BENZENE

Imprimer
Mis à jour en 24 juin 2015

Les informations fournies par cette fiche sont indicatives, sans valeur légale et sans caractère obligatoire.

C6 H6
  • H 225 Liquide et vapeurs très inflammables
  • H 350 Peut provoquer le cancer
  • H 340 Peut induire des anomalies génétiques
  • H 372 Risque avéré d'effets graves pour les organes à la suite d'exposition prolongée
  • H 304 Peut être mortel en cas d'ingestion et de pénétration dans les voies respiratoires
  • H 319 Provoque une sévère irritation des yeux
  • H 315 Provoque une irritation cutanée

Définition de la nuisance ou situation dangereuse

L’utilisation du benzène en tant que solvant est sévèrement réglementée. Depuis 1991, il est interdit de commercialiser pour le public des solvants contenant plus de 0,1% de benzène. En milieu professionnel, il est interdit d’employer des dissolvants ou diluants renfermant plus de 0,1% en poids de benzène sauf lorsqu’ils sont utilisés en vase clos.

Le benzène est utilisé dans l’essence sans plomb (en substitut de ce dernier) à une teneur maximum de 1% en volume depuis 2000. Le gasoil pour les moteurs diesel ne contient pas de benzène.

A noter qu’il est présent dans les fumées de cigarette.

Danger

Cancérogène catégorie 1 du CIRC et 1A UE.

Mutagène catégorie 1B UE, les études conduites montrent des aberrations chromosomiques lymphocytaires ou une instabilité chromosomique.

Il est retrouvé dans le cordon ombilical mais aucun élément ne permet de conclure sur sa foetotoxicité ou tératogénicité.

Le benzène, comme tout solvant, présente :
TOXICITE AIGUE: irritation cutanée et respiratoire, syndrome ébrio-narcotique (nausées, céphalées, vertiges, tendance à la somnolence…), pouvant aller jusqu’au coma en cas d’exposition massive.

TOXICITE CHRONIQUE : la toxicité chronique spécifique du benzène résulte essentiellement de son action sur la moelle osseuse (thrombopénie, leucopénie ou hyperleucocytose, anémie, leucémies en particulier de type myélocytaires).

Le temps de latence entre l’exposition au benzène et l’apparition des premiers symptômes est variable, de plusieurs mois à plusieurs années. La symptomatologie peut même n’apparaître que plusieurs années après cessation de tout contact avec le benzène.

Tâches et postes

Le BTP est essentiellement concerné du fait de l’utilisation de carburants contenant du benzène.

Historique : très utilisé avant 1975, comme solvant dans les colles, les peintures au pistolet (laque acétocellulose ou nitrocellulose), les vernis.

Tâches

Postes

 

Usage détourné des carburants pour nettoyage des pièces moteurs, lavage des mains

 

Mécanicien de chantier , mécanicien de dépôt

Niveau d'exposition

Temps : durée - fréquence

 

Exposition

Permanente

Fréquente

Intermittente

Occasionnelle

%

> 70

> 30

> 5

< 5

Jour

> 6 heures

> 2 heures

> 30 mn

< 30 mn

Semaine

> 3 jours

> 1 jour

> 2 heures

< 2 heures

Mois

> 15 jours

> 6 jours

> 1 jour

< 1 jour

Année

> 5 mois

> 2 mois

> 15 jours

< 15 jours

Intensité

VLEP : 1 ppm ou 3,25 mg/m3.

La réglementation ne prend en compte que l’exposition atmosphérique alors que dans les garages, la pénétration cutanée est la voie prépondérante.

Odeur aromatique agréable perceptible à l’odorat à des concentrations de l’ordre de 12 ppm.

Conditions d'exposition

Matériaux

Essence sans plomb, mélange 2 temps contenant de l’essence sans plomb

Matériels

Outils à moteur thermique

Cofacteurs environnementaux

Milieu confiné, travaux souterrains en galerie, tunnel…

Facteurs individuels

Susceptibilité variable d’un individu à l’autre pour les effets ébrio-narcotiques

Barème de décision

Critères complets

Les coefficients de pondération s'additionnent : proposition d'action médicale renforcée pour un total supérieur ou égal à 5.

 

 

Conditions d’expo

 

Permanente Fréquente Intermittente Occasionnelle

Dégraissage,

lavage des mains

5 5 3 2

Facteurs

individuels

4 4 3 3

Cofacteurs

environnementaux

Milieu confiné

 

3 3 2 2

Chaleur

 

2 2 1 1

Critères simples

Utilisation détournée de l’essence sans plomb

Contenu des actions

Suivi règlementaire

Suivi individuel de l’état de santé des travailleurs

Arrêté du 11-7-77 (Abrogé) : était concerné
Décret 2001-97 du 1-2-01 : CMR : concerné
Décret 2012-135 du 30 janvier 2012 (R4624-18) : Surveillance Médicale Renforcée SMR : concerné

Surveillance post professionnelle

Arrêté du 6 décembre 2011 modifiant l’arrêté du 28 février 1995 : concerné

  • Surveillance médicale : examen médical tous les 2 ans.
  • Examens complémentaires : NFS, plaquettes tous les 2 ans.

Modalités du suivi individuel de l'état de santé

Travaux interdits aux moins de 18 ans : Décret 2013-915 du 11 octobre 2013 : concerné. Dérogation possible selon la procédure de dérogation définie par le décret 2015-443 du 17 avril 2015

Travaux interdits aux salariés en CDD (contrat à durée déterminée) et aux salariés temporaires (D4154-1) : non concerné

Travaux interdits aux femmes enceintes ou allaitantes (article D4152-10 du code du travail) : concerné

A l’embauche :

  • Préalable à affectation (R4412-44 du CT)
  • Eviction des femmes enceintes ou allaitantes
  • Examens complémentaires éventuels : néant
  • Information sur le risque, sur les moyens de prévention et sur le suivi médical. Informer sur l’importance de ne pas se servir de l’essence comme diluant pour nettoyer les pièces ou les mains et de mettre des gants de protection adaptés

Aux examens périodiques

  • Périodicité : tous les 2 ans sauf dérogation
  • Points de surveillance : signes neurologiques débutants
  • Examens complémentaires éventuels : en fonction des résultats de l’évaluation du risque :
    • NFS-plaquettes
    • Dosage urinaire de l’acide S-phenylmercapturique (S-PMA) en fin de poste est à privilégier pour les expositions faibles et surtout très faibles

Traçabilité des expositions :

  • Renseigner le dossier médical individuel
  • Conserver les fiches individuelles d’exposition dans le dossier médical pour les expositions aux ACD antérieures au 1er février 2012
  • Depuis la loi 2015-994 du 17 août 2015, l’employeur n’a plus à établir de fiche individuelle de prévention des expositions mais doit déclarer de façon dématérialisée à la caisse d’assurance retraite les expositions des salariés aux facteurs de pénibilité au-delà de certains seuils fixés par décret, seuils appréciés après application des mesures de protection collective et individuelle
  • Attestation d’exposition aux ACD pour la mise en place du suivi post professionnel pour les expositions antérieures au 1 er Février 2012.

Prévention

Prévention collective

Prévention commune aux agents chimiques dangereux (art 4412-1 à 4412-57 du CT)

Substitution :

  • Il existe des carburants 4 temps et 2 temps sans benzène
  • Fontaine dégraissante dans les garages

Ventilation des ateliers

Matériel électrique et éclairage conforme

Prévention individuelle

Les gants nitriles peuvent être utilisés en protections contre d’éventuelles projections

Hygiène : ne pas boire, manger, fumer; se laver les mains après avoir manipulé de l’essence

Réparation

TRG n° 4: Hémopathies provoquées par le benzène et tous les produits en renfermant

TRG n° 4 bis: Affections gastro-intestinales provoquées par le benzène, le toluène, les xylènes et tous les produits en renfermant

TRG n° 84: Affections engendrées par les solvants organiques liquides à usage professionnel

Secours

En cas d’inhalation massive ou d’ingestion, ne pas faire vomir

Placer la victime en position latérale de sécurité si elle est inconsciente

En cas d’arrêt respiratoire, commencer la respiration assistée et diriger vers un service de réanimation en hôpital

Remarques

Décret 2003-1254 du 23 décembre 2003 relatif à la prévention du risque chimique et modifiant le code du travail: concerné

Bibliographie

Mot-clés