HYDROCARBURES AROMATIQUES (sauf benzène)

Imprimer
Mis à jour le 30/06/2014

Les informations fournies par cette fiche sont indicatives, sans valeur légale et sans caractère obligatoire.

Définition de la nuisance ou situation dangereuse

Toluène :H225-H361d-H304-H373-H315-H336 Xylènes : H226-H332-H312-H315

 Hydrocarbures aromatiques non substitués (appelés aussi homologues supérieurs du benzène, liste non exhaustive) : toluène, xylènes, éthylbenzène, cumène (isopropylbenzène), 1,2,3-triméthyl benzène, 1,2,4-triméthyl benzène (pseudocumène), 1,3,5-triméthyl benzène (mésitylène), tétraméthyl benzène, méthyl éthyl benzène, butylbenzène, styrène (non traité ici)…
Les produits les plus fréquemment rencontrés dans le BTP sont les xylènes, le toluène et les white spirits. Les hydrocarbures aromatiques sont présents dans les coupes naphta (plus de 50 %) et les white spirits non désaromatisés (15 à 20 %).

Danger

Le toluène est classé : reprotoxique catégorie 3 règlement européen,  catégorie 2 règlement CLP.
Absorption principalement par voie respiratoire, augmentée par l’ hyperventilation (travail pénible en ambiance chaude); passage transcutané important en cas de lavage des mains aux solvants.

Toxicité aiguë :

Syndrome ébrieux (nausées, céphalées, vertiges, tendance à la somnolence…), pouvant aller jusqu’au coma en cas d’exposition massive persistante.

Toxicité chronique :

  • Dermite sèche (mains rêches, crevassées l’hiver) si contacts répétés sans protection.
  • Troubles mentaux organiques (asthénie, troubles du sommeil et de l’humeur, perturbations cognitives avec difficultés de concentration, pertes de mémoire…) pour des expositions fortes et prolongées (au moins 10 ans) ; on parle aussi de syndrome psycho-organique ; il s’accompagne d’une perte de la discrimination chromatique (dyschromatopsie) dans l’axe bleu-jaune.
  • Potentialisation de la toxicité auditive du bruit par le toluène.
  • Augmentation du risque (RR = 3 chez l’homme) de sclérodermie systémique ;
  • possible aggravation de la néphropathie des hypertendus et des diabétiques.
  • L’inhalation massive et prolongée d’hydrocarbures pourrait, comme avec l’éthanol, être à l’origine d’une stéatose par phénomènes d’induction enzymatique et altérations du métabolisme lipidique.
  • Grossesse : retard à la conception chez les salariées exposées quotidiennement à forte concentration ; embryotoxicité dose-dépendante chez la femme enceinte : augmentation modérée (RR = 2) du risque d’avortement spontané, augmentation faible du risque de malformation majeure (pas de malformation spécifique mise en évidence).

Tâches et postes

Tâches

Postes

Application de peintures
(pistolet ou brosse) ou de vernis.
Nettoyage du matériel de peinture.

Peintre BTP ou industriel, mécanicien, peintre en menuiserie (vernis), peintre en métallerie, peintre en charpente métallique.
Vitrification Vitrificateur de parquets
Utilisation des solvants comme préparation de surface- décapage, dégraissage Mécanicien, plombier chauffagiste, métallier…
Utilisation de colles Poseur de revêtements de sols, menuiserie (collage PVC stratifiés sur bois), plombier, chauffagiste…
Utilisation de résines  Béton cirés

Fiches FAST liées

  • Applicateur Revêtement Surface Résine Synthétique
  • Etancheur BTP
  • Laborantin Industrie Routière
  • Marqueur Chaussée
  • Miroitier

Niveau d'exposition

Temps : durée - fréquence

Exposition

Permanente

Fréquente

Intermittente

Occasionnelle

%

> 70

> 30

> 5

< 5

Jour

> 6 heures

> 2 heures

> 30 mn

< 30 mn

Semaine

> 3 jours

> 1 jour

> 2 heures

< 2 heures

Mois

> 15 jours

> 6 jours

> 1 jour

< 1 jour

Année

> 5 mois

> 2 mois

> 15 jours

< 15 jours

Intensité

Toujours difficile à préciser.

VLEP 8 h : Toluène : 20 ppm,  Xylènes, 50 ppm, Ethyl benzène : 20 ppm,

VLEP court terme: Xylènes, Toluène et Ethyl-benzène : 100 ppm.

Conditions d'exposition

Matériaux

• Solvants des peintures et vernis.
• Solvants des graisses.
• Solvants divers (notamment des colles).

Matériels

• Pistolets.
• Brosses.
• Rouleaux.
• Matériel de collage (spatule …).

Cofacteurs environnementaux

Milieu confiné, chaleur. Absence d’aspiration des vapeurs.

Facteurs individuels

Susceptibilité variable d’un individu à l’autre pour les effets ébrio-narcotiques.
Grossesse

Barème de décision

Critères complets

Les coefficients de pondération s'additionnent : proposition d'action médicale renforcée pour un total supérieur ou égal à 5.

Conditions d’exposition

Permanente

Fréquente

Intermittente

Occasionnelle

Matériaux        

Solvants de peintures ou vernis, graisses, colles

3

2

1

0

Matériel        

Pistolet (peinture)

2

1

1

1

Brosse, rouleau, chiffon, matériel de collage

1

1

1

0

Cofacteurs individuels        

Atteintes neurologiques

2

1

0

0

Dermites étendues

1

1

0

0

Cofacteurs environnementaux        

Atmosphère confinée ou absence d’aspiration

1

1

0

0

Chaleur

1

1

0

0

Contenu des actions

Surveillance légale

Surveillance médicale renforcée

  • Arrêté du 11 juillet 1977: Abrogé
  • décret 2011-97 du 1 février 2001- CMR : non concerné
  • décret n° 2003-1254 du 23 décembre 2003 relatif à la prévention du risque chimique et modifiant le code du travail : concerné
  • décret 2012-135 du 30 janvier 2012- SMR : non concerné

Surveillance post professionnelle

Arrêté du 6 décembre 2011 modifiant l’arrêté du 28 février 1995 : Non concerné

Action médicale renforcée

  • travaux interdits au moins de 18 ans (décret 2013-915 du 11 octobre 2013) : Concerné. Dérogation possible selon la procédure et conditions de dérogation définies par le décret D 2015-443 du 17 avril 2015.
  • travaux interdits aux salariés en CDD et aux salariés temporaires (Article D4154-1) : non concerné
  • travaux interdits aux femmes enceintes ou allaitantes (article D4152-10 du code du travail) : concerné pour les dérivés nitrés et chloronitrés des hydrocarbures benzéniques, le dinitrophénol , l’aniline et homologues, benzidine et homologues, naphtylamines et homologues.

Toutefois, l’interdiction relative aux dérivés des hydrocarbures aromatiques ne s’applique pas lorsque les opérations sont réalisées en appareils clos en marche normale.

  • A l’embauche : information sur le risque toxique et les moyens de prévention.
  • Lors des examens périodiques, la surveillance comportera notamment la recherche de signes neurologiques débutants (nombreux diagnostics différentiels !).

Les hydrocarbures aromatiques ne sont pas hémato-toxiques : une surveillance biologique n’est pas justifiée.

  • Femme enceinte : étude du poste et  importance de la biométrologie.
  • Evaluation de l’exposition par biométrologie possible pour plusieurs hydrocarbures aromatiques :
    • toluène : dosage sanguin ou urinaire du toluène inchangé, test le plus sensible et le plus spécifique ; VLB toluène sanguin = 20 µg/L.
    • xylènes : dosage urinaire des acides méthylhippuriques (bien corrélés à l’intensité de l’exposition) ou dosage sanguin des xylènes.
    • VLB acides méthylhippuriques urinaires = 1,5 g/g de créat.
    • pas de biométrologie possible pour le white spirit désaromatisé.

Prévention

Prévention collective

Substitution
Ventilation, aération, aspiration des vapeurs (nécessité d’aspiration par le haut et par le bas). Fontaines lessivielles, biologiques ou fontaines à solvants avec récupération des solvants (éviter les bacs ouverts). Stockage dans des locaux fermés et ventilés avec bac de rétention.

Prévention individuelle

Protection respiratoire (cartouches type A)

Protections cutanées : vêtements de travail, gants : PVA, fluorés. Gants nitrile pour les white spirits.
(ne pas utiliser les solvants pour le lavage des mains ou du visage !).

Réparation

  • TRG : n° 4 bis.
  • TRG : n° 84.

Secours

Lavage prolongé à grande eau des régions contaminées. Sortir de la zone contaminée.

Remarques

Décret n° 2003-1254 du 23 décembre 2003 relatif à la prévention du risque chimique et modifiant le code du travail : concerné.

L’article D4121-5 du code du travail qui définit les facteurs de pénibilité inclut les agents chimiques dangereux article R4412-30 et R4412-60 du code du travail.

Bibliographie

Mot-clés