Façadier Ravaleur Ragréeur

Imprimer

Fiche FAST n° 03-03-91 | (31/10/2012)

Les informations fournies par cette fiche sont indicatives, sans valeur légale et sans caractère obligatoire.

Description de l'activité

Définition : réalise la réparation (réfection des joints périphériques, réparation ponctuelle des pierres avec des mortiers à base de chaux, remplacement de pierres, vérification de l’étanchéité, piochage des parties fissurées .. .), le nettoyage, le décapage des façades (balcons, ornements, toitures, perrons..), des monuments, des sculptures sujettes à de multiples agressions (eau, vent, corrosion chimique due à la pollution atmosphérique, déjections…).

Le choix de la méthode de nettoyage dépend essentiellement de la nature de la façade à traiter ; pour la pierre un diagnostic précis permettra de déterminer le degré d’encrassement, la nature des salissures, certains désordres pouvant être masqués, des sondages seront réalisés en plusieurs endroits significatifs de la façade. Dans le cas des monuments historiques, le projet de ravalement sera soumis en amont à l’architecte des bâtiments de France.

  • L’équipe de ravalement installe ses matériels et matériaux (compresseur, tuyaux, sacs de sable, bidons de décapants, tonne à eau)
  • Elle peut monter, démonter et déplacer l’échafaudage Cinq catégories de procédés de nettoyage :
  • Décapage chimique : permet de traiter les salissures par dissolution (démoussage des façades ou toitures), peut se faire à la brosse, au rouleau, par pulvérisation ; les décapants employés sont des lessives, des pâtes ou gels (détergents, hydroxydes de sodium et de potassium, dichlorométhane, acide chlorhydrique..), des nettoyants : acides divers avec acide fluorhydrique ; après action des produits chimiques on procède au rinçage à l’eau sous haute pression ; risque d’altération de la pierre.
  • Ravalement par procédés mécaniques : élimination des salissures et de la couche superficielle de la pierre par grattage, brossage fort ou ponçage sur une profondeur plus ou moins importante, il s’agit d’une retaille de la pierre avec une perte importante de la matière et une élimination du calcin.
  • Traitements par projection des façades ruissellement d’eau : arrosage à l’eau froide entraîne le gros des salissures, un brossage doux complète le procédé sans abimer la pierre et son calcin ; procédé lent. projection sous pression d’eau froide ou chaude (30° à 120°) et de vapeur d’eau : s’effectue grâce à une lance débitant (10 à 15 litres par minute) sous pression (90 à 350 bars) ; les salissures sont très rapidement ramollies par l’eau et évacuées par la pression ; ce procédé convient aux pierres dures non poreuses et non altérées mais risque d’abimer la pierre et son calcin, technique trop agressive pour les monuments. hydro sablage : consiste à utiliser un mélange d’eau et de sable blanc fin silex que l’on projette à basse pression, en ajoutant une canne de sablage à un nettoyeur basse pression 150 – 200 bars. Le sable, par aspiration, se mélange à l’eau dans la lance; ce procédé nécessite une parfaite maîtrise dans le choix des matériaux de projection et la pression pour éviter une usure irréversible de la pierre, de son calcin et des arêtes vives ou sculptures. sablage à sec à haute pression : est très efficace mais doit être réalisé en enceinte close ou avec un abrasif contenant moins de 5% en poids de silice libre (risque pour la santé des opérateurs et pollution de l’environnement) : le sable, pulsé par pression (6 – 8 bars) et à grand débit d’air (2500 à 4000 litres par minute) à travers une buse, forme un jet abrasif que l’opérateur dirige vers la surface à nettoyer. gommage : les salissures sont progressivement éliminées par frottement doux par la projection à sec à très basse pression (5 bars), d’une poudre minérale abrasive de faible granulométrie ; le ravaleur opère dans une cabine ventouse (nacelle aménagée et dépressurisée sur un camion porteur). hydrogommage : c’est un gommage à l’humide mélange de micro granulats (abrasifs de faible granulométrie), d’eau et d’air projeté à basse pression, technique de nettoyage pour les surfaces délicates (monuments historiques, statues, graffitis, tags)
  • Décapage par laser :(infrarouge : longueur d’onde 1064 nanomètres et très courte durée 7 à 8 nanosecondes), en raison de son coût élevé est réservé à la restauration de sculptures et des monuments historiques, il n’y a aucun contact physique avec la pierre, seule la croûte de gypse noircie par la pollution se volatilise lors de l’impact de la lumière laissant la pierre indemne ; ce procédé ne convient pas pour les lichens et matières organiques, ni en présence de polychromie
  • Décapage thermique basse température : s’effectue avec une lance thermique équipée de 2 brûleurs (alimentés au gaz propane en bouteilles de 15 à 35 kg) et d’une lame de raclage.
  • Protection consolidation par biominéralisation (monuments historiques) : vaporisation en surface de bactéries alimentées par un bouillon nutritif, production d’un voile de carbonate de calcium qui encombre la porosité de la pierre ; quand la nourriture est épuisée, les bactéries meurent laissant un épiderme durci.
  • En fin de chantier, l’équipe nettoie le chantier (gestion des déchets), peut être amenée à démonter les échafaudages

Les façadiers peuvent être potentiellement exposés aux poussières d’amiante, notamment lors de travaux de maintenance ou de rénovation sur des bâtiments construits avant 1997.

  • Réfection d’enduit extérieur amianté (déposes, bouchements, purges, reprises de fissures, de joints, remplacement de grilles de ventilation…) ou d’éléments préfabriqués en amiante ciment (panneaux, bandeaux, corniches, balustres, appuis, seuils, poteaux, piliers…) ou contenant de l’amiante (briques, plâtre, staff…)
  • Ravalement de façades avec revêtements amiantés (enduit, briques, panneaux et plaques, éléments préfabriqués…)

Exigences

  • Contrainte physique : forte
  • Contrainte posturale
  • Coordination/ Précision Gestuelle
  • Esprit Sécurité
  • Intempérie: (vent, humidité, brouillard, neige)
  • Mobilité physique : déplacements verticaux et horizontaux sur échafaudage
  • Port EPI indispensable: chaussures de sécurité, lunettes, gants, casque, masque
  • Sens Equilibre
  • Travail en Equipe
  • Température extrême (forte chaleur - grand froid)
  • Travail en espace restreint
  • Travail Hauteur
  • Gestes répétitifs

Accident du travail

  • Chute de hauteur : échafaudage, nacelle
  • Port manuel de charge : matériel, matériau
  • Emploi d'appareil haute pression : rupture de flexible, fouettement
  • Projection particulaire : corps étranger
  • Travaux rayonnement non ionisant : nettoyage par laser
  • Emploi de machine dangereuse
  • Chute Objet
  • Agression par agent chimique : contact, projection, inhalation
  • Agression par agent thermique : décapage thermique
  • Contact conducteur sous tension : ligne aérienne en façade et machines
  • Ruine d'échafaudage : mauvaise stabilisation, prise au vent
  • Emploi d'outil à main/matériau tranchant/contondant : spatule, grattoir
  • Risque routier : Déplacements sur différents sites
  • Chute de plain pied : surface glissante, encombrement, dénivellation
  • Contact avec agent biologique (tétanos, leptospirose...)
  • Déplacement en ouvrage étroit
  • Explosion : décapage thermique bouteilles de gaz propane
  • Incendie : décapage thermique bouteilles de gaz propane

Nuisances

  • Manutention manuelle de charge
  • Hypersollicitation des membres TMS
  • Décapant/nettoyant : soude caustique, potasse, acide fluorhydrique, eau de javel, acides chlorhydrique, phosphorique, nitrique
  • Cétone : N-methylpyrrolidone
  • Autres solvants : méthanol, diméthylformamide
  • Solvant halogéné aliphatique : dichlorométhane
  • Poussière de ciment
  • Poussière minérale : silice libre : sablage
  • Isocyanate : mousse pour rebouchage des fissures
  • Colle: métacrylate de méthyle
  • Résines : époxydique, polyuréthane
  • Rayonnement non ionisant : laser
  • Bruit.
  • Agents biologiques
  • Vibrations mains-bras
  • Poussière fibre minérale naturelle : amiante (enduits, colle)
  • Travail à haute température

Pathologies

  • Dermites: affections causées par les ciments: dermite eczématiforme, blépharite, conjonctivite [8]
  • Affections causées par les résines époxydiques : lésions eczématiformes [51]
  • Affections péri-articulaires : épaule : tendinopathie aigue ou chronique non rompue non calcifiante ; rupture partielle ou transfixiante de la coiffe des rotateurs ; coude : tendinopathie d’insertion des muscles épicondyliens ; ou muscles épitrochléens ; poignet-main : tendinite, syndrome canal carpien ; genou : hygroma [57] [57]
  • Affections chroniques du rachis lombaire / manutentions : Sciatique par hernie discale L4/L5 ; L5/S1 ; cruralgie par hernie discale L2/L3 ; L3/L4 ;L4/L5. [98] [98]
  • Atteinte auditive provoquée par les bruits lésionnels [42]
  • Affections consécutives à l’inhalation de silice : pneumoconiose, sclérodermie, cancer broncho-pulmonaire [25] [25]
  • Affections provoquées par les vibrations et les chocs : affections ostéoarticulaires, troubles angioneurotiques [69] [69]
  • Affections provoquées par les dérivés halogénés des hydrocarbures aliphatiques : troubles neurologiques aigus, chroniques, troubles cutanéomuqueux, atteinte hépato rénale. [12]
  • Affections provoquées par les isocyanates organiques: blépharoconjonctivite, rhinite, asthme et lésions eczématiformes [62]
  • Lésions eczématiformes de mécanisme allergique [65]
  • Affections provoquées par le méthacrylate de méthyle : rhinite, asthme, conjonctivite, lésions eczématiformes [82]
  • Affections provoquées par les solvants organiques liquides : syndrome ébrieux, dermite irritative, lésions eczématiformes, troubles psycho organiques [84]
  • Affections consécAffections consécutives à l’inhalation d’amiante : plaque, épaississement pleural, asbestose, mésothéliome [30] [30]
  • Mycoses cutanées des orteils [46]
  • Périonyxis onyxis : atteinte du gros orteil [77] [77]

Actions préventives

Mesures organisationnelles

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS/ DECLARATION D’INTENTION DE COMMENCEMENT DE TRAVAUX DR/DICT: travaux a proximité d’une ligne électrique aérienne
REPERAGE AMIANTE
DOSSIER TECHNIQUE AMIANTE (DTA)
AMIANTE dispositions communes à toutes les activités (sous-section 4)
AUTORISATION DE CONDUITE : nacelle aménagée et dépressurisée sur camion porteur
BRUIT
INSTALLATION /PRÉPARATION/ORGANISATION CHANTIER
FICHE DONNEES SECURITE (FDS) : décapants (solvants, acides,…)
TEMPÉRATURE EXTRÊME 
DECHETS GESTION
ORGANISATION PREMIERS SECOURS
LOCATION MATERIELS / ENGINS
RISQUE BIOLOGIQUE
PENIBILITE

Mesures techniques

CHUTE HAUTEUR
BRUIT
ECHAFAUDAGE : échafaudage de pied, de service, plate-forme suspendue conformes et régulièrement vérifiés ; ancrages et amarrages d’échafaudage adaptés ; échafaudage équipés de protections souples ou de panneaux contre la poussière, l’eau et le bruit ; plate-forme individuelle roulante normalisée.
AMIANTE-INTERVENTION SUR MATÉRIAUX AMIANTES (Sous- section 4)
DECHET/ GESTION
MACHINE OUTIL PORTATIF ELECTROMECANIQUE OU PNEUMATIQUE
MANUTENTION MANUELLE: SUPPRESSION OU AIDES
POUSSIERES privilégier le travail a l’humide mécanisation du sablage s’effectuant en espace clos
SUBSTITUTION AGENTS CHIMIQUES DANGEREUX/CHANGEMENTS MODES OPERATOIRES- Remplacer l’acide fluorhydrique et dichloromethane par d’autres produits moins nocifs
VERIFICATION / MAINTENANCE EQUIPEMENTS TRAVAIL
RISQUE ROUTIER : TRANSPORT PERSONNEL /MATÉRIEL : VÉHICULE UTILITAIRE LÉGER (VUL)
ORGANISATION PREMIERS SECOURS
TEMPÉRATURE EXTRÊME  
VIBRATION

Mesures humaines

FORMATION INFORMATION DES RISQUES SANTE/SECURITE DES SALARIES
CERTIFICAT D’APTITUDE A LA CONDUITE EN SECURITE : nacelle
EPI : Casque de protection, chaussures ou bottes de sécurité, combinaison étanche, écran facial, PICB, masque à cartouches vapeurs et poussières A2 P2 OU A2 P3 ; cagoule à adduction d’air (sablage), gants.
FORMATION/SENSIBILISATION A LA MANUTENTION (P) PRAP -ADAPT métier
FORMATION AMIANTE (sous-section 4)
FORMATION UTILISATION / MONTAGE ECHAFAUDAGE
FORMATION INFORMATION BRUIT
FORMATION/RECYCLAGE SST : lave-œil individuel
FORMATION AUTRES RISQUES SPECIFIQUES : risques chimiques et CMR (formation amiante)
FORMATION UTILISATION MATERIELS DE LUTTE CONTRE L’INCENDIE décapage thermique (gaz propane
NOTICE DE POSTE/ INFORMATION DES SALARIES : risque CMR silice, amiante et produits chimiques dangereux
PENIBILITE

Surveillance médicoprofessionnelle

Surveillance médico-professionnelle : se reporter aux nuisances et à leurs fiches FAN éventuelles

Mot-clés