Foreur Scieur Béton

Imprimer

Fiche FAST n° 11-01-14 | (30/10/2012)

Les informations fournies par cette fiche sont indicatives, sans valeur légale et sans caractère obligatoire.

Description de l'activité

Définition : perce et découpe principalement des orifices de quelques forme et grandeur que ce soit en béton ou autres matériaux (pierre, béton cellulaire, brique …) dans des bâtiments d’habitation ou industriels ; peut également effectuer des travaux de déconstruction (vérinage, croquage) (cf. fiche 08.01.14 : opérateur déconstruction/démolisseur)

&

Le sciage au sol permet la découpe de dalles, de planchers, de joints de dilatation, l’ouverture de trémies.

Le sciage mural permet la découpe de murs pour le passage de câbles, canalisations, gaines, scellement de barres d’acier ou de précontraintes.

Le matériel peut être hydraulique, électrique ou à câbles pour les épaisseurs importantes.

Travaux préparatoires

  • lit et interprète les plans d’exécution préparés par le bureau technique.
  • Trace des repères sur l’élément à scier, à l’aide de niveau à lunette ou d’appareil à laser.
  • Procède à l’installation du chantier et prépare son accès en prenant toutes les mesures de sécurité (signalisation, éclairage, pose de barrières, échafaudages, systèmes d’étayage, etc.).
  • Prépare les engins et les moyens auxiliaires en fonction des travaux à exécuter: sciage, forage, démolition.
  • L’équipe (2 personnes) installe le matériel dans le fourgon VL ou sur la remorque (manutention manuelle avec ou sans rampe d’accès), se déplace sur le chantier et approvisionne le matériel (machine et outillage) sur le lieu d’intervention (manutention manuelle lourde avec déplacements en terrain accidenté ou par escaliers).
  • L’équipe évacue les gravats et les blocs de béton soit manuellement, soit à l’aide de diable, transpalettes ou d’engins (chariot automoteur ou grue auxiliaires).
  • Le chantier est habituellement de courte durée (moins de 6 jours) dans le cadre d’une sous-traitance ; la maîtrise dispose de très peu de temps pour organiser ses chantiers. Les opérations de carottage, sciage s’effectuent généralement à l’humide.

Carottage

  • Un ensemble de carottage comprend un pied de colonne et un chariot pesant 20-25 kg ; un moteur qui vient se fixer en un quart de tour sur le chariot pesant 20-30 kg ; un carottier (tube creux équipé d’une couronne diamantée) dont le poids varie selon son diamètre.
  • Fixe le pied de colonne avec une cheville en acier au moyen d’une perceuse à percussion (dalles ou voiles le plus souvent, plafonds plus rarement).
  • Installe ensuite le chariot et le moteur sur la colonne, puis fixe le carottier.
  • Raccorde les flexibles, branche les alimentations (eau, électricité) et met en route la machine.
  • Fait avancer progressivement le carottier à l’aide d’une manivelle.
  • Recule le tube et extrait manuellement la carotte de béton en fin d’opération.

Sciage

  • La machine est équipée d’un groupe hydraulique monté sur roues (poids : 140 à 200 kg, moteur électrique ou thermique) et d’un dispositif de coupe (lame de scie ou disque diamanté) guidé sur rail pour la scie murale, guidé par poulie pour la scie à câble, par tête de scie intégrée pour la scie à sol automotrice.
  • Perce la dalle ou le voile béton avec une perceuse à percussion pour fixer à l’aide de chevilles en acier le rail de sciage.
  • Met ensuite en place le bâti de scie (25-35 kg) sur le rail puis fixe le disque diamanté de coupe (diamètre compris entre 700 et 1600 mm, poids 10 à 30 kg) sur le bâti.
  • Installe le carter de protection, raccorde les flexibles et branche les alimentations (eau, électricité) de la machine.
  • Commande la machine à partir d’un pupitre situé sur le groupe hydraulique ou à l’aide d’une télécommande à distance (épaisseur du matériau jusqu’à 105 cm et coupe oblique possible de 1 à 45°) ; le scieur est souvent assis durant cette phase de travail.

Autres tâches

  • Peut utiliser un marteau piqueur pour des travaux de finition de zones inaccessibles par les différentes machines (exemple : base de découpe de portes).

Exigences

  • Attention/ Vigilance
  • Capacité de réflexion et d'analyse (lecture de plans)
  • Co-activité
  • Conduite : chariot automoteur, grue auxiliaire / VL, PL
  • Contrainte posturale toutes positions
  • Contrainte Physique : Forte ; Moyenne
  • Contrainte Temps Intervention
  • Coordination/ Précision Gestuelle
  • Esprit Sécurité
  • Horaire de travail : journée continue, nuit
  • Intempérie: vent, pluie
  • Mobilité physique
  • Multiplicité Lieux Travail
  • Port EPI indispensable: casque, chaussures de sécurité, gants, lunettes, masque
  • Poste Sécurité
  • Température extrême: (forte chaleur - grand froid
  • Travail en Equipe
  • Travail en espace restreint
  • Travail Hauteur
  • Travail Milieu Isolé
  • Travail Pour Entreprise Utilisatrice

Accident du travail

  • Chute de hauteur : échafaudage
  • Chute de plain-pied : surface glissante, encombrement
  • Chute d'objet : matériel, matériau
  • Contact avec conducteur sous tension (machine, ligne électrique)
  • Déplacement en ouvrage étroit
  • Eboulement/effondrement : ouvrage
  • Emploi de machine dangereuse : mobile
  • Emploi d'outil à main/matériau tranchant/contondant : disque, lame
  • Port manuel de charge : matériel, matériau
  • Projection particulaire : poussières, éclats
  • Renversement par engin/véhicule
  • Risque routier : déplacements sur différents sites

Nuisances

  • Bruit
  • Gaz de combustion/échappement (NO2, CO2,CO)
  • Hypersollicitation des membres TMP
  • Manutention manuelle de charges
  • Poussière de ciment
  • Rayonnement non ionisant: rayonnement optique naturel (soleil)
  • Vibrations main-bras

Pathologies

  • Affections péri-articulaires : épaule : tendinopathie aigue ou chronique non rompue non calcifiante ; rupture partielle ou transfixiante de la coiffe des rotateurs ; coude : tendinopathie d’insertion des muscles épicondyliens ; ou muscles épitrochléens ; poignet-main : tendinite, syndrome canal carpien ; genou : hygroma [57]
  • Affections chroniques du rachis lombaire / manutentions : sciatique par hernie discale L4/L5 ; L5/S1 ; cruralgie par hernie discale L2/L3 ; L3/L4 ; L4/L5 [98]
  • Atteinte auditive provoquée par les bruits lésionnels [42]
  • Affections consécutives à l’inhalation de silice : pneumoconiose, sclérodermie, cancer broncho-pulmonaire [25]
  • Affections provoquées par les vibrations et les chocs : affections ostéo-articulaires, troubles angioneurotiques, atteintes vasculaire cubito-palmaire [69]
  • Mycoses cutanées des orteils [46]
  • Périonyxis onyxis : atteinte du gros orteil [77]

Actions préventives

Mesures organisationnelles

AUTORISATION DE CONDUITE chariot automoteur, grue auxiliaire
BRUIT
DECHET - GESTION tri sélectif, conditionnement, stockage, évacuation
DOSSIER INTERVENTION ULTERIERUE SUR OUVRAGE (DIUO) pour tout bâtiment construit depuis 1997
INSTALLATION CHANTIER accès, élimination / neutralisation des obstacles à la découpe / au forage – circuits électriques, plomberie –, facteurs de coupe choisis en fonction du type de béton et des autres matériaux rencontrés – armatures ou fers, plastique, bois, isolants –, surfaces de béton à découper délimitées et numérotées avec marqueur indélébile.
INSTALLATION HYGIENE DE VIE (IHV) local, emplacement en véhicule aménagé comprenant des installations sanitaires (vestiaire, cabinet d'aisance, lavabo, douche), un réfectoire sur le lieu de travail ou à proximité dont l'entretien quotidien est assuré
LOCATION MATERIELS ET ENGINS garantie d'avoir un matériel conforme à la réglementation et une bonne adéquation entre le besoin et la machine
ORGANISATION DES PREMIER SECOURS plan de secours, listes secouristes opérationnels
PENIBILITE intégration de la pénibilité au travail au sein du document unique...(voir Guide Actions Préventives)
PLAN PRÉVENTION ENTREPRISE EXTÉRIEURE / UTILISATRICE :
RISQUE ELECTRIQUE
SIGNALISATON ET SECURITE ATELIER/CHANTIER balisage du chantier et éclairage suffisant des zones de travail
TEMPÉRATURE EXTRÊME 
TRAVAIL ISOLE / DANGEREUX

Mesures techniques

BRUIT
CHUTE DE HAUTEUR la prévention collective sera toujours privilégiée à la protection individuelle: garde-corps ou à défaut surface de recueil (auvent, éventail, plancher, filets). Protecton des trémis, platelage, plateforme autocoinçante ou à crochet, garde-corps monobloc. Echelles d'accès conforme et stabilisées. Voies de circulation suffisantes (passerelles) équipées de protection anti chute
DECHET - GESTION implantation de dispositifs d'évacuation (goulotte reliée à une benne de collecte)
ECHAFAUDAGE conforme, adapté, correctement installé pour les travaux en hauteur (fixation de scie ou foreuse, carottage, sciage en haut de voile ou en plafond)
ECLAIRAGE CHANTIER
INSTALLATION HYGIENE / VIE (IHV) 
MACHINE note d'instruction en français, vérification à la réception, (réglage de la scie circulaire...)
MANUTENTION MANUELLE manutention mécanisée: chariot élévateur, grue, diable, transpalettes...véhicule aménagé pour le transport de matériel, équipé pour la manutention/levage des machine - treuil - palan - rampes d'accès - Evacuaton des blocs en sécurité, méthode adaptée (démontage et levage au sol, chemin d'évacuation, levage et transport horizontal), évacuer tout bloc découpé avanr de découper le suivant. Stabilisations des blocs pendant et après les découpes: calage, étaiement, suspension à un matériel de levage.
ORGANISATION DES PREMIERS SECOURS lieu d'affichage des numéros d'urgence, identification des SST;;;
POUSSIERE travail à l'humide, évacuation efficace et continu de l'eau de refroidissement utilisée pour le sciage ou le carottage. Système de captage et d'aspiration des poussières. Ventilation mécanique efficace des locaux en cas d'utilisation de machines à moteur thermique à l'intérieur d'un bâtiment.
RISQUE ELECTRIQUE CHANTIER disjoncteur différentiel haute sensibilité 30mA
RISQUE MACHINE machines conformes, sécurisées – capot protecteur de lame, dispositif d'arrêt d'urgence,– et contrôlées annuellement par un organisme agréé ; commande à distance privilégiée : pupitre au niveau du groupe moteur ou télécommande sur socle / en bandoulière
RISQUE ROUTIER : TRANSPORT PERSONNEL /MATÉRIEL : VÉHICULE UTILITAIRE LÉGER (VUL)
TEMPÉRATURE EXTRÊME  
TRAVAIL ISOLE ET DANGEREUX "c'est la réalisation d'une tâche par une personne seule dans un environnement de travail où elle ne peut être vue ou entendue directement par d'autres"
VERIFICATION MACHINES ET OUTILLAGE/ appareils de levage et accessoires
VIBRATION mains-bras M.V.P. équipées de dispositifs antivibratiles.

Mesures humaines

CERTIFICAT D’APTITUDE A LA CONDUITE EN SECURITE (CACES) (chariot automoteur)
EPI chaussures ou bottes de sécurité à semelles antidérapantes, gants de manutention / étanches à manchettes, casque à visière ou avec lunettes protectrices, PICB*, protection respiratoire classe P2, pantalon ou combinaison imperméables.
FORMATION AUTRES RISQUES SPECIFIQUES risque routier, risque chimique, nucléaire (intervention pour entreprise utilisatrice), silice (travail à sec).
FORMATION INFORMATION DES RISQUES SANTE/SECURITE DES SALARIES
FORMATION MAINTIEN ACTUALISATION DES COMPETENCES SST
FORMATION/SENSIBILISATION A LA MANUTENTION PRAP - ADAPT métier
FORMATION INFORMATION BRUIT
HABILITATION ELECTRIQUE B0 - H0 ou BS
HYGIENE CORPORELLE / VESTIMENTAIRE
NOTICE DE POSTE information des salariés: risque CMR (silice), risque chimique (ciment, béton spécial...)
PENIBILITE l'employeur consigne dans une fiche (modèle sera défini par arrêté): les conditions de pénibilité auxquelles le salarié est exposé...(voir Guide Actions Préventives).
TEMPÉRATURE EXTRÊME 

Surveillance médicoprofessionnelle

Surveillance médico-professionnelle : se reporter aux nuisances et à leurs fiches FAN éventuelles

Mot-clés