Egoutier

Imprimer

Fiche FAST n° 03-09-14 | (30/11/2012)

Les informations fournies par cette fiche sont indicatives, sans valeur légale et sans caractère obligatoire.

Description de l'activité

Définition : maintient le réseau d’assainissement (égouts visitables ou non) dans un état permettant l’écoulement des eaux usées.

  • Avant descente : met en place une signalisation temporaire, ouvre le regard (décollement et retrait du tampon pesant 50 à 120 Kg) et met en place une protection périphérique ; contrôle l’atmosphère du réseau avec un détecteur de gaz (H2S, CO, O2)
  • L’équipe descend au travail par une cheminée d’accès à échelons (2 à 20 mètres). L’accès à l’émissaire s’effectue par un puits (20 à 120 mètres).
  • Progresse dans les ouvrages : marche sur les banquettes d’accès des émissaires, marche ou rampe dans les collecteurs (forme ovoïde, 2 mètres à 80 cm de diamètre).
  • Evacue les sables et les boues encombrant le fond des collecteurs, à la pelle, à la raclette, à la brouette ou à la “mitrailleuse” (sorte de charrue hydrodynamique), remplit des seaux qui sont remontés ensuite à la surface. Un homme de jour veille auprès de la cheminée d’accès et hisse les seaux à l’aide d’une chèvre.
  • Parcourt le lit de l’émissaire dans un bateau-vanne équipé d’un bouclier (vanne) poussant les boues. La mobilisation manuelle du bouclier et le halage à la corde du bateau lors de la remontée sont des tâches très pénibles.
  • Les tuyaux non curables par descente d’homme, sont débouchés par passage de brosses métalliques, avec une boule de curage, ou à l’aide de tuyaux reliés à la pompe d’un camion-citerne (hydro cureur).
  • Entretient les installations de pompage en station de relèvement. Intervient dans les chambres de dessablement ; peut travailler sous couvert végétal (réseau non couvert).
  • Peut travailler sur métaux (soudage à l’arc ou au chalumeau, oxycoupage) ou effectuer des maçonneries dans les égouts, peut employer des MVP (marteau piqueur).
  • Peut conduire un véhicule d’entreprise (VL, PL), un engin ou un appareil de levage.

Exigences

  • Acuité auditive adaptée au poste (audition dans le bruit)
  • Capacité d'adaptation : réflexion et analyse
  • Contrainte physique : forte
  • Contrainte posturale : toutes positions
  • Horaire de travail : travail nuit > 270h/an, horaires atypiques, astreintes
  • Mobilité physique : terrain accidenté, dénivellation
  • Multiplicité Lieux Travail
  • Travail en espace restreint
  • Travail en Equipe
  • Vision adaptée au poste (dans la pénombre)

Accident du travail

  • Chute de plain-pied : surface glissante, dénivellation
  • Chute de hauteur : échelles
  • Déplacement en ouvrage étroit
  • Travail en milieu aquatique/proximité : noyade
  • Renversement par engin/véhicule : circulation
  • Agression par agent chimique : inhalation (H2S, produits désinfectants, Nutriox, chlorure ferrique...)
  • Contact avec conducteur sous tension : travail en zone humide
  • Explosion : atmosphère explosive (méthane, H2S)
  • Incendie: feu de véhicule
  • Emploi d'appareil haute pression : choc par retour tuyau HP
  • Port manuel de charge : tampon
  • Travail en milieu confiné : atmosphère pauvre en oxygène
  • Contact avec agent biologique (tétanos, leptospirose...)
  • Contact avec animal/rongeur/insecte: morsure, piqûre et souillure par déjection animale
  • Emploi de machine dangereuse : marteau piqueur
  • Travaux rayonnement non ionisant : soudage, UV
  • Risque routier : Déplacements sur différents sites

Nuisances

  • Manutention manuelle charge
  • Hypersollicitation des membres TMS
  • Bruit
  • Vibration : main/bras
  • Gaz : CO2, hydrogène sulfuré, hydrogène arsénié, méthane, monoxyde de carbone
  • Polluants des eaux usées : hydrocarbures, radioactivité (pas dans le glossaire)
  • Agent biologique : tétanos, leptospirose, borréliose de lyme, brucellose, hépatite A, salmonelloses, dysenterie bacillaire, enteroviroses, amibiase, ankylostomiase, ascaridiose, autres hépatites virales, tuberculose, typhoïde, choléra, charbon

Pathologies

  • Infections : tétanos [7], hépatite A [45A], spirochétoses, leptospirose [19A], borréliose de lyme [19B], brucellose [24], ankylostomes [28], maladies dues aux bacilles tuberculeux [40D]
  • Affections chroniques du rachis lombaire provoquées par les manutentions, sciatique par hernie discale L4/L5 ; L5/S1 ; cruralgie par hernie discale L2/L3 ; L3/L4 ; L4/L5 [98] [98]
  • Atteinte auditive provoquée par les bruits lésionnels [42]
  • Affections péri-articulaires : épaule : tendinopathie aigue ou chronique non rompue non calcifiante ; rupture partielle ou transfixiante de la coiffe des rotateurs ; coude : tendinopathie d’insertion des muscles épicondyliens ; ou muscles épitrochléens ; poignet-main : tendinite, syndrome canal carpien ; genou : hygroma [57] [57]
  • Affections provoquées par les vibrations et chocs, affections ostéoarticulaires, troubles angio neurotiques de la main [69A]
  • Pneumopathies d'hypersensibilité : broncho alvéolite aigue, fibrose pulmonaire [66 B] [66 B]

Actions préventives

Mesures organisationnelles

INSTALLATION /PRÉPARATION/ORGANISATION CHANTIER
SIGNALISATION ROUTIERE TEMPORAIRE (CHANTIER MOBILE)
PLAN INSTALLATION CHANTIER : accès, cheminement, éclairage suffisant des émissaires, implantation zones de travail (évacuation des sables et boues), ventilation (travaux souterrains).
DECHETS GESTION
ORGANISATION PREMIERS SECOURS
TRAVAIL ISOLE / DANGEREUX
PENIBILITE

Mesures techniques

ACCES ZONE DE TRAVAIL : échelles de descente équipées de dispositif antichute (crinoline) ; puits équipés d’ascenseurs.
ECLAIRAGE CHANTIER
BALISAGE PERIMETRE SECURITE ROUTIERE
BRUIT
CONTROLE ATMOSPHERIQUE : détecteur (H2S), oxygénomètre (O2), CO, notamment lors des travaux en station de relevage, ou en chambre de dessablement. Risque biologique.
RISQUE ELECTRIQUE ZONE INTERVENTION : installations électriques souterraines en bon état et protégées.
MANUTENTION MANUELLE: SUPPRESSION OU AIDES
RISQUE BIOLOGIQUE
TRAVAIL ISOLE /DANGEREUX
ORGANISATION PREMIERS SECOURS

Mesures humaines

EPI : casque (avec jugulaire pour travaux accès difficiles) équipé d'une lampe frontale puissante ; bottes de sécurité avec semelles antidérapantes ou cuissardes selon lieu d'intervention ; protection oculaire : lunettes ou écran facial contre les projections d'eau souillée ; protection respiratoire : masques de fuite anti gaz (si dégagement H2S), FFP2 pour bio aérosols ; gants en nitrile doublés de coton (manutention, risque souillure, coupure) ; PICB ; vêtements de protection : combinaison étanche équipée de bandes réfléchissantes ; tenue résistante au feu (travaux soudage), non flottante (évitant les accrochages), gilet de sauvetage pour travaux en émissaire ; port d'un dosimètre (CO), d'un explosimètre (H2S).
FORMATION SENSIBILISATION A LA MANUTENTION
FORMATION INFORMATION BRUIT
FORMATION INFORMATION DES RISQUES SANTE/SECURITE DES SALARIES
FORMATION MAINTIEN ACTUALISATION DES COMPETENCES SST
FORMATION AUTRES RISQUES SPECIFIQUES : risque routier et travail à proximité de voie circulée ; risque biologique ; autre risque physique (vibrations..) ; Consignes de sécurité : montée - descente dans les ouvrages, risque d’explosion (utilisation des dosimètres) ; surveillance de la montée des eaux (lien PC météo).
HYGIENE CORPORELLE / VESTIMENTAIRE
PENIBILITE

Surveillance médicoprofessionnelle

Surveillance médico-professionnelle : se reporter aux nuisances et à leurs fiches FAN éventuelles

Mot-clés