Opérateurs Machine Coffrage Glissant Horizontal

Imprimer

Fiche FAST n° 20-07-14 | (30/11/2012)

Les informations fournies par cette fiche sont indicatives, sans valeur légale et sans caractère obligatoire.

Description de l'activité

Définition : réalisent des ouvrages horizontaux en béton : séparateurs de chaussées, bordures de route, murets, trottoirs, caniveaux, chaussées, pistes d’aéroport… à l’aide d’une machine évoluant, en continu, sur un support compacté et réglé.

La machine

La machine, équipée d’un moteur thermique, progresse sur des chenilles à une vitesse d’environ un mètre par minute. Un système de moule, à joues inférieures réglables, est fixé latéralement sur la machine. Il est alimenté en continu par du béton livré dans une trémie par un camion toupie évoluant devant l’engin. La machine est acheminée sur le chantier par un porte-char. Les éléments annexes (moule, palpeurs, potences, armatures métalliques) sont transportés par un camion muni d’un bras de levage. Le chauffeur du camion assiste l’équipe pendant la durée du chantier. L’équipe fixe, par boulonnage, le moule sur la machine et met en place, à l’avant et à l’arrière de celle-ci, les palpeurs permettant le guidage automatique. L’implanteur, le conducteur de la machine, le vidangeur et le maçon qui constituent l’équipe de travail sont polyvalents. Avant le démarrage du chantier, le chef d’équipe, conducteur de la machine, repère la zone de travail. Ces chantiers mobiles se trouvant souvent à proximité de voies circulées, le balisage est assuré, soit par l’équipe, soit par un tiers (agent de sécurité autoroutière).

L’équipe de travail

  • L’implanteur matérialise par un fil reposant sur des potences, disposées à intervalle régulier, le trajet à suivre par la machine grâce aux palpeurs. Il intervient en amont du chantier. Il dépose au sol, tout le long du tracé, les tiges métalliques servant à l’armature de l’ouvrage ; celles-ci sont ensuite soudées bout à bout (soudage à l’arc à l’électrode enrobée) puis introduites dans le moule par l’intermédiaire de deux orifices (trompettes).
  • Le conducteur accède au poste de commande sur la machine par une petite échelle métallique verticale ou un marchepied. Pendant l’avancement, il reste debout pour avoir une vision globale de l’ouvrage en cours d’exécution et agit sur des manettes et des boutons (voir fiche 01-08-14).
  • Le vidangeur vérifie que le béton progresse normalement dans le système d’alimentation et intervient en cas d’incident. Il évolue à l’avant de la machine et guide le camion béton qui assure le remplissage.
  • Le maçon réalise les finitions de l’ouvrage (voir fiche 07-07-14). Le travail est effectué en continu ; tout arrêt prolongé nécessite un nettoyage complet, au jet d’eau, des équipements. Il existe sur chaque type de machine un, voire deux réservoirs d’eau alimentés par des camions béton. En fin de poste, le vidangeur et le conducteur assurent le nettoyage et l’huilage du moule.

Exigences

  • Acuité auditive adaptée au poste
  • Attention/ Vigilance
  • Conduite: PL/engin de chantier
  • Contrainte posturale : travail debout (sans possibilité d'appui sur l'ouvrage en cours d'exécution)
  • Contrainte Temps Intervention
  • Coordination/ Précision Gestuelle
  • Esprit Sécurité
  • Grand Déplacement : Découché
  • Horaire de travail : travail nuit > 270h/an , journée continue, heures supplémentaires
  • Port EPI indispensable
  • Intempérie: vent, pluie, brouillard, neige
  • Température extrême : forte chaleur - grand froid
  • Mobilité physique
  • Travail en Equipe
  • Travail à proximité voie circulée
  • Vision adaptée au poste : champ visuel, vision du relief, vision nocturne, vision de loin, vision de près

Accident du travail

  • Emploi de machine dangereuse
  • Agression par agent chimique: projection, inhalation
  • Projection particulaire
  • Renversement par engin/véhicule : voie circulée
  • Chute de hauteur : engin
  • Chute de plain-pied : surface glissante, obstacle, dénivellation
  • Chute d'objet : matériel
  • Port manuel de charge : armature, moule
  • Risque routier : Déplacements sur différents sites
  • Travaux rayonnement non ionisant : ultraviolet (coup d'arc)
  • Contact avec animal/rongeur/insecte: morsure, piqûre et souillure par déjection animale

Nuisances

  • Manutention manuelle de charges
  • Hyper-sollicitation des membres TMS
  • Gaz combustion/échappement, diesel
  • Béton spécial (nanoparticules)
  • Bruit
  • Vibration : corps entier (conducteur)
  • Poussière ciment
  • Adjuvants du béton : plastifiants, entraîneurs d'air
  • Huile minérale : démoulage
  • Huile végétale : démoulage
  • Procédé de soudage (nanoparticules) : soudage arc électrodes enrobées, poussières de fer
  • Fumées de soudage (nanoparticules)
  • Rayonnement non ionisant: rayonnement optique naturel (UV)
  • Température extrême : forte chaleur - grand froid

Maladies professionnelles

  • Atteinte auditive provoquée par les bruits lésionnels [42] Tableau MP INRS
  • Affections péri-articulaires : épaule : tendinopathie aigue ou chronique non rompue non calcifiante ; rupture partielle ou transfixiante de la coiffe des rotateurs ; coude : tendinopathie d’insertion des muscles épicondyliens ; ou muscles épitrochléens ; poignet-main : tendinite, syndrome canal carpien ; genou : hygroma [57] [57] Tableau MP INRS
  • Périonyxis onyxis : atteinte des doigts et des orteils [77] Tableau MP INRS
  • Affections chroniques du rachis lombaire provoquées par des vibrations transmises au corps entier : sciatique par hernie discale L4-L5 ou L5-S1 ; radiculalgie crurale par hernie discale L2-L3 ou L3-L4 ou L4-L5 avec atteinte tronculaire concordante [97] [97]
  • Affections chroniques du rachis lombaire provoquées par la manipulation manuelle de charges lourdes : sciatique par hernie discale L4-L5 ou L5-S1 ; radiculalgie crurale par hernie discale L2-L3 ou L3-L4 ou L4-L5 avec atteinte tronculaire concordante[98] [98] Tableau MP INRS
  • Affections causées par les ciments : ulcération, dermite eczématiforme, blépharite, conjonctivite [8]
  • Affections provoquées par les huiles et graisses d’origine minérale ou de synthèse : dermite irritative, lésions eczématiformes[36] [36]

Actions préventives

Mesures organisationnelles

AUTORISATION CONDUITE
BRUIT
DOCUMENT UNIQUE ÉVALUATION DES RISQUES (DUER)
INSTALLATION /PRÉPARATION/ORGANISATION CHANTIER
DECHETS GESTION
FICHE DONNÉES SÉCURITÉ (FDS)
TEMPÉRATURE EXTRÊME 
PLAN PRÉVENTION ENTREPRISE EXTÉRIEURE / UTILISATRICE :
REGLEMENT INTERIEUR
SIGNALISATION ROUTIERE TEMPORAIRE (CHANTIER MOBILE)
RISQUE ROUTIER : TRANSPORT PERSONNEL / MATÉRIEL : VÉHICULE UTILITAIRE LÉGER (VUL)
PENIBILITE

Mesures techniques

BALISAGE PERIMETRE SECURITE ROUTIERE
BRUIT
CHUTE HAUTEUR
DECHET/ GESTION
ECLAIRAGE CHANTIER
MANUTENTION MANUELLE: SUPPRESSION OU AIDES
ENGIN DE CHANTIER
MACHINE OUTIL PORTATIF ELECTROMECANIQUE OU PNEUMATIQUE
MANUTENTION MECANIQUE : GRUE A TOUR/ GRUE MOBILE
SIGNALISATION ROUTIÈRE TEMPORAIRE (CHANTIER MOBILE)
VERIFICATION / MAINTENANCE EQUIPEMENTS TRAVAIL
VIBRATION
POUSSIÈRE GAZ FUMÉE VAPEUR
ORGANISATION PREMIERS SECOURS
RISQUE ROUTIER : TRANSPORT PERSONNEL /MATÉRIEL : VÉHICULE UTILITAIRE LÉGER (VUL)
TEMPÉRATURE EXTRÊME  

Mesures humaines

CERTIFICAT APTITUDE CONDUITE EN SECURITE (CACES)
EQUIPEMENT DE PROTECTION INDIVIDUEL EPI : casque, chaussures de sécurité, gants, PICB (protection individuelle contre le bruit) ; vêtements de protection : combinaison, ou 2 pièces veste/pantalon non flottant (évitant les accrochages trémie.), haute visibilité équipés de bandes rétro réfléchissantes de signalisation de catégorie 2 ou 3 pour travaux routiers.
FORMATION INFORMATION BRUIT
TEMPÉRATURE EXTRÊME 
FORMATION SENSIBILISATION A LA MANUTENTION
INFORMATION HYGIENE DE VIE
HYGIENE CORPORELLE / VESTIMENTAIRE
FORMATION MAINTIEN ACTUALISATION DES COMPETENCES SST
FORMATION AUTRES RISQUES SPECIFIQUES
FORMATION ELINGAGE
NOTICE ; FICHE DE POSTE D’INFORMATION DES SALARIES
PENIBILITE

Surveillance médicoprofessionnelle

Surveillance médico-professionnelle : se reporter aux nuisances et à leurs fiches FAN éventuelles

Mot-clés