Applicateur Asphalte / Asphalteur

Imprimer

Fiche FAST n° 05-07-14 | (15/05/2014)

Les informations fournies par cette fiche sont indicatives, sans valeur légale et sans caractère obligatoire.

Description de l'activité

Cette fiche traite de l’application d’asphalte

Réalisée en collaboration avec Monsieur BOBEAU Lionel Directeur QPE délégué Eurovia Rhône Alpes

L’application d’enduits superficiels et d’enrobés coulés à froid (E.C.F.) et l’application d’enrobés font l’objet de fiches spécifiques.

Définition: L’asphalteur est un ouvrier qui applique de l’asphalte pour:

  • des travaux routiers: chaussées, trottoirs, parkings, places publiques, aires de jeux, des parcs et jardins…
  • des travaux d’étanchéité: toitures terrasses, ouvrages d’arts…
  • des ouvrages spécifiques: sols sportifs, quais de gares ou de stations de métro…

L’asphalte naturel est une roche (calcaire ou grès) imprégnée en profondeur de bitume (environ9%). Sa production étant trop faible pour couvrir les besoins, on utilise surtout de l’asphalte artificiel, reconstitué à partir de bitume (7 à 14%) de granulats et de poudre minérale (filler ou fines).

L’asphalte artificiel peut contenir, parfois, de la poudre d’asphalte naturel.

L’asphalte est un matériau souple et très compact, dit « fermé » car ne comportant pas ou peu de vide.

L’asphalte traditionnel est appliqué à une température inférieure à 200°C depuis 2010 à la suite du règlement REACH; l’asphalte basse calorie à une température inférieure à 160°C.

L’asphalte est appliqué soit manuellement (étanchéité, trottoirs, quais…, soit mécaniquement (routes…) à l’aide d’un finisseur à asphalte.

La fabrication de l’asphalte se fait dans des centrales d’asphalte de type continu (malaxeur rapide), discontinu (pétrins fixes, mobiles) ou mixte (poste d’enrobage et pétrins fixes).

Le matériau peut-être, également, recyclé après être concassé, refondu et réutilisé dans une certaine proportion pour la fabrication d’asphalte neuf.

Le transport de l’asphalte se fait par des camions malaxeurs.

Afin d’assurer le relais entre le camion malaxeur et le lieu d’application de l’asphalte, plusieurs types d’engins sont utilisés:

  • les dumpers malaxeurs d’une capacité de l’ordre de 500 kg à 2 tonnes possédant un arbre de malaxage vertical et une cuve calorifugée (ils sont principalement chauffés au gaz).
  • les brouettes à asphalte: pour les chantiers de plus petite importance et où l’accès des dumpers est impossible; elles ont une contenance de 50 à 60 litres.

Application manuelle:

  • actuellement c’est une pose monocouche qui est la plus utilisée; après la mise en place d’un papier kraft, d’un voile de verre, ou d’un écran composite entre le support et le revêtement (pour éviter le « cloquage » de l’asphalte lié à l’évaporation de l’eau du support), l’aide asphalteur approvisionne l’applicateur (asphalteur) depuis le camion malaxeur à l’aide de seaux en bois (15kgs plein) ou de brouettes à asphalte (charge: 100kgs); l’applicateur, accroupi au sol, étale sur une épaisseur de quelques centimètres avec une palette en bois (batte à asphalte) de longueur variable, l’asphalte chaud aux environ de 185°C; puis de la poudre de silice est ensuite saupoudrée sur le revêtement pour éviter qu’il ne soit glissant.
  • Les palettes d’application et les seaux sont, ensuite, nettoyés à l’aide de riflards (raclettes) en bois ou métalliques (et non avec du fuel) pour les débarrasser des résidus d’asphalte refroidi.
  • pour les travaux d’étanchéité, de toitures terrasses, notamment, des pains d’asphalte (ou de bitume) sont chauffés dans un fondoir, transportés à l’aide de seaux puis appliqués selon la même technique.

Application mécanique: Elle est réservée aux applications routières et se fait à l’aide d’un finisseur à asphalte soit avec des petits dumpers automoteurs dotés de systèmes de malaxages et d’une chauffe régulée.

Exigences

  • Co-activité
  • Conduite: engins, PL
  • Contrainte Temps Intervention
  • Contrainte physique : forte
  • Contrainte posturale: penché en avant, accroupi
  • Esprit Sécurité
  • Grand Déplacement : Découché
  • Horaire de travail: travail nuit > 270h/an, journée continue, heures supplémentaires
  • Intempérie
  • Mobilité physique
  • Multiplicité Lieux Travail
  • Port EPI indispensable
  • Température extrême : canicule
  • Travail Proximité Voies Circulées
  • Travail en Equipe
  • Travail Galerie/Tunnel
  • Travail Pour Entreprise Utilisatrice
  • Vision adaptée au poste: champ visuel, appréciation des distances

Accident du travail

  • Agression par agent chimique: projection, inhalation, contact
  • Agression par agent thermique: chaleur (asphalte)
  • Chute de hauteur : toiture-terrasse
  • Chute de plain-pied
  • Emploi de machine dangereuse : scie à sol (découpe de chaussée)
  • Explosion
  • Incendie
  • Port manuel de charge
  • Projection particulaire
  • Renversement d'engin: fausse manoeuvre
  • Renversement par engin ou véhicule: chantier, voie circulée
  • Risque routier
  • Travaux rayonnement non ionisant (UV) soleil

Nuisances

  • Bitume: Le bitume n'est pas classé C.M.R. par l'Union Européenne. Le bitume n'est pas classé cancérogène pour l'homme par le C.I.R.C. (groupe3). Les travaux d'enrobés avec du bitume de distillation directe sont classés en 2B (cancérogène possible) depuis le 18 Octobre 2011.
  • Bruit : engins
  • Gaz combustion/échappement : particules diesel
  • Hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) : dans les produits bitumineux, les concentrations en HAP particulaires et gazeux sont 1000 à 10000 fois plus faibles que dans les goudrons: cf rapport d'expertise collective A.N.S.E.S. Septembre 2013
  • Hypersollicitation des membres
  • Manutention manuelle charge
  • Poussière minérale silice cristalline : saupoudrage après application d'asphalte (trottoir)
  • Rayonnement non ionisant: rayonnement optique naturel (UV) soleil
  • Température extrême : canicule
  • Travail à haute température
  • Vibrations corps entier si application mécanisée

Pathologies

  • Affections péri-articulaires: épaule: tendinopathie aigüe ou chronique; coude: tendinopathie d'insertion des muscles épicondyliens; ou muscles épitrochléens; poignet-main: tendinite, syndrome canal carpien; genou: hygroma [57] [57]
  • Lésions chroniques du ménisque [79] [79]
  • Affections chroniques du rachis lombaire/manutentions: sciatique par hernie discale L4/L5; L5/S1; cruralgie par hernie discale L2/L3; L3/L4; L4/L5 [98] [98]
  • Affections chroniques du rachis lombaire/vibrations transmises au corps entier: sciatique par hernie discale transmises au corps entier: sciatique par hernie discale L4/L5; L5/S1; cruralgie par hernie discale L2/L3; L3/L4; L4/L5 [97] [97]
  • Atteinte auditive provoquée par les bruits lésionnels [42]
  • Affections consécutives à l'inhalation de silice : pneumoconiose, sclérodermie, cancer bronchopulmonaire [25] [25]
  • Mycoses: cutanée des orteils [46]
  • Périonyxis onyxis: atteinte du gros orteil77 [77]

Actions préventives

Mesures organisationnelles

AUTORISATION DE CONDUITE: application mécanisée
BRUIT
FICHE DONNÉES SÉCURITÉ (FDS)
INSTALLATION D'HYGIENE DE VIE (IHV)
LOCATION MATERIELS / ENGINS
ORGANISATION PREMIERS SECOURS
PENIBILITE
RISQUE ROUTIER : TRANSPORT PERSONNEL / MATÉRIEL : VÉHICULE UTILITAIRE LÉGER (VUL)
SIGNALISATION ROUTIERE TEMPORAIRE (CHANTIER MOBILE)
TEMPÉRATURE EXTRÊME 

Mesures techniques

BALISAGE PERIMETRE SECURITE ROUTIERE
BRUIT
ECLAIRAGE CHANTIER
ENGIN DE CHANTIER
INSTALLATION HYGIENE / VIE (IHV) 
LUTTE INCENDIE
MACHINE: finisseur, dumper-malaxeur
MANUTENTION MANUELLE: SUPPRESSION OU AIDES
ORGANISATION PREMIERS SECOURS
POIDS LOURD EQUIPEMENT
POUSSIÈRE GAZ FUMÉE VAPEUR
RISQUE CHIMIQUE
RISQUE ROUTIER : TRANSPORT PERSONNEL /MATÉRIEL : VÉHICULE UTILITAIRE LÉGER (VUL)
SIGNALISATION ROUTIÈRE TEMPORAIRE (CHANTIER MOBILE)
SUBSTITUTION AGENTS CHIMIQUES DANGEREUX / CHANGEMENTS MODES OPERATOIRES
TEMPÉRATURE EXTRÊME  
VIBRATION : corps entier

Mesures humaines

ACCUEIL DES INTERIMAIRES ET NOUVEAUX EMBAUCHES
CERTIFICAT APTITUDE CONDUITE EN SECURITE (CACES)
EQUIPEMENT DE PROTECTION INDIVIDUEL (EPI)
FORMATION INFORMATION DES RISQUES SANTE/SECURITE DES SALARIES
FORMATION AUX AUTRES RISQUES SPECIFIQUES
FORMATION UTILISATION DES MATERIELS DE LUTTE CONTRE INCENDIE
FORMATION INFORMATION BRUIT
FORMATION MAINTIEN ACTUALISATION DES COMPETENCES SST
FORMATION SENSIBILISATION A LA MANUTENTION
HYGIENE CORPORELLE / VESTIMENTAIRE
NOTICE ; FICHE DE POSTE D’INFORMATION DES SALARIES
PENIBILITE FICHE DE PREVENTION DES EXPOSITIONS
QUALIFICATION INITIALE OBLIGATOIRE POUR LA CONDUITE D’UN VEHICULE DE TRANSPORT DONT LE PTAC EST > 3,5 TONNES
TEMPÉRATURE EXTRÊME 

Surveillance médicoprofessionnelle

Surveillance médico-professionnelle : se reporter aux nuisances et à leurs fiches FAN éventuelles