A., CHAINEAUX J.
    HYGIENE ET SECURITE DU TRAVAIL N° 220 / 2010, PP. 3-11

    Cet article rappelle ce que sont les atmosphères explosives, et développe les circonstances d’explosions. Les principaux secteurs concernés sont les secteurs du bois, des métaux, de l’agroalimentaire, de la chimie et de la pharmacie ainsi que du stockage en vrac de céréales. La partie concernant les poussières de bois est développée, apportant des notions indispensables concernant le stockage des poussières de bois dans les menuiseries.

  • 701 - DOSSIER MACHINES ET MAL DE DOS : SUS AUX MAUVAISES VIBRATIONS
    BONDEELLE A., BRASSEUR G., CLERGIOT J., LARCHER C., RAVALLEC C.
    TRAVAIL ET SECURITE N° 10 / 2010, PP. 16-3

    Pour aider les entreprises confrontées au risque vibratoire auquel sont soumis leurs salariés, les CARSAT et l’INRS mettent au point une stratégie et des outils afin d’adopter des mesures efficaces de stratégie d’action à cinq niveaux : sensibilisation, dépistage, évaluation, expertise et perspectives. L’outil simplifié d’évaluation de l’exposition aux vibrations (OSER) aide à cette évaluation.

RISQUES CHIMIQUES

  • 702 - RISQUE REPROTOXIQUE MASCULIN DANS LE SECTEUR DU BÂTIMENT ET TRAVAUX PUBLICS
    BIZET P., SARI MINODIER I., METZLER GUILLEMAIN C., GEOFFROY SIRAUDIN C., BOTTA A., PERRIN J.
    ARCHIVES DES MALADIES PROFESSIONNELLES N° 4 / 2010, PP. 660-

    Face au constat du déclin des paramètres spermatiques au cours des dernières années, de nombreuses études se sont penchées sur l’effet des expositions professionnelles sur la fertilité. Les salariés du BTP sont particulièrement exposés aux reprotoxiques avec exposition aux solvants (éthers de glycol notamment, toluène , trichloroéthylène..), aux métaux (fumées de soudure, plomb…), HAP et chaleur. Les effets de ces différents agents ainsi que leurs mécanismes d’action sont rappelés. Certaines études retrouvent un lien entre les expositions paternelles et les cancers de l’enfant avec un risque accru de tumeur du système nerveux central et de leucémie chez les enfants de peintres, données confirmées par une étude de cohorte rétrospective publiée en 2001. Pour expliquer ces résultats, deux hypothèses : exposition transplacentaire du fœtus (et/ou de l’enfant en post-natal) par l’exposition de la mère aux agents rapportés par le père (peau, vêtements…) ou atteinte génétique au niveau de la lignée germinale paternelle avant la conception. Savoir y penser et préconiser des mesures de protection en particulier chez les hommes en âge de procréer sont des priorités.

  • 703 - A PROPOS DE TROIS CAS GROUPES D'ONCOCYTOMES RENAUX SUR UN MÊME SITE INDUSTRIEL CHIMIQUE
    SAILLANT J., BIAT I., BOUDET G., MAUBLANT C., CHAMOUX A.
    ARCHIVES DES MALADIES PROFESSIONNELLES N° 4 / 2010, PP. 688-

    La découverte de trois cas d’oncocytomes rénaux, tumeurs bénignes rares, chez des salariés d’une usine chimique où co-existe un agrégat de carcinomes rénaux laisse présager un lien de causalité fort entre ces pathologies et l’exposition professionnelle. Les hypothèses s’orientent vers le rôle potentiel des molécules chlorées et parmi elles, du chloracetal C5, mais d’autres études restent à mener.

  • 704 - OUTIL DE DEPISTAGE DE L'INTOLERANCE ENVIRONNEMENTALE IDIOPATHIQUE OU HYPERSENSIBILITE CHIMIQUE MULTIPLE. A PROPOS DE LA TRADUCTION FRANCAISE DU QUICK ENVIRONMENTAL EXPOSURE SENSITIVITY INVENTORY (QEESI)
    ASSELAIN D., CONSO F., LAURIAC F., BENSEFA COLAS L., CHOUDAT D.
    ARCHIVES DES MALADIES PROFESSIONNELLES N° 4 / 2010, PP. 695-

    L’intolérance environnementale idiopathique (IEI) ou hypersensibilité chimique multiple est «une pathologie regroupant des symptômes subjectifs multiples liés à une exposition aigüe ou chronique à des stimulis environnementaux habituellement non nocifs et sans anomalie clinique objective. « La version française du QEESI (Questionnaire Quick Environmental Exposure and Sensitivity Index) est téléchargeable sur le site www.drclaudiamiller.com et devrait permettre de documenter les observations de patients atteints et leur suivi ».

  • 705 - LE RISQUE CHIMIQUE PERCUTANE : UNE VOIE D'EXPOSITION SOUS ESTIMEE
    CRAMIF / 2010
  • 706 - EVALUATION DE L'EXPOSITION DES SALARIES LORS DE LA MISE EN OEUVRE DE RESINES EPOXYDIQUES
    JARGOT D., HECHT C.
    HYGIENE ET SECURITE DU TRAVAIL N° 220 / 2010, PP. 13-2

    A partir d’études de poste dans différents secteurs d’activé, développement de méthodes de prélèvements atmosphériques et surfaciques pour le suivi des expositions. Des mesures concrètes de prévention sont évoquées et reposent sur la substitution ou la modification des résines, la révision des procédures de travail, la modification des comportements individuels et, en dernier lieu, sur l’utilisation d’équipements de protection mieux adaptés et mieux utilisés.

  • 707 - NANOTECHNOLOGIES : UN SILENCE ASSOURDISSANT
    KLINGLER C.
    LA RECHERCHE N° 447 / 2010, PP. 84

    Un rapport publié par Novethic, filiale de la Caisse des dépôts, révèle combien les entreprises utilisatrices de nanotechnologies rechignent à s’exprimer à ce sujet. Après avoir scruté les sites Web des principales entreprises européennes productrices et utilisatrices de composés sous forme « nano », Novethic déclare sans ambages : « Leur silence est assourdissant ».

  • 708 - RISQUE CHIMIQUE. LA CONTAMINATION A TRAVERS LA PEAU
    BARRUYER C.
    PREVENTION BTP N° 134 / 2010, PP. 46-4

    La contamination par les produits chimiques en milieu professionnel peut s’effectuer par la voie percutanée. Un risque méconnu, souvent mal évalué et insuffisamment prévenu. La Cramif vient de lui consacrer une matinée d’information.

HYGIENE ET SECURITE

  • 709 - DOSSIER ECHAFAUDAGES : LA SECURITE MONTE D'UN CRAN
    DESCHAMPS P.
    PREVENTION BTP N° 134 / 2010, PP. 12-1

    Le montage et le démontage des échafaudages doivent être réalisés par des personnes formées, en toute sécurité et avec un matériel de plus en plus sûr pour éviter les chûtes. Reportage : Notre-Dame de Paris : un échafaudage sur mesure (société Layher) avec garde-corps de montage et harnais équipés de longes extensibles.

PREVENTION - PROTECTION

  • 710 - ETUDE DU RISQUE BIOLOGIQUE POUR LES PERSONNELS D'ENTREPRISES INTERVENANT DANS LES EGOUTS DE LA REGION PARISIENNE
    PRADEL M., LE GOUALHER D., GILBERT J.P., COURTOIS M.
    ARCHIVES DES MALADIES PROFESSIONNELLES N° 4 / 2010, PP. 671-

    L’évaluation des risques biologiques est obligatoire pour les entreprises où les salariés travaillent en égout et ne doit pas se limiter à l’évaluation des risques accidents, explosion, asphyxie… Le repérage et l’identification des agents et des situations à risques permet la mise en place d’actions de prévention collectives (douches, fiches de poste tenant compte du risque biologique…), individuelles (sensibilisation, hygiène, équipements individuels de protection, consignes…) et l’élaboration de plans de prévention.

  • 711 - EVALUATION DE L'AFFAIBLISSEMENT ACOUSTIQUE REEL IN SITU DES BOUCHONS MOULES INDIVIDUALISES
    KUSY A.
    HYGIENE ET SECURITE DU TRAVAIL N° 220 / 2010, PP. 35-4

    Article sur les bouchons moulés individuels (BMI) : comparaison entre les données fournies par les fabricants et des mesures effectuées par une méthodologie décrite dans l’article. Il apparaît que les valeurs affichées par les fabricants (VAL) surestiment les valeurs d’affaiblissement acoustique évaluées in situ (VAS) : la surestimation des VAL par rapport aux VAS va de 3 à 5 dB dans les hautes fréquences, l’écart peut atteindre 8 à 10 dB dans les médiums et dans les basses fréquences. Ces résultats confirment que les BMI sont peu aptes à affaiblir les basses fréquences.

  • 712 - EQUIPEMENTS DE PROTECTION RESPIRATOIRE. DES SYSTEMES VARIES POUR FIXER SON CHOIX
    PAYEN D.
    PREVENTION BTP N° 134 / 2010, PP. 34-3

    En présence de nuisances chimiques, les EPI, notamment respiratoires, constituent l’ultime barrière entre le salarié et celles-ci. Il est donc indispensable d’identifier les polluants chimiques et leur concentration au poste de travail pour choisir les EPI adaptés.

BTP

  • 713 - SOCIAL. LUTTER CONTRE L'ILLETTRISME DANS LE BTP
    LE MONITEUR N° 5575 / 2010, PP. 17

    Signature d’un accord-cadre avec l’agence nationale de lutte contre l’illettrisme visant à proposer aux petites entreprises un outil pour aider les salariés à acquérir et développer le socle de connaissances de base nécessaires pour travailler dans le BTP.

  • 714 - TOUR FIRST LA DEFENSE : UNE DECONSTRUCTION VERTIGINEUSE
    GUERIT G.
    PREVENTION BTP N° 134 / 2010, PP. 19-2

    L’ancienne tour Axa se restructure pour devenir la tour First. Ce nouveau repère urbain aura nécessité 4 ans de travaux, dont un an de désamiantage/déconstruction. La tour aura pris du poids, 137 000 tonnes au lieu de 117 000, gagné 80 mètres de hauteur et 13 000 m² de planchers.

  • 715 - BARRAGE HYDROELECTRIQUE : LA SECURITE, D'AMONT EN AVAL
    LEMARIE J.
    TRAVAIL ET SECURITE N° 10 / 2010, PP. 40-4

    L’aménagement du barrage hydroélectrique EDF en Corse est un chantier qui nécessite vigilance et coordination du fait des activités et des nombreux corps de métiers qui co-existent sur le chantier.

TECHNOLOGIE

  • 716 - EAUX USEES : TRAITER LES EAUX GRISES POUR UNE DEUXIEME UTILISATION
    MONTCULIER C.
    LE MONITEUR N° 5573 / 2010, PP. 62-6

    Différents procédés existent et permettent des économies substantielles, mais la qualité de l’eau en sortie de recyclage reste à définir et la réglementation bloque le développement de ces techniques. Environ 30 % de l’eau potable consommée par une famille part dans les toilettes. Les eaux de pluie ou les eaux grises qui sortent des lavabos, baignoires et douches pourraient être utilisées. Les procédés de recyclage sont variés. Il faut un double réseau d’eau dans les canalisations, un pour l’eau potable et un autre pour l’eau recyclée, sans interconnexion possible entre les deux. Actuellement, du fait de la réglementation et bien que des études soient en cours, il y a peu de réalisations qui restent confidentielles.

  • 717 - FICHE PRATIQUE. TECHNIQUE DE CONSTRUCTION. NF DTU 61.1 : INSTALLATIONS DE GAZ DANS LES LOCAUX D'HABITATION (AMENDEMENTS AUX PARTIES 2, 3, 4 ET 5)
    LE MONITEUR N° 5573 / 2010, PP. 73-7

    Quatre amendements parus en Mars 2010 sont l’occasion de compléter la norme NF DTU 61.1 dont la publication avait été achevée en Décembre 2008 .

  • 718 - PERFORMANCE ENERGETIQUE. LES DEFIS DU BÂTIMENT SANS CHAUFFAGE
    GUEZEL J.C., LELONG J., TERRIER J.C.
    LE MONITEUR N° 5574 / 2010, PP. 78-8

    D’ici à quelques mois, la réglementation thermique va adopter l’actuel BBC (Bâtiment Basse Consommation) comme standard de la construction neuve. Dans ce contexte, le bâtiment sans chauffage, ou presque, est un jalon possible, voire souhaitable, avant l’étape suivante, celle du bâtiment à énergie positive. Il passe par la valorisation des apports gratuits, la réduction des déperditions et l’intégration des énergies renouvelables.

  • 719 - DOSSIER TEXTILES : DE L'INFRASTRUCTURE A LA DECORATION, LES FIBRES INVESTISSENT TOUS LES DOMAINES DE LA CONSTRUCTION
    LES CAHIERS TECHNIQUES DU BATIMENT N° 302 / 2010, PP. 42-4

    Des fondations à la toiture, les textiles sont présents, aussi bien de façon cachée que visible, dans presque tous les composants ou ouvrages de bâtiment. Pas moins de 10 % du textile technique sont exploités dans le Bâtiment, où ils viennent au cinquième rang des matériaux utilisés (essentiellement après les matériaux de structure). Les fibres de verre et de polypropylène sont les plus utilisées, le carbone commence également à être intégré, mais de plus en plus de fibres végétales naturelles, notamment lin et chanvre, intéressent les professionnels. Les premiers essais sont très prometteurs : la ductilité du béton obtenu, sa souplesse et sa cohésion multidirectionnelle diminuent considérablement les risques de fissuration.

  • 720 - GROS OEUVRE : LES FIBRES ASSURENT TROIS FONCTIONS DANS LE BETON (DOSSIER TEXTILES)
    LES CAHIERS TECHNIQUES DU BATIMENT N° 302 / 2010, PP. 48-5

    L’emploi de fibres textiles, de tissus ou de non-tissés dans le gros oeuvre s’étend des fondations aux éléments de béton structuraux et dans les panneaux de béton léger en façade. Elles améliorent la tenue au feu, remplacent les armatures et allègent l’ouvrage.

  • 721 - GEOTEXTILE : UNE PROTECTION PHYSIQUE ET ANTICOLMATAGE (DOSSIER TEXTILES)
    LES CAHIERS TECHNIQUES DU BATIMENT N° 302 / 2010, PP. 52

    Une nappe géotextile imputrescible filtrante est employée pour protéger l’étanchéité d’une paroi enterrée lors du remblaiement. Et pour éviter l’engorgement du drain dans les terrains dont la nature s’y prête.

  • 722 - REPARATIONS. STRUCTURES RENFORCEES PAR DES COMPOSITES A FIBRES DE CARBONE (DOSSIER TEXTILES)
    LES CAHIERS TECHNIQUES DU BATIMENT N° 302 / 2010, PP. 54-5

    Les tissus en fibre de carbone permettent de réparer ou renforcer les structures dégradées, sous-dimensionnées ou encore mal exécutées. Cette solution d’apparence simple, souple et rapide à mettre en oeuvre, nécessite néanmoins de grandes précautions lors de la préparation des supports et de la pose du textile.

  • 723 - PROTECTION INCENDIE : DES RIDEAUX ETANCHES AUX FLAMMES (DOSSIER TEXTILES)
    LES CAHIERS TECHNIQUES DU BATIMENT N° 302 / 2010, PP. 56-5

    Pare-flamme ou coupe-feu, les rideaux tissés concilient légèreté et grandes dimensions. Une caractéristique qui leur permet de convenir au compartimentage des grands espaces ouverts.

  • 724 - ARCHITECTURE : UN HABILLAGE AUX FORMES MULTIPLES (DOSSIER TEXTILES)
    LES CAHIERS TECHNIQUES DU BATIMENT N° 302 / 2010, PP. 58-6

    Qu’elle soit mise en oeuvre en toiture ou en façade, la toile peut habiller n’importe quel type d’édifice (habitat, tertiaire, équipement, etc.) et générer des enveloppes aux textures, dimensions et morphologies très variées.

  • 725 - MEMBRANES D'ETANCHEITE : BIEN CHOISIR SON MATERIAU SELON SON USAGE
    LES CAHIERS TECHNIQUES DU BATIMENT N° 302 / 2010, PP. 69-7

    Bitumineuses ou synthétiques, les membranes d’étanchéité pour toitures, sont de plus en plus intégrées dans des solutions complètes d’étanchéité, rétention d’eau, photovoltaïque ou de végétalisation.

  • 726 - TECHNIQUE S'ORGANISER. GESTION D'UN CENTRE DE PRODUCTION DE GRANULATS
    FERON L.
    PREVENTION BTP N° 134 / 2010, PP. 28-2

    Les points importants : le respect de l’environnement, le plan de circulation, les accès aux postes de travail, le poste de commande, l’utilisation maîtrisée des engins et des machines, la base vie et les stationnements.

  • 727 - CIRCULATION SUR CHANTIER. UNE BARRIERE ANTI HEURTS
    BULOT P.
    PREVENTION BTP N° 134 / 2010, PP. 30

    Pour le chantier de l’autoroute Pau-Langon, le GIE A65 piloté par Eiffage Travaux Publics a mis en place un système spécifique de barrière. Le but : éviter aux camions les heurts de tabliers de ponts.

  • 728 - MINIPELLES. DES MULTITÂCHES DE PRECISION
    RICHARD A.M.
    PREVENTION BTP N° 134 / 2010, PP. 32-3

    Les minipelles (moins de 9 tonnes) ont contribué à supprimer, sur les petits chantiers, nombre de tâches manuelles pénibles, la plupart étant réalisées à l’intérieur des bâtiments.

PATHOLOGIE GENERALE

  • 729 - MISE AU POINT. SYNDROME DU MUSCLE PIRIFORME
    ERAUSO T., PEGORIE A., GAVEAU Y.M., TARDY D.
    LA REVUE DU PRATICIEN N° 7 / 2010, PP. 900-

    Devant des douleurs fessières évoquant une sciatalgie, il faut savoir penser à ce syndrome moins connu mais dont l’examen clinique attentif permet d’en évoquer l’origine. Le traitement à base de kinésithérapie est moins lourd et plus efficace que dans les sciatiques, ce qui renforce la nécessité d’un diagnostic précis.

  • 730 - MONOGRAPHIE. INSUFFISANCE CARDIAQUE : UN DEFI EPIDEMIOLOGIQUE, MAIS BEAUCOUP DE PROGRES
    COHEN SOLAL A., MALAQUIN D., TRIBOUILLOY C., ISNARD R., LOGEART D., BEAUVAIS F., GAROT J., LAPRERIE A.L., TROCHU J.N., GALINIER M....
    LA REVUE DU PRATICIEN N° 7 / 2010, PP. 909-

    La fréquence, la gravité potentielle et la prévalence croissante de cette affection imposent une prise en charge précoce et adaptée. Ce dossier fait le point sur la démarche diagnostique et thérapeutique. En consultation, il faut savoir y penser devant des signes peu spécifiques (fatigabilité, dyspnée, tachycardie, etc…)

TOXICOMANIE

  • 731 - SANTE AU TRAVAIL. ADDICTIONS, LES ENTREPRISES S'EN PREOCCUPENT
    GITTON C.
    LE MONITEUR N° 5574 / 2010, PP. 112-

    Tenues d’une obligation de résultat en matière de sécurité au travail, les entreprises sont concernées par le phénomène des addictions. De l’évaluation des risques professionnels à la sensibilisation des salariés, tour d’horizon des actions pour prévenir les consommations de substances psychoactives sur le lieu de travail.

HANDICAPES

  • 732 - TRAVAILLEURS HANDICAPES : LA SURVEILLANCE MEDICALE RENFORCEE SUPPOSE AU MOINS UNE VISITE MEDICALE PAR AN
    DICTIONNAIRE PERMANENT SECURITE ET CONDITIONS DE TRAVAIL, BULLETIN N° 327 / 2010, PP. 9-10

    Un manquement de l’employeur à ses obligations peut justifier la résiliation judiciaire du contrat. Cassation sociale, Octobre 2010.

INFORMATIONS MEDICALES

  • 733 - NANOMEDECINE : PETITE TAILLE, GRANDS DEFIS
    LA REVUE DU PRATICIEN N° 7 / 2010, PP. 896-

    Les médecins devraient user de leur influence pour favoriser un débat serein mais sans concessions sur les craintes et les espoirs que suscite la nanobiologie et sur les moyens nécessaires pour en suivre l’évolution et en évaluer les risques. La nanomédecine est l’application des nanotechnologies pour diagnostiquer, traiter ou prévenir les maladies. Les domaines les plus concernés actuellement sont la vectorisation des médicaments, la thérapie génique, l’imagerie médicale, le traitement hyperthermique des tumeurs, les dispositifs médicaux, l’ingéniérie tissulaire, les réactifs de diagnotics in vitro et in vivo et les cosmétiques.

SANTE PUBLIQUE

  • 734 - PERCEPTIONS ET COMPORTEMENTS FACE AU BRUIT DANS LES ZONES URBANISEES : L'EXEMPLE DE L'ÎLE DE FRANCE
    GRANGE D., CHATIGNOUX E., GREMY I.
    SANTE PUBLIQUE N° 5 / 2010, PP. 505-

    Analyse comportementale de la population francilienne face au bruit qui permet d’orienter la lutte contre cette nuisance : on y découvre que les voisins sont perçus comme plus dangereux que les avions, et que les jeunes négligent l’aspect sanitaire du bruit. Cette étude s’appuie sur les données du Baromètre Santé 2007 de l’INPES.

DIVERS

  • 735 - CAS CLINIQUE. TOXOPLASMOSE ET APTITUDE AU POSTE DE VETERINAIRE CHEZ UNE FEMME ENCEINTE
    ASSELAIN D., BENSEFA COLAS L., PEYRETHON C.
    ARCHIVES DES MALADIES PROFESSIONNELLES N° 4 / 2010, PP. 678-

    Cet article fait le point sur la toxoplasmose à propos d’un cas de décision d’aptitude au poste de vétérinaire d’une femme enceinte de six semaines.

  • 736 - QUESTIONS A XAVIER CARN, DIRECTEUR REGIONAL SECURITE ET LAURENT ARNULF, DIRECTEUR MEDICAL EUROPE, AFRIQUE, MOYEN ORIENT CHEZ INTERNATIONAL SOS "ANTICIPER LES RISQUES POUR LES SALARIES EN MISSION A L'ETRANGER"
    CARN X., ARNULF L., GITTON C.
    LE MONITEUR N° 5575 / 2010, PP. 95

    Depuis quelques années, le contexte légal a évolué vers une extension du champ de la responsabilité des employeurs. La rédaction d’un «plan santé» va dimensionner les moyens à mettre en oeuvre.

  • 737 - ACTU EN IMAGES. GAZ TOXIQUES : DRAPEAU ROUGE POUR LES ALGUES VERTES
    BRASSEUR G., CLERGIOT J.
    TRAVAIL ET SECURITE N° 10 / 2010, PP. 2-11

    Face à la prolifération des algues vertes due aux rejets nitratés, des recommandations relatives à la prévention des risques lors du ramassage, du transport et du traitement ont été émises. En effet, pourrissant, les algues peuvent émettre des gaz dangereux comme l’ammoniac et l’hydrogène sulfuré. Des mesures de prévention sont indispensables.