Applicateur Enduits Superficiel / Enrobé Coulé Froid (E.C.F.)

Imprimer

Fiche FAST n° 04-07-14 | (30/05/2014)

Les informations fournies par cette fiche sont indicatives, sans valeur légale et sans caractère obligatoire.

Description de l'activité

Cette fiche traite de l’application d’enduits superficiels et d’enrobés coulés à froid (E.C.F.)

Réalisée en collaboration avec Monsieur BOBEAU Lionel Directeur QPE délégué Eurovia Rhône Alpes

L’application d’enrobés et l’application d’asphalte font l’objet de fiches spécifiques.

1°) Les enduits superficiels appelés aussi enduits superficiels d’usure (E.S.U.) sont constitués d’une ou plusieurs couches de granulats répandus sur un ou plusieurs films de liants. Ils sont ensuite compactés.

L’enduit superficiel est une couche de roulement de faible épaisseur, appliquée sur une couche de forme (grave non traitée: G.N.T.) ou d’enrobé.

Il existe deux techniques:

– la première utilise les bitumes fluxés (température d’application: 160°C).

– la seconde utilise des émulsions de bitume (température d’application: 70°C).

* Mise en œuvre des enduits superficiels:

Elle nécessite un savoir-faire particulier.

Après une phase préparatoire (balayage, reprofilage à la niveleuse, pontage de fissures…), une répandeuse (bouille), camion possédant une citerne chauffée munie d’une rampe arrière équipée de jets, réglée depuis le poste de conduite, applique le liant bitumineux (bitume fluxé ou émulsion).

Un camion gravillonneur, évoluant en marche arrière, benne relevée, quelques mètres derrière la répandeuse, dépose les gravillons. Ce camion est équipé à l’arrière d’un dispositif d’épandage à partir d’une passerelle fixée en lieu et place du hayon arrière de la benne.  L’ouvrier gravillonneur (vannier) règle la largeur et le dosage des gravillons à partir d’un pupitre de commande.

Pour les endroits difficilement accessibles, un opérateur applique l’émulsion avec une lance manuelle (interdit pour les bitumes fluxés), ensuite la reprise des défauts (raccords, bordures…) est réalisée. Enfin le passage d’un compacteur à pneus assure la bonne tenue de l’enduit. Quelques jours après, les granulats non fixés sont récupérés par une balayeuse aspiratrice.

Le point à temps est une technique similaire pour réparer la chaussée ponctuellement là où elle a subi des dégradations comme des ‘nids de poule’ ou pour réaliser l’application d’enduits sur de petites surfaces. Le point à temps peut être manuel (pulvérisation de l’enduit à la lance, pelletage et ratissage de gravillons) ou automatique à la machine: il est appelé P.A.T.A.

2°) Les enrobés coulés à froid (E.C.F.) sont un mélange de granulats, d’émulsion de bitume et d’additifs divers.

Comme les enduits superficiels, ils sont utilisés en couche de roulement, en anti-remontée de fissures et en couche d’accrochage.

 

* Mise en œuvre des enrobés coulés à froid: le mélange est réalisé sur place par une machine spécifique (appelée machine E.C.F.) comprenant un équipement mobile réparti en un ou plusieurs camions: citerne à eau, citerne à émulsion, réservoir à granulats, réservoir à additifs (fibre de verre, ciment, chaux…). Le mélange est réalisé par un malaxeur et réparti en couche mince par un traineau.

Les endroits difficilement accessibles à la machine sont réalisés manuellement (seau+raclette).

 

Exigences

  • Co-activité
  • Conduite: (engin, compacteur), PL
  • Contrainte Temps Intervention
  • Contrainte physique: forte
  • Contrainte posturale: penché en avant, accroupi
  • Esprit Sécurité
  • Grand Déplacement : Découché
  • Horaire de travail: travail nuit > 270h/an, journée continue, heures supplémentaires
  • Intempérie
  • Mobilité physique
  • Multiplicité Lieux Travail
  • Port EPI indispensable
  • Température extrême: canicule
  • Travail Proximité Voies Circulées
  • Travail en Equipe
  • Travail Galerie/Tunnel
  • Vision adaptée au poste: champ visuel, appréciation des distances

Accident du travail

  • Agression par agent chimique: projection, inhalation, contact
  • Agression par agent thermique: chaleur (enrobés chauds)
  • Chute de hauteur: chute d'un engin
  • Chute de plain-pied
  • Emploi de machines dangereuses: scie à sol, marteau piqueur (découpe de chaussée)
  • Port manuel de charge
  • Projection particulaire
  • Renversement d'engin: fausse manoeuvre
  • Renversement par engin ou véhicule: chantier, voie circulée
  • Risque routier
  • Travaux rayonnement non ionisant: rayonnement optique naturel (UV solaire)

Nuisances

  • Additif bitume: huile de fluxage (à base d'esthers méthylliques d'huile de colza ou de tournesol)
  • Bitume: Le bitume n'est pas classé C.M.R. par l'Union Européenne. Le bitume n'est pas classé cancérogène pour l'homme par le C.I.R.C. (groupe 3). Les travaux d'enrobés avec du bitume de distillation directe sont classés en 2B (cancérogène possible) depuis le 18 octobre 2011
  • Bruit: engins
  • Gaz combustion/échappement: particules diesel
  • Hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) : dans les produits bitumineux les concentrations en HAP particulaires et gazeux sont 1000 à 10000 fois plus faibles que dans les goudrons: cf rapport d'expertise collective A.N.S.E.S. septembre 2013
  • Manutentions et postures
  • Poussière minérale silice cristalline
  • Rayonnement non ionisant: rayonnement optique naturel (UV solaire)
  • Température extrême: canicule
  • Travail à haute température
  • Vibration: corps entier

Maladies professionnelles

  • Affections chroniques du rachis lombaire provoquées par la manutention manuelle de charges lourdes [98] Tableau MP INRS
  • Affections chroniques du rachis lombaire / vibrations [97]
  • Affections consécutives à l’inhalation de poussières minérales renfermant de la silice cristalline, des silicates cristallins, du graphite ou de la houille [25] Tableau MP INRS
  • Atteinte auditive provoquée par les bruits lésionnels [42] Tableau MP INRS
  • Périonyxis onyxis : atteinte des doigts et des orteils [77] Tableau MP INRS

Actions préventives

Mesures organisationnelles

AMIANTE 
AUTORISATION CONDUITE
BRUIT
FICHE DONNÉES SÉCURITÉ (FDS)
INSTALLATION D'HYGIENE DE VIE (IHV)
LOCATION MATERIELS / ENGINS
ORGANISATION PREMIERS SECOURS
REPERAGE AMIANTE
RISQUE ROUTIER : TRANSPORT PERSONNEL / MATÉRIEL : VÉHICULE UTILITAIRE LÉGER (VUL)
SIGNALISATION ROUTIERE TEMPORAIRE (CHANTIER MOBILE)
TEMPÉRATURE EXTRÊME 

Mesures techniques

AMIANTE : Les opérations ponctuelles sur revêtements routiers (découpe d'enrobés au marteau-piqueur ou à la scie à sol, engravures réalisées à l'aide de petites raboteuses, carottages en vue d'une caractérisation ou d'un diagnostic relèvent de la sous-section 4. (cf fiche 2 recommandations de prévention pour des interventions ponctuelles sur des revêtements routiers du 20 Novembre 2013 sur sites DGT et USIRF).
BALISAGE PERIMETRE SECURITE ROUTIERE
BRUIT
ECLAIRAGE CHANTIER
ENGIN DE CHANTIER
INSTALLATION HYGIENE / VIE (IHV) 
LUTTE INCENDIE
MACHINE: finisseur équipé à la conception de système de captage de fumées
MANUTENTION MANUELLE: SUPPRESSION OU AIDES
ORGANISATION PREMIERS SECOURS
POIDS LOURD EQUIPEMENT
POUSSIÈRE GAZ FUMÉE VAPEUR
RISQUE CHIMIQUE
RISQUE ROUTIER : TRANSPORT PERSONNEL /MATÉRIEL : VÉHICULE UTILITAIRE LÉGER (VUL)
SIGNALISATION ROUTIÈRE TEMPORAIRE (CHANTIER MOBILE)
SUBSTITUTION AGENTS CHIMIQUES DANGEREUX: suppression du gasoil comme agent de nettoyage
TEMPÉRATURE EXTRÊME  
VIBRATION

Mesures humaines

ACCUEIL DES INTERIMAIRES ET NOUVEAUX EMBAUCHES
CERTIFICAT APTITUDE CONDUITE EN SECURITE (CACES)
EQUIPEMENT DE PROTECTION INDIVIDUEL (EPI)
FICHE D'EXPOSITION AMIANTE (sciage enrobé ancien)
FORMATION INFORMATION BRUIT
FORMATION AMIANTE (sciage enrobé ancien)
FORMATION AUX AUTRES RISQUES SPECIFIQUES
FORMATION UTILISATION DES MATERIELS DE LUTTE CONTRE INCENDIE
FORMATION MAINTIEN ACTUALISATION DES COMPETENCES SST
FORMATION SENSIBILISATION A LA MANUTENTION
HYGIENE CORPORELLE / VESTIMENTAIRE
NOTICE ; FICHE DE POSTE D’INFORMATION DES SALARIES
PENIBILITE: FICHE DE PREVENTION DES EXPOSITIONS
QUALIFICATION INITIALE OBLIGATOIRE POUR LA CONDUITE D’UN VEHICULE DE TRANSPORT DONT LE PTAC EST > 3,5 TONNES
TEMPÉRATURE EXTRÊME 

Surveillance médicoprofessionnelle

Surveillance médico-professionnelle : se reporter aux nuisances et à leurs fiches FAN éventuelles

Mot-clés