ORDURES ( Collecte et traitement )

Imprimer
Mis à jour le 16 avril 2014

Les informations fournies par cette fiche sont indicatives, sans valeur légale et sans caractère obligatoire.

Définition de la nuisance ou situation dangereuse

La collecte et le traitement des ordures ménagères présentent deux types de risques professionnels : • Risques liés à la manutention et transport manuel ou mécanisé de containers : métiers à forte charge physique. • Risques liés au contact avec des substances biologiquement, chimiquement ou mécaniquement agressives voire dangereuses pour l’organisme.

Danger

• Pathologie lésionnelle des articulations : muscles et tendons mis en jeu lors des manutentions, du maintien de postures, de gestes répétés : lombalgies, cervicalgies, épaules douloureuses, tendinites.
• Pathologie traumatique liée à la manutention de containers : chocs et écrasements : pieds, mains, essentiellement et en relation avec d’éventuels contacts accidentels avec les ordures : coupures, piqûres.
• Risques infectieux : par germes véhiculés par les ordures :
– Voie cutanée : tétanos, hépatite B, infections à pyogènes, germes telluriques, moisissures, tuberculose par voie cutanée, leptospirose.
– Voie pulmonaire : pneumopathies, tuberculose pulmonaire, asthme (moisissures…), par contamination aérienne du fait de poussières.
• Risques toxiques à certains postes (au voisinage et dans les fosses à ordures, des trémies de chargement ou des fours d’incinération) : inhalation de gaz toxiques : CO, H2S, aldéhydes, expositions aiguës lors de la réparation ou opérations de maintenance des fours ; interventions sur les laveurs (soude…).
• Risques accidentels spécifiques à la collecte : risque de chute du camion, d’accident de la voie publique et risque de projection par éclatement de sacs dans la benne à ordures.

Tâches et postes

Tâches

Postes

Collecte des ordures, rassemblement en poubelles dans les immeubles Concierge d’immeubles, gardien.
Ramassage des poubelles et containers en camions ou bennes aménagés Eboueur, ripeur, agent routier, agent d’entretien
Transport des ordures en décharge ou usine de tri et traitement Chauffeur routier
Tri et traitements des ordures, incinération Ouvrier d’usine à incinération
Collecte par circuits spéciaux, vers l’incinération, des déchets hospitaliers Employé de collectivités et hospitalier
Entretien des vide-ordures (nettoyage, réfection…). ouvrier, agent d’entretien, ouvrier TP

Niveau d'exposition

Temps : durée - fréquence

Exposition

Permanente

Fréquente

Intermittente

Occasionnelle

%

> 70

> 30

> 5

< 5

Jour

> 6 heures

> 2 heures

> 30 mn

< 30 mn

Semaine

> 3 jours

> 1 jour

> 2 heures

< 2 heures

Mois

> 15 jours

> 6 jours

> 1 jour

< 1 jour

Année

> 5 mois

> 2 mois

> 15 jours

< 15 jours

Intensité

Tout poste relatif à la collecte ou au traitement des ordures qui expose à un contact fréquent avec celles-ci est à considérer à risque.

Conditions d'exposition

Matériaux

• Manipulation et traitement des déchets hospitaliers. • Exposition aux gaz toxiques émanant des ordures : H2S, CO. • Exposition à des produits chimiques toxiques en décharges classées. • Exposition à des fumées acides et toxiques émanant de la combustion des ordures.

Matériels

• Containers, poubelles (manutention plus ou moins facile, poids lourds…). • Bennes à ordures à dispositif hydro-pneumatique de chargement, camions semi-remorques. • Engins de chargement, ponts roulants, grues à griffes. • Fours, brûleurs, chaudières et circuits d’eau chaude en surpression.

Cofacteurs environnementaux

• Ramassage sur la voirie. • Intempéries. • Bruit > 85 dB(A) : mobilisation de containers vides, chargement hydropneumatique. • Milieu malodorant, sale, salissant. • Présence possible de vermine, mouches, hymènoptères, souris et rats. • Chaleur, poussières, fumées au niveau des fours d’incinération. • Travail de nuit, travail posté, travail en équipe.

Facteurs individuels

• Antécédents de pathologie articulaire, lombaire, tendineuse.
• Déficit audiométrique important (conducteurs).
• Mauvaise acuité visuelle (conducteurs).
• Terrains fragilisés : diabète, eczéma, asthme.
• Alcoolisme.

Barème de décision

Critères complets

Les coefficients de pondération s'additionnent : proposition d'action médicale renforcée pour un total supérieur ou égal à 5.

Conditions d’exposition

Permanent

Fréquente

Intermittente

Occasionnelle

Conditions de travail        

Durée d’exposition

3

3

1

1

Manuel

2

2

1

1

Mécanisé

1

1

0

0

Cofacteurs individuels

 

 

 

 

Antécédents rhumatologiques

1

1

1

1

Terrains fragilisés

2

2

1

1

Cofacteurs environnementaux

 

 

 

 

Ramassage sur voirie

2

2

1

1

Tri

1

1

0

0

Usine d’incinération

1

1

0

0

Critères simples

Conditionnement des ordures inapproprié (hors container).

Contenu des actions

Surveillance légale

Surveillance médicale renforcée

Arrêté du 11-7-77 : (collecte et traitement des ordures): abrogé.

Surveillance post professionnelle

Non concernée.

Action médicale renforcée

• Visite médicale d’aptitude à l’embauche, puis annuelle – Tous les 6 mois si travail de nuit.
• Suivi audiométrique : (ripeur) avec audiométrie initiale puis périodique en fonction de l’exposition à la nuisance et de son intensité.

• Vaccination tétanique conseillée : mise à jour et suivi.
• Vaccination hépatite B : obligatoire pour les agents hospitaliers et selon l’évaluation des risques pour les autres (seringues dans les poubelles…).
• Vaccination anti poliomyélite conseillée : (association T- Polio préférable).
• Dans certains cas : Vaccination hépatite A (contacts avec des eaux sales).
• Vaccination leptospirose selon l’évaluation des risques.
• Information sur les risques infectieux (hépatites, leptospirose, SIDA)

Prévention

Prévention collective

Métrologie aux postes bruyants. Utilisation d’ un détecteur à alarme pour les gaz toxiques H2S et CO en cas d’intervention dans des fosses à ordures et fours en réparation. Désinfections des matériels. Automatisation des collectes. Adaptation des containers.

Prévention individuelle

• Vêtements adaptés et port de baudriers réfléchissants homologués pour la collecte sous circulation.
• Port de gants, bottes ou chaussures de sécurité, tabliers de protection (tri).
• Casques et lunettes aux postes de chargement des ordures et des incinérateurs.
• Protections auditives
• Masques respiratoires autonomes pour intervention dans les fosses et trémies des fours.

  • Mesures d’hygiène corporelle.

Réparation

TRG n°53: rickettsioses

TRG n°19: leptospirose pour les travaux effectués dans les caves.

Secours

• Boite de secours.
• Désinfection de toute blessure même minime.
• Prévention du tétanos.
• Procédure à suivre lors d’un accident du travail avec blessure causée par un objet souillé par du sang et susceptible d’être contaminé : nettoyer la plaie puis désinfecter (dakin, eau de javel diluée à 10%), déclaration en AT, prélèvement sanguin avec sérologie VIH, VHB et VHC.

Remarques

• La mise en place de systèmes de tri au niveau des poubelles au départ et la mécanisation de la collecte, devraient réduire les risques chez les éboueurs et les trieurs en usine de traitement. Le principal problème reste la prévention des risques infectieux.
• Obligations de traitement spécifique des déchets médicaux et hospitaliers : loi du 13-7-92 limitant l’utilisation des décharges traditionnelles.
• Décret 2002-540 du 18-4-02 relatif à la classification des déchets.
• Lettre ministérielle relative à l’ information sur les piqûres accidentelles par les seringues et aiguilles usagées laissées par les toxicomanes sur les lieux publics. Bulletin épidémiologique hebdomadaire, 1989, 34.
• Arrêté du 23/7/47: douches à disposition obligatoire pour travaux de collecte et traitement des ordures.

Bibliographie

Mot-clés