CHROME – Cr –

Imprimer
Mis à jour le 17 juin 2008

Les informations fournies par cette fiche sont indicatives, sans valeur légale et sans caractère obligatoire.

Chromates, bichromates alcalins

Définition de la nuisance ou situation dangereuse

Métal blanc grisâtre, très résistant à l’usure, inoxydable à l’air, ductible. N’existe pas à l’état natif, mais sous forme d’un minerai : la chromite de fer, à partir duquel on l’extrait sous forme de chromate, qui est ensuite réduit en chrome métal. L’élément chrome (Cr) est présent dans ces composés en 3 états de valence : +2 : les sels bivalents sont instables et peu utilisés; ils correspondant à l’oxyde chromeux CrO. +3 : les sels trivalents sont très utilisés. L’état d’oxydation le plus stable correspond à l’oxyde chromique Cr2O3. +6 : les sels hexavalents sont les plus dangereux. Ils sont très utilisés et correspondent à l’anhydride chromique CrO3.

Danger

• Chrome allergisant : le chrome est l’allergène le plus ubiquitaire et un des plus sévères en raison du passage à la chronicité, responsable de :
– Dermatose eczématiforme allergique. Lors du port de gants tannés au chrome, l’effet irritatif de la sueur favorise le développement de dermatose allergique.
– Asthme professionnel allergique d’évolution grave, nécessitant l’éviction immédiate.
Sensibilisation croisée avec le nickel et le cobalt.
• Chrome irritant :
– Sur les téguments : cause de dermites d’irritation (pouvant faire le lit de dermatose allergique), d’effets caustiques (pigeonneaux, rossignols).
– Sur les muqueuses (perforations nasales).
• Chrome cancérogène : les études épidémiologiques montrent un excès de risque de cancer broncho-pulmonaire pour le chrome 6, et quelques études, des excès de risque de cancer du nez et des sinus dans des usines de production de chromates.

Tâches et postes

Postes de travail concernés : production et utilisation de pigments, chromage, production d’alliages, soudage d’acier inoxydable.

 

Activités et situations de travail

Postes de travail

Tannage des cuirs (vachette, croûte) au chrome (sulfate basique de chrome et bichromate de sodium) Tous les corps d’état nécessitant le port de vêtements de travail en cuir.
Peintures : Fabrication, utilisation de peintures, vernis, encres, émaux contenant du chrome : pose, grattage, brossage, ponçage, sablage, découpage d’éléments recouverts de peinture au chrome. Anti-corrosion sur métaux, chromates de zinc dans les couches primaires anti-corrosion. Pigments fabriqués à partir de bichromates de sodium : vert de chrome, jaune de chrome (Pb), jaune de Zn, rouge de chrome (Pb). Peintre BTP, peintre sur métaux
Industries des réfractaires pour les revêtements de fours industriels : fabrication et utilisation de briques de chromite, de magnésiens-chrome. (chromite, sels trivalents), démolition, nettoyage de fours industriels. Fumiste, manoeuvre, maçon, démolisseur.
Menuiserie, charpente Traitement du bois : conservateurs (chrome hexavalent), pesticides (anhydride chromique) Teinture du bois : agents de mordançage (bichromate de potassium)
Vernissage du bois (bichromates et chromates).
Menuisier, ébéniste, charpentier, parquetteur, maçon de réhabilitation
Manipulation de produits contenant des traces de chrome
Préparation et manipulation du ciment, béton et mortier Contact avec additifs riches en chrome (gypse, laitier, pyrite)
Contact avec des produits d’entretien, détergents … (bichromates).
Manoeuvre, maçon, tous corps d’état du second oeuvre en contact avec le ciment frais, béton… Mousses, agents d’entretien.
Soudage d’alliages à base de chrome
Soudage d’acier inoxydable (et autres aciers alliés) par la méthode manuelle à l’arc électrique (chrome hexavalent). Peu de risques avec soudage sous protection gazeuse / TIG.
Corps d’état du second oeuvre faisant du soudage à l’arc (chalumiste, plombier, chauffagiste, chaudronnier, tuyauteur..).
Découpage au chalumeau, grattage, meulage de matériaux chromés ou recouvert d’enduits chromés. Soudeur, métallier, chalumiste, chaudronnier, plombier, monteur en charpente métallique, démolisseur, ferrailleur.
Utilisation d’huiles solubles
Huiles solubles neuves et huiles de coupe usagées, contaminées par des chromates par frottement avec les machines.
Mécanicien, tourneur, métallier, charpentier, entretien de machines, atelier. Coffreur, boiseur, préfabrication, manoeuvre
Manipulation d’objets traités au chrome
Contact avec des tôles galvanisées, ayant subi une chromatation anticorrosion, avec des sels de vanadium…
Tous corps d’état du second oeuvre.
Polissage de métaux Utilisation de pâte à aviver / vert de chrome (mélange de suif et d’oxyde de chrome). Hors BTP.
Traitement de surface / chromage Hors BTP.

Niveau d'exposition

Temps : durée - fréquence

Exposition

Permanente

Fréquente

Intermittente

Occasionnelle

%

> 70

> 30

> 5

< 5

Jour

> 6 heures

> 2 heures

> 30 mn

< 30 mn

Semaine

> 3 jours

> 1 jour

> 2 heures

< 2 heures

Mois

> 15 jours

> 6 jours

> 1 jour

< 1 jour

Année

> 5 mois

> 2 mois

> 15 jours

< 15 jours

Intensité

Nom Formule CAS VME mg/m3 en Cr VLE en mg/m3 en Cr Etats-Unis TWA mg/m3 – VME en Cr Etats-Unis STEL mg/m3 – VLE en Cr
Composés du Chrome VI     0,05 0,1    
Trioxyde de Chrome CrO3 1333-82-0 0,05 0,1    
Composés du Chrome VI solubles dans l’eau         0,05  
Composés du Chrome VI insolubles         0,01  
Chromate de zinc ZnCrO4 13530-65-9     0,01  
Chrome métal Cr 7440-47-3 0,5      
Chrome (métal et composés de chrome III)           0,5

Conditions d'exposition

Matériaux

Peinture, encre, métaux…

Matériels

Soudure à l’arc sans gaz inerte, découpe au chalumeau, emploi d’outils à mains, à percussion ou de débit, opérations de pulvérisation.

Cofacteurs environnementaux

Pas d’aspiration, atmosphère confinée, travail à sec, brouillard visible, travail à la chaleur.

Facteurs individuels

Tabagisme, dermatoses, pathologies pulmonaires.

Barème de décision

Critères complets

Les coefficients de pondération s'additionnent : proposition d'action médicale renforcée pour un total supérieur ou égal à 5.

Conditions d’exposition

Permanente

Fréquente

Intermittente

Occasionnelle

Matériaux        

Peinture, encre, métaux, ciment (voir fiche)

1

1

0

0

Matériel        

Soudure à l’arc sans gaz inerte

2

2

1

0

Découpe au chalumeau

2

2

1

1

Outils à mains : masse, balayage, burin

1

1

0

0

Outils à percussion : perceuse, marteau pneumatique, perforatrice

2

2

1

1

Outils de débit : tronçonneuse, scie, ponceuse

2

2

1

1

Pulvérisation bois ou peinture

3

3

2

1

Cofacteurs individuels        

Tabagisme

1

1

0

0

Dermatose, atopie, pathologie pulmonaire / bronchopneumopathie obstructive chronique (BPCO), asthme

3

3

2

1

Cofacteurs environnementaux        

Pas d’aspiration, atmosphère confinée

2

2

1

0

Travail à sec

2

2

1

0

Brouillard visible

2

2

1

0

Travail à la chaleur (sudation)

1

1

0

0

Critères simples

Brouillard visible, atmosphère confinée.

Contenu des actions

Surveillance légale

Surveillance médicale renforcée

• Arrêté du 11-7-77 : « acide chromique, chromates et bichromates alcalins, à l’exception de leurs solutions aqueuses diluées ».
• Arrêté 2001-97 du 1-2-01.
• Décret n° 2003-1254 du 23 décembre 2003 relatif à la prévention du risque chimique et modifiant le code du travail.

Surveillance post professionnelle

Pris en charge par la sécurité sociale au titre du suivi post professionnel (annexe 2 du décret du 28 février 1995 du code de la sécurité sociale, JO du 22 mars 1995) : examen clinique tous les 2 ans, examen radiologique tous les 2 ans. Compte tenu des effets, un bilan de la fonction rénale et des EFR sont préconisés.

Action médicale renforcée

• Embauche : éviter d’exposer les sujets allergiques au chrome, les sujets présentant des dermatoses chroniques, atopie avec poussées répétées d’eczéma, asthme.
Radiographie pulmonaire, EFR, rhinoscopie.

Information à l’embauche sur les risques, notamment cancérogènes et les précautions à prendre.

• Visites ultérieures : visite périodique avec recherche de lésions cutanées, oculaires, nasales, digestives et respiratoires.
EFR et radiographies à intervalles réguliers.
– Biométrologie d’exposition :
En ce qui concerne le métabolisme, les dérivés trivalents sont plus faiblement absorbés que les dérivés hexavalents. Le chrome 6 très réactif est rapidement réduit en chrome 3 dans tous les tissus. Le chrome 3 pénètre dans toutes les hématies où il est retenu : les dosages de chrome sérique, plasmatique et urinaire reflètent la quantité de chrome absorbé. La chromurie faite en fin de poste est le meilleur indicateur d’exposition récente au chrome (et de l’exposition chronique en cas d’exposition importante).
Pistes de recherche en cours : chrome intra cellulaire (hématies ou lymphocytes) en raison du stockage du chrome (sous forme III) pendant la durée de vie des cellules.
– Biométrologie d’effets :
Marqueur précoce d’effet biologique proposé (de la fonction rénale, pas du cancer) : N-acétyl-béta-glucosaminidase; mais trop sensible; lui préférer l’alpha-1-microglobulinurie ou la « rétinol binding protein ».

Prévention

Prévention collective

Prévention collective : remplacement des (bi-) chromates non indispensables par d’autres produits. Données de sécurité sur les produits employés. Conduites mécaniques, vase clos. Aspiration, captation. Contrôles atmosphériques à adapter à l’état des locaux et du risque des tâches. Nettoyage quotidien des locaux par aspiration, lavage. Stockage des poussières à l’extérieur, procédés humides. Décapage au pistolet à air chaud plutôt qu’au chalumeau. Isolation des postes à risques.

Prévention individuelle

Ne pas fumer, boire, manger sur les lieux de travail. Hygiène corporelle, douche, changement de vêtements après le travail, armoire, vestiaire double. Hygiène et protection des mains (crèmes protectrices peu efficaces). Port des équipements de protection individuelles (EPI), exempts de chrome.

Réparation

• TRG n° 10 : ulcération et dermites. • TRG n° 10 bis : affections respiratoires. • TRG n° 10 ter : affections cancéreuses

Mot-clés