Opérateurs Gazoduc

Imprimer

Fiche FAST n° 21-07-14 | (30/11/2012)

Les informations fournies par cette fiche sont indicatives, sans valeur légale et sans caractère obligatoire.

Description de l'activité

Définition : construisent et posent des canalisations de différents diamètres, sur plusieurs dizaines de kilomètres, destinées au transport du gaz naturel. Ces opérations sont spécifiques et réalisées par des équipes rompues à ces spécificités.

  • Après les travaux préliminaires de reconnaissance des sites, de fouilles archéologiques éventuelles, de drainage, de sondage des réseaux souterrains, de repérage des lignes aériennes de distribution électrique avec pose de gabarits, de piquetage et de balisage (géomètres), ouvrent une piste en aménageant une bande d’emprise d’environ 20 mètres de largeur afin de faciliter les opérations futures.
  • Acheminent sur la piste les tubes en acier, de longueur variable, pesant plusieurs tonnes, à l’aide d’un engin porte-tubes à chenilles (conducteurs d’engins) et les déchargent à l’aide d’une pelle équipée de ventouse pour les poser sur des cales en bois (deux points d’appuis réalisés par un croisement de plusieurs cales, bloquées à l’aide de coins).
  • Réalisent, in situ, des coudes de direction et de profil par cintrage à froid. Le tube à cintrer est amené jusqu’à une cintreuse hydraulique par un engin de levage appelé side-boom. Un deuxième engin assure le maintien correct du tube dans la machine pendant toute la phase de cintrage. Après réalisation du coude, les conducteurs d’engins transportent les tubes, à l’aide d’un side-boom, jusqu’à la zone de montage.
  • Procèdent à l’assemblage des tubes. Cette opération comporte plusieurs phases : – réalisent le chanfreinage des extrémités des tubes (soudés par le procédé automatique) dans une machine (chanfreineuse) maintenue et déplacée par un side–boom. – préchauffent les tubes à souder à l’aide de rampes de préchauffage afin de les amener à la température minimale requise par les modes opératoires de soudage. – assurent l’accostage des tubes : leur positionnement nécessite la mise en place d’un champ hydraulique intérieur permettant l’alignement du tronçon et l’écartement nécessaire. – soudent les extrémités des tubes (soudeurs).
  • Pour le soudage en ligne, deux modes opératoires de soudage sont utilisés :
    • le soudage manuel à l’arc électrique avec des électrodes à enrobage cellulosique. La technique prévoit quatre soudeurs pour la première passe et deux soudeurs pour les quatre passes suivantes.
    • le soudage automatique sous flux gazeux ( CO2 et Argon ) avec mémorisation des différents paramètres pour chaque position de la torche et pour les cinq passes à effectuer. Ce type de soudage est réalisé à l’intérieur de cabines. Pour les raccordements des tronçons de ligne déjà posés en fond de fouille, notamment au droit des traversées de routes, l’assemblage des tubes est réalisé, à l’intérieur de niches de raccordement, par soudage manuel à l’arc électrique avec des électrodes à enrobage cellulosique pour la première passe et à enrobage basique pour les autres passes. L’énergie des postes à souder est fournie par des groupes autonomes (génératrices) montés sur des tracteurs à chenilles appelés « pay-welder » ou « twin-arc ». – meulent la soudure après la première passe et effectuent un brossage après chacune des autres passes.
  • Contrôlent les soudures par radiographie (radiologues industriels) et ultra-sons. En cas de défaut, la réparation est réalisée par soudage manuel à l’arc électrique (soudeurs)
  • Effectuent le revêtement des joints : après brossage et préchauffage des tubes, appliquent une bande thermo-rétractable de 0,80 mètre de largeur sur la zone à recouvrir. Celle-ci est ensuite chauffée au chalumeau pour favoriser la rétractation.
  • Mettent en fouille la canalisation (conducteurs d’engins) : après ouverture d’une tranchée à l’aide de pelles hydrauliques, la canalisation est progressivement soulevée par des engins de levage (side-boom ) La continuité de l’isolement électrique du revêtement extérieur en polyéthylène est vérifiée par le passage d’un détecteur ou balai électrique. Le tronçon est ensuite guidé par les side-boom sur l’axe de la tranchée et descendu au fur et à mesure de l’avancement.
  • Remblaient la tranchée en recouvrant la canalisation avec les matériaux venant de la fouille et stockés sur les côtés. L’utilisation éventuelle d’une cribleuse permet de garantir l’absence de pierres autour de la canalisation. La terre arable est remise en surface en dernière couche pour permettre le tassement naturel du remblai et éviter la formation de dépressions sur le terrain.
  • Réalisent les travaux de franchissement des routes et des rivières : – les traversées de route se font soit à ciel ouvert avec des buses ou des dalles en béton, soit en souterrain par forage ou à l’aide d’un micro-tunnelier. – les traversées de rivière sont effectuées en souille après terrassement dans le lit de la rivière. Un enrobage de la canalisation par un béton continu (maçons T.P.) assure son lestage et sa protection.
  • Vérifient la section géométrique, la résistance et l’étanchéité des différents tronçons par des épreuves hydrauliques qui comportent plusieurs phases : – préfabrication et pose des « gare- racleurs » – passage d’une plaque gabarit, propulsée à l’air comprimé – remplissage en eau – épreuve de résistance et d’étanchéité – vidange des tronçons
  • Raccordent, par soudage manuel, les différents tronçons (soudeurs).
  • Installent, le long de la ligne, les différents postes (piquage, coupure, sectionnement).
  • Remettent le terrain en état.

Exigences

  • Acuité auditive adaptée au poste (P) (audition dans le bruit)
  • Attention/ Vigilance
  • Co-activité
  • Conduite : engins de chantier
  • Contrainte posturale : toutes positions
  • Contrainte Temps Intervention
  • Coordination/ Précision Gestuelle
  • Déplacement étranger (expatriation)
  • Esprit Sécurité
  • Horaire de travail : travail nuit > 270h/an (épreuves hydrauliques), 3x8h, 2x8h
  • Intempérie: vent, pluie, brouillard, neige
  • Port EPI indispensable
  • Température extrême : forte chaleur - grand froid
  • Mobilité physique : dénivellation, terrain accidenté, talus
  • Travail Milieu Isolé
  • Travail en espace restreint (contrôle visuel à l'intérieur des tubes, cabine de soudure, fouille)
  • Travail en Equipe
  • Travail Pour Entreprise Utilisatrice
  • Vision adaptée au poste

Accident du travail

  • Agression par agent thermique : chaleur (brûlure)
  • Renversement par engin/véhicule : chantier
  • Renversement d'engin : mauvaise stabilisation, effondrement de terrain
  • Contact conducteur sous tension : ligne électrique aérienne, enterrée
  • Chute de plain-pied : dénivellation, talus, terrain accidenté, surface glissante
  • Chute d'objet : matériaux, outils, matériel
  • Déplacement en ouvrage étroit : fouille, canalisations
  • Emploi de machine dangereuse : mobile (cintreuse, chanfreineuse), portative (meuleuse)
  • Eboulement/effondrement : tranchée, fouille
  • Projection particulaire : poussière
  • Travail en milieu aquatique/proximité : noyade
  • Travaux rayonnement non ionisant : coup d'arc
  • Travaux rayonnement ionisant : exposition externe (contrôle soudure)
  • Emploi d'appareil sous pression : haute pression
  • Travail en milieu confiné : travaux à l'intérieur de cabine pour les soudures
  • Incendie : travaux soudure
  • Contact avec animal/rongeur/insecte: morsure, piqûre et souillure par déjection animale
  • Risque routier : trajet, mission

Nuisances

  • Bruit.
  • Vibrations (P) corps entier , mains-bras
  • Hyper-sollicitation des membres TMS
  • Agent biologique : leptospirose (travaux en tranchée) borréliose de Lyme (travail sur une zone présentant un couvert végétal (création des pistes, pose de réseaux de gaz)
  • Gaz de combustion /échappement : CO CO2, NO2
  • Fumée de soudage (nanoparticules) : argon, protection gazeuse
  • Rayonnement ionisant : radiologie industrielle contrôle des soudures (rayons X)
  • Rayonnement non ionisant ultraviolet
  • Rayonnement non ionisant infrarouge
  • Procédé de soudage : soudage arc électrode enrobée, sous protection gazeuse : (argon)
  • Huile minérale : lubrifiant, graisse, fluide hydraulique
  • Huile végétale
  • Carburant : fuel, gasoil
  • Température extrême : forte chaleur - grand froid

Pathologies

  • Affections péri-articulaires : épaule : tendinopathie aigue ou chronique non rompue non calcifiante ; rupture partielle ou transfixiante de la coiffe des rotateurs ; coude : tendinopathie d’insertion des muscles épicondyliens ; ou muscles épitrochléens ; poignet-main : tendinite, syndrome canal carpien ; genou : hygroma [57] [57]
  • Affections provoquées par les vibrations et les chocs : affections ostéo-articulaires, troubles angioneurotiques [69] [69]
  • Affections chroniques du rachis lombaire / manutentions : sciatique par hernie discale L4/L5 ; L5/S1 ; cruralgie par hernie discale L2/L3 ; L3/L4 ; L4/L5. [98] [98]
  • Atteinte auditive provoquée par les bruits lésionnels [42]
  • Lésions chroniques du ménisque [79] [79]
  • Affections consécutives à l'inhalation de fumées d'oxyde de Fer : sidérose, complication cardiaque [44] [44]
  • Intoxication par l’oxyde de carbone : céphalées, asthénie, vertiges, nausées [64] [64]
  • Affections provoquées par les rayonnements ionisants : Anémie, leucopénie, thrombopénie, syndrome hémorragique, blépharite, conjonctivite, kératite, cataracte, radiodermite, radionécrose osseuse, sarcome osseux, leucémie [6] [6]
  • Affections provoquées par les huiles et graisses minérale ou de synthèse : papulo- pustules, dermite irritative lésions eczématiformes [36]
  • Lésions eczématiformes de mécanisme allergique [65]
  • Spirochétoses : manifestation clinique de leptospirose, et de borréliose de Lyme : érythème migrant, troubles articulaires, neurologiques et cardiaques [19A-B] [19A-B]
  • Mycoses cutanées des orteils [46]
  • Périonyxis onyxis : atteinte du gros orteil [77]

Actions préventives

Mesures organisationnelles

AUTORISATION CONDUITE
BRUIT
INSTALLATION /PRÉPARATION/ORGANISATION CHANTIER
DEMANDE PROJET DE TRAVAUX / DÉCLARATION INTENTION COMMENCEMENT DE TRAVAUX-DT / DICT 
DECHETS GESTION
DOCUMENT UNIQUE ÉVALUATION DES RISQUES (DUER)
ESPACE CONFINE
FICHE DONNÉES SÉCURITÉ (FDS)
FICHE EXPOSITION INDIVIDUELLE:CMR rayonnements ionisants
ORGANISATION PREMIERS SECOURS
REGISTRES DOCUMENT HYGIENE/SECURITE
RISQUE ELECTRIQUE
PLAN PRÉVENTION ENTREPRISE EXTÉRIEURE / UTILISATRICE :
RISQUE ROUTIER : TRANSPORT PERSONNEL / MATÉRIEL : VÉHICULE UTILITAIRE LÉGER (VUL)
TEMPÉRATURE EXTRÊME 
REGLEMENT INTERIEUR
SECURITE INCENDIE
TRAVAIL ISOLE / DANGEREUX
RAYONNEMENT IONISANT
RISQUE BIOLOGIQUE
PENIBILITE

Mesures techniques

BALISAGE PERIMETRE SECURITE ROUTIERE
BLINDAGE/TALUTAGE
BRUIT
ECLAIRAGE CHANTIER
ENGIN DE CHANTIER
DECHET/ GESTION
ESPACE CONFINE
ETAIEMENT/ COFFRAGE
INSTALLATION HYGIENE / VIE (IHV) 
LUTTE INCENDIE
RISQUE ELECTRIQUE CHANTIER
RISQUE ELECTRIQUE MACHINE/ APPAREILS / INSTALLATION
RISQUE BIOLOGIQUE
MACHINE OUTIL PORTATIF ELECTROMECANIQUE OU PNEUMATIQUE
MANUTENTION MECANIQUE
MANUTENTION MANUELLE: SUPPRESSION OU AIDES
POUSSIÈRE GAZ FUMÉE VAPEUR
ORGANISATION PREMIERS SECOURS
RISQUE ROUTIER : TRANSPORT PERSONNEL /MATÉRIEL : VÉHICULE UTILITAIRE LÉGER (VUL)
TEMPÉRATURE EXTRÊME  
RAYONNEMENT IONISANT
VERIFICATION / MAINTENANCE EQUIPEMENTS TRAVAIL
VIBRATION

Mesures humaines

CERTIFICAT APTITUDE CONDUITE EN SECURITE (CACES)
CARTE INDIVIDUELLE DE SUIVI MEDICAL AUX RAYONNEMENTS IONISANTS
AFFICHAGE OBLIGATOIRE EN MATIERE D’ HYGIENE ET SECURITE
CAMARI : certificat d'aptitude à la manipulation des appareils de radiologie industrielle. Contrôle des soudures sous la surveillance d’une personne compétente en radioprotection.
EQUIPEMENT DE PROTECTION INDIVIDUEL (EPI)
FORMATION ELINGAGE
FORMATION INFORMATION BRUIT
INFORMATION HYGIENE DE VIE
FORMATION UTILISATION DES MATERIELS DE LUTTE CONTRE INCENDIE
FORMATION MAINTIEN ACTUALISATION DES COMPETENCES SST
FORMATION AUTRES RISQUES SPECIFIQUES
HABILITATION ELECTRIQUE
HYGIENE CORPORELLE / VESTIMENTAIRE
NOTICE ; FICHE DE POSTE D’INFORMATION DES SALARIES
QUALIFICATION SOUDEUR/ SOUDEUR BRASEUR SUR CANALISATIONS DE GAZ
TEMPÉRATURE EXTRÊME 
PENIBILITE

Surveillance médicoprofessionnelle

Surveillance médico-professionnelle : se reporter aux nuisances et à leurs fiches FAN éventuelles

Mot-clés